POLITIQUE

Réflexions Par | 07H32 | 04 mai 2015

Les cinq défis de la droite régionale

Avec les succès des municipales l’an dernier, ainsi que la prise de guerre du Département du Nord il y a un mois, la droite régionale, longtemps considérée comme l’une des plus nulles de France, semble revigorée. Elle doit néanmoins faire face à plusieurs défis.

Les bureaux de vote penchent à droite en ce moment. Mais la droite saura-t-elle réellement en profiter ? Photo : DailyNord

Défi n°1 : Garder le Nord dans son escarcelle plus de six ans

Les chiffres sont là : depuis 1945, le Département du Nord a été à l’immense majorité propriété de la gauche. La droite n’a réussi qu’une fois à faire chuter les socialistes, c’était en 1992… pour ne le conserver qu’un petit mandat, jusqu’en 1998. Et il y a des raisons de croire objectivement que la session 2015-2021, si tant est que la collectivité départementale perdure, ne soit pas forcément accompagnée de lendemains qui chantent. En 1992, la droite avait pris le département essentiellement à cause de l’épuisement du pouvoir socialiste. En 1998, elle l’avait perdu quelques mois après que les deux premières années Chirac calamiteuses aient remis le pied à l’étrier à la gauche de Jospin et Aubry. Si la droite repasse au niveau national en 2017, pas sûr que le Nord reste à droite en 2021. Les joies de l’alternance.

Défi n°2 : Prouver qu’ils peuvent mieux faire… avec moins

Après le programme, les actes. Nombre de candidats de l’UDI-UMP ont fait campagne sur la gabegie financière supposée des socialistes à la tête du Département du Nord. Celui-ci serait à trente millions d’euros de la mise sous tutelle, il y aurait bien trop de fonctionnaires – presque 12 000, une baisse de 10% était préconisée -, le coûteux RSA doit être bien plus surveillé. Sauf que dit comme ça, c’est facile. Rationaliser par les actes en ménageant les susceptibilités va être bien plus compliqué. D’autant qu’à deux ans d’une élection présidentielle, il va falloir éviter de faire trop de vagues…

Défi n°3 : Trouver la solution face au FN

Pas le plus mince de défis. La droite régionale semble divisée à ce sujet, entre les modérés, comme Jean-René Lecerf, qui maintient le Front Républicain – il a voté pour un socialiste dans le canton lillois où il y a sa permanence parlementaire – ou les membres de l’UDI, et ceux pour qui Nicolas Sarkozy et sa ligne du ni-ni sont un leitmotiv (Gérald Darmanin, Sébastien Huyghe, par exemple). Les désaccords se font déjà entendre, poliment. Jusqu’à quand ?

Défi n°4 : Gagner les régionales

Le Nord à droite, le Pas-de-Calais fragilisé, les trois départements picards dans l’escarcelle de l’UMP ou de l’UDI, les départementales ont été une excellente cuvée pour la droite dans la nouvelle grande région. Pour laquelle on vote maintenant dans seulement quelques mois. Xavier Bertrand est un favori de l’élection, de par les résultats, mais aussi son envergure d’ancien ministre. Mais le FN emmené par Marine Le Pen qui a réaffirmé ce week-end qu’elle n’avait pas peur d’y aller, peut très bien lui contester le résultat. Tout échec en revanche laisserait des traces dans les coeurs de droite.

Défi n°5 : Gagner… en 2017

Nul doute que la nouvelle grande région, avec ses six millions d’habitants, jouera un rôle à droite dans le cadre de la reconquête sarkozyste de l’Elysée. Les Fasquelle, Darmanin, Courtial (nouveau président de l’Oise), Huyghe et consorts prendront leur part. Mais la belle unité pourrait se fissurer si un UDI se met en tête de briguer le pouvoir suprême. Que fera un Lecerf, le gaulliste recentré ? Et tous les élus UDI et radicaux du Nord et de la Somme, qui ont progressé depuis un an et fait avancer leur électorat ? Un Borloo pourrait prendre la parole. Aiguillonnée par la menace Le Pen, la droite serait sous tensions voire sous pressions quant à l’attitude à adopter. Un dilemme qui sera déjà porté à incandescence pour les régionales de décembre. Une fois de plus, s’élabore au Nord de Paris le laboratoire des présidentielles. Reste pour l’ancien président de la République à sortir du champ de tir judiciaire dans lequel il est coincé…

2 Commentaires

  1. La meilleure solution reste l’action !
    Le Nord a réussit de grandes choses, de part la droite, la MEL, de beaux projets ont été faits !

    Et ca fait du bien ! Il faut communiquer sur ces réussites, qui ont d’autant plus de valeurs, qu’elles sont originales etc, ne coutent pas chères, sont une bouffées d’oxygène et d’emploi pour la région. DailyNord peut communiquer dessus, il y a beaucoup à dire (voir site MEL).

    Plus encore, c’est les valeurs de l’UDI, des Républicans dont a fortement besoin le Nord. Par des propositions venant d’entrepreneurs courageux, aimant leur régions, qui créent des emplois. Ces personnes doivent être écoutées !

    La solution, c’est d’accompagner le développement régional, européen et national de petits projets ! Euratechnologie est une bonne nouvelle, il faut plus parler des incubateurs, des grands salons faits à Lille, etc… !

    La Droite possède les valeurs de Liberté, de démocratie réelle, de droits de l’homme comme le dit l’impressionnante Madame Merkel à propos du G7.

    Elle est par ailleurs tout aussi capable de réclamer ses droits de subventionnement, en tant que région fortement peuplée, auprès de l’état. Elle peut aussi être vecteur de rassemblement, de mouvement populaire, solidaire, attentionnée, présent, à l’écoute, accueillante, chaleureuse.

    La droite propose une réforme des charges sociales pour alléger le poids des entrepreneurs, faciliter l’adaptation de notre société aux changements dans le monde, augmenter la qualité de réponse aux grands défis
    – lutter contre la lutte à la fraude des charges sociales
    – diminuer les charges sociales trop fortes (30% en France) !!
    – limiter les couts de la SECU (trop de rdv sont inutiles en hôpitaux…).

    La droite du Nord est la plus chaleureuse de France, à l’image de Valérie Létard. C’est ce qui fait que le Nord est une grande région, et une région de plus en plus forte économiquement !

  2. La force des Pays Bas, de l’Allemagne, de l’Angleterre, c’est de pouvoir agir avec efficacité, et d’être adaptables:
    – moins de couts administratifs, de démarches compliquées, d’emplois fonctionnaires sous-utilisés, etc…
    – licenciements plus faciles, donc plus grande adaptation en cas d’erreur stratégique, changements plus rapides, la bas, il n’y a que des entreprises qui marchent ! parce que si ca ne marche pas, on change et on se sort au plus vite des mauvaises situations !
    – des employés plus heureux,car les entreprises qui existent, sont uniquement des entreprises qui marchent, et il y a une meilleure ambiance dans l’entreprise !
    – des embauches moins chères, plus faciles, donc plus de créations de postes, et d’entrepreneurs

    Il y a plein de petites choses à faire, à rationaliser, à simplifier, fluidifier,
    Droite ou Gauche, peu importe, c’est la solution !

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire