FINANCEMENT PARTICIPATIF

Réflexions Par | 15H45 | 27 mai 2015

Crowdfunding en Nord-Pas-de-Calais (2/4) : qui a raflé le plus d’argent ?

L’argent, c’est le nerf de la guerre de tous les opérations de crowdfunding. DailyNord a fait le tour des principales plates-formes pour dénicher les champions nordistes des levées de fonds. Palmarès.

Retrouvez l’intégralité de notre dossier Crowfunding en Nord – Pas-de-Calais.

Le retour de la consigne a séduit et a permis de lever plus de 20 000 euros. Crédit photo : Jean Bouteille

Le retour de la consigne a séduit et a permis de lever plus de 20 000 euros. Crédit photo : Jean Bouteille

Jean Tasse pour un mug. Jean Porte pour un sac porte-bouteille. Jean Magazine pour un livre. Gérard Bellet n’a pas manqué d’humour pour baptiser les contreparties de son crowdfunding sur Kiss Kiss Bank Bank. Fin 2014, son projet de remise au goût du jour de la consigne a littéralement emballé les gentils donateurs de France et de Navarre : ils ont été 403 à souscrire en l’espace de deux mois. Avec 21 077 € récoltés sur un objectif de 15 000€, Jean Bouteille apparaît aujourd’hui comme le projet nordiste qui a levé le plus d’argent dans le  Nord-Pas-de-Calais depuis la création des plates-formes de crowdfunding*.

Très culture ou solidarité

Derrière lui, c’est sur Ulule que l’on trouve ses challengers qui versent plutôt dans la culture. Il y a d’abord Asterion, une série d’aventures en co-production avec le Japon qui a performé à 117% avec 18 871 euros collectés. S’en suivent, toujours sur Ulule, le projet de soutien au site féminin mode madmoiZelle 2013, paradoxalement géolocalisé en Nord-Pas-de-Calais (16 062 €) ainsi que la création d’une librairie culture à Calais  (15 810€). Un livre documentant la genèse de séries culte comme Ulysse 31 ou L‘Inspecteur Gadget a lui aussi passé la barre des 15 000 €. Un peu en deça de cette barre symbolique, on trouve un livre rassemblant « 30 dessinateurs contre l’homophobie » , un jeu de plateau semi-coopératif ou encore un documentaire sur la prise en charge éducative de l’autisme.

Dans la tranche des 12 000 € de dons obtenus, on retrouve, cette fois sur Kiss Kiss Bank Bank tour à tour le projet Toucher pour voir, qui ambitionne d’imprimer le Nord-Pas-de-Calais en 3D pour aider les déficients visuels ou encore le bureau de Mô goes mégalo, agent qui manage et soutient des artistes “qui lui ont tapé là, juste au fond du cœur“. On trouve aussile projet Alzheimer mon amour, qui mêle théâtre, musique, danse, vidéo pour évoquer « un récit passionnel, tragédie des temps modernes ». Sur Ulule, c’est la construction d’un village d’accueil pour les réfugiés de Calais qui a dépassé la barre des 12 000 €.

Quid des projets qui ne voient jamais le jour ?

Le problème avec le crowdfunding, c’est que parfois, les projets ne se réalisent jamais. Ce qui peut impliquer que certains crowdfunders se sentent arnaqués. Comme par exemple cette innovation proposée  baptisée Cyclobox. L’idée était de proposer une « douche en illimité ». Le principe, c’est de pouvoir se prélasser autant qu’on veut avec de l’eau chaude circulant en circuit fermé. Techniquement, un bouchon filtrant empêche l’évacuation de l’eau en l’aspirant, la réchauffant et en la réinjectant dans le plafonnier. Le Lillois Simon Knapnougel avait même réussi à collecter 8000 euros. Seulement voilà, deux ans après, la cyclobox n’a jamais été commercialisée. Sur Kiss Kiss Bank Bank, la question demandant où en est le projet est restée sans réponse. DailyNord a vérifié : sa société est actuellement en cours de fermeture.

Quand le financement participatif échoue

Les belles réussites en matière de crowdfunding ne doivent pas faire oublier que près de 40 % des projets n’atteignent jamais l’objectif fixé. Quand on échoue, le porteur de projet ne touche pas l’argent et les contributeurs sont remboursés à 100%. Sur Kiss Kiss Bank Bank, plus de 200 projets n’ont pas réussi à mobiliser les foules. Ce sont souvent les projets aux noms plutôt obscurs qui n’ont pas transformé l’essai, comme le « dispositif interactif de projection immersive » baptisé  Aux alentours les âmes errantes  (85€ sur 5000€). Ou encore le « Golden Pass Event », un bracelet « interactif qui permet de bénéficier des produits et services des bars, clubs et soirées en toute liberté » imaginé par deux Arrageois  (350 € collectés sur 29 460€). Voire le projet Construire un avion c’est possible mais avec seulement 100€ sur 15 000€, ça fait un peu juste.

Que dire des projets qui n’ont même pas eu une seule participation ? A l’exemple d’ AMI OIMC un amphi en ligne qui avait pour projet d’alimenter un blog mais n’a reçu aucune participation sur les 5000 € requis. Ou encore de Copishare, le réseau social qui favorise les étudiants qui avec un magnifique 0€ n’a jamais atteint l’objectif de 5000 €. Parce qu’on n’est pas comme ça, on ne va pas s’appesantir sur la longue listes des perdants au jeu du crowdfunding mais la liste étant longue, on aurait presque envie de pointer du doigt une nouvelle tendance : le crowdfailing ?

*Précision ajoutée le 28 mai 2015 : ont été prises en compte les principales plate-formes accompagnant des projets sur le territoire français, en utilisant les outils de géolocalisation, ce qui a exclu la plate-forme Kickstarter américaine sur laquelle la start-up lilloise Giroptic a levé des fonds en dollars.

Retrouvez l’intégralité de notre dossier Crowfunding en Nord – Pas-de-Calais.

Un peu plus de DailyNord ?

2 Commentaires

  1. Avec un titre comme celui là je m’attendais à voir le célèbre Giroptic que l’on cite très (trop) souvent https://www.kickstarter.com/projects/giroptic/the-worlds-first-full-hd-360-camera/description . il sont bien taggué lille https://www.kickstarter.com/discover/places/lille-fr?ref=city et ont remporté la modique somme de 1 419 068$ !

  2. Même si la start-up est lilloise, Giroptic a levé des fonds sur le Kickstarter américain (la plate-forme française n’ayant été lancée que le 27 mai dernier). J’ai utilisé pour mes recherches les projets géolocalisés en Nord-Pas-de-Calais sur la plupart des plates-formes sur le marché français. J’aurais dû le préciser, effectivement. On prévoit d’en parler dans la 4e partie du dossier, puisque c’est un peu un projet hors normes que l’on cite souvent.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire