L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

De la boue autour du campement rom ? Haubourdin l’a fait

Lu, vu, entendu Par | 17 avril 2015

Un poisson d’avril en retard ? Même pas, tout est bien réel. Jeudi, le maire divers droite d’Haubourdin a envoyé des camions déverser de la boue devant un campement de Roms. Attention, non, ce n’était pas de la boue, “mais de la terre humide qui vient de terrains agricoles, précise Bernard Delaby. On se moque de moi, de mon autorité en tant que maire. On s’installe sur des terrains de façon illicite. J’en ai ras-le-bol ! » Ça sent en tout cas une nomination aux Fricadelles d’Or de fin d’année.

Source : La Voix du Nord

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. CHAQUE PEUPLE A DROIT À L’AMOUR-PROPRE, À LA FIERTÉ, À LA DIGNITÉ ET AU RESPECT… MÊME LE NÔTRE !

    LE MAIRE A RAISON.
    IL Y A DES LIMITES À TOUT, MÊME A L’EMPATHIE !

    Les relations entre les hommes se présentent généralement sous trois formes : sympathie, antipathie, empathie. Sympathie et antipathie, attrait ou répulsion, on connaît… mais l’empathie on connaît moins, beaucoup moins et quelquefois pas du tout… et pourtant, l’empathie, c’est elle qui manipule les groupes, les foules, les masses et dirige le monde. Nous baignons littéralement dedans et en sommes imprégnés jusqu’à la moelle.

    L’empathie est la faculté de partager les émotions des autres : tristesse, bonheur, joie, douleur… bref la faculté de se mettre à la place de l’autre. Les hommes n’ont rien d’exceptionnels sur ce plan. Tous les êtres vivants, de l’éléphant au moustique connaissent l’empathie… plus ou moins mais ils la connaissent. Pour exemple cette courte vidéo où l’on voit un hippopotame porter secours à une gazelle sur le point d’être dévorée par un crocodile :

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=F6LmJWe9CEY

    De telles scènes d’empathie animale, ne sont pas rares : femelles allaitant les petits orphelins d’une autre espèce, animal faisant fuir les charognards d’un autre animal voué à la mort, animal consolant une mère venant de perdre son petit, etc.… Bref, des animaux se mettant brusquement à la place de l’autre et agissant en conséquence cela est beaucoup plus fréquent qu’on imagine.

    Quant aux humains, alors là… alors là… n’en parlons pas… pardonnez-moi… mais ça dépasse l’imagination… ça frise le grotesque, l’irraison… l’empathie occupe une telle place dans leur vie qu’il arrive non seulement qu’ils en meurent, mais que des groupes entiers, des sociétés entières, des civilisations entières, « overdosées » s’écroulent et disparaissent.

    L’empathie est utilisée depuis toujours pour manipuler les masses. Au moyen-âge les gens étaient tenus d’assister à la torture d’un condamné en place publique. Les mères hissaient leurs enfants de 4 ans sur leurs épaules pour qu’ils voient bien. L’empathie a toujours été utilisée pour l’ « exemple ». Que l’on veuille être craint et obéi, ou que l’on veuille rendre les gens meilleurs, plus généreux, on utilise l’empathie cette faculté innée de se mettre à la place de l’autre.

    Les occidentaux étant par Nature très empathiques, de nombreuses personnes chez nous, en usent et en abusent à satiété pour se hisser audessus du lot… pour se « grandir », s’ennoblir, faire des effets de manches et de voix, faire la morale, reprocher, prendre de haut et devenir enfin et pour une fois « QUELQU’UN ».
    L’empathie est une drogue, une vraie drogue.
    Avez-vous remarqué que ce sont toujours les êtres les plus insignifiants qui, après avoir bien reniflé leur dose d’empathie-XXL se permettent de vous toiser du haut de leur « toute-petitesse ».

    L’empathie… oui d’accord… il en faut… mais… mais, mais, mais…

    En toute chose trop c’est trop.
    Trop chaud c’est trop chaud, trop froid c’est trop froid, trop loin c’est trop loin, trop près trop près… un peu de sel relève un plat, trop et il est bon à jeter. Trop d’empathie, c’est trop d’empathie. Aujourd’hui l’Occident, maladivement empathique est bon à jeter.

    Ce qu’il se passe dans tout l’occident et malheureusement en Europe et en France me fait penser à un de mes camarades de classe de terminale au lycée : Jacques. Il était empathique à un point… à un point limite vivable pour lui. Sa faculté à se mettre à la place des autres était carrément pathologique… dangereuse même pour sa santé : il était heureux pour les autres, malheureux pour les autres, souffrait pour les autres et à la place des autres. Il me confia même un jour que quand il était tout enfant, il n’osait pas marcher dans l’herbe de peur d’écraser une fourmi ou un insecte.

    C’est exactement ce qu’il se passe aujourd’hui pour le français ou l’européen moyen.

    Pour le rendre plus manipulable, c’est-à-dire pour hypertrophier son empathie on lui a interdit toute sympathie ou antipathie : non seulement il ne doit avoir aucune inclination particulière pour les siens, mais il est de bon ton d’en avoir pour les autres… Le crédo de l’Occidental moyen aujourd’hui est : « les autres, les autres, les autres, les autres, encore et toujours les autres… avant tout LES AUTRES »
    Il lui est même fait obligation de se mettre en permanence à la place des autres. Il doit se mettre à la place des pauvres gitans qui n’ont pas de maisons en dur et qui sont obligés de se déplacer constamment, ou à la place de cette pauvre Rom au coin de la rue qui mendie, un bébé dans les bras, ou à la place de ce pauvre maghrébin ou africain qui n’a toujours pas sa voiture, son appartement ou sa maison, ou à la place de ce pauvre papou ou pygmée qui n’a toujours pas l’électricité, la radio ou la télévision dans sa case, ou à la place de ce pauvre petit noir ou petit arabe qui n’arrive pas à suivre à l’école, ou à la place de ce pauvre bédouin qui est totalement incapable d’extraire le pétrole qu’il a sous les pieds, ou à la place de tous ces gens nuls ou archinuls qui voudraient bien être admirés, adulés et traités comme des stars, les pauvres…

    Il doit souffrir à la place des autres, il doit comprendre les autres, il doit faire attention aux autres, avoir des égards pour les autres, de l’admiration pour les autres.
    Bref, avoir de l’empathie pour les autres quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent est devenue O-BLI-GA-TOI-RE !
    Celui qui ne souffre pas les horreurs à la vue d’un pauvre maghrébin ou d’une pauvre maghrébine, d’un pauvre noir ou d’une pauvre noire, d’un pauvre gitan ou d’une pauvre gitane, d’un pauvre Rom ou d’une pauvre Rom, d’un pauvre sauvageon ou d’une pauvre sauvageonne, d’un pauvre rappeur ou d’une pauvre rappeuse, d’un pauvre délinquant ou d’une pauvre délinquante, d’un pauvre immigré ou d’une pauvre immigrée, d’un pauvre clandestin ou d’une pauvre clandestine… celui-là est un con fini, celui-là n’a aucune sorte de sensibilité ou d’intelligence, celui-là est un monstre.

    Et voilà où l’on en est, avec l’ « empathie-forcenée-et-permanente-qui-fait-classe » que l’on nous impose, que l’on nous fait siroter dès notre premier biberon et réciter par cœur à longueur de vie… nous voici drogués, shootés, addictes, overdosés et agonisants.

    Les européens doivent se mettre à la place des autres, ils doivent aimer les autres, tous les autres, constamment et très fort. Résultat… ils ne s’aiment plus eux-mêmes. Ils oublient qu’ils existent, ils oublient que leurs enfants existent et se comportent en parents indignes. Mais qu’importe… cela fait tellement « GRAND ».

    Si ça continue nous n’oserons même plus marcher dans l’herbe, comme Jacques mon copain. Qu’est-il devenu ?… il y a si longtemps ! Je sais qu’après le lycée il avait fait plusieurs tentatives de suicide. Est-il mort ? Peut-être ! Cela ne m’étonnerait pas, comme il ne m’étonnerait pas que notre pays meure aussi, sous peu, par manque d’amour-propre.

    Nous sommes tous empathiques, et c’est normal, c’est humain, c’est naturel.
    Mais en toutes choses trop c’est trop.
    Or, en ce moment nous sommes tous anesthésiés, drogués, shootés, overdosés et ligotés à l’empathie.
    Nous ne pouvons plus nous défendre. Nous n’en sommes plus capables.
    Qu’une nuée de vautour, de serpents, de moustiques, de frelons, de tiques de puces, de poux, de sangsues et de cafards s’approche et tout aussitôt tous les droitistes, les gauchistes et tous les intellos de France, de Navarre et de la planète vont vous choisir une exception ici et là et vous faire pleurer à chaudes larmes sur ce pauvre vautour qui a si faim et qui, on vous le fera abondamment remarqué, ne se comporte pas comme un vautour, idem pour le pauvre moustique qui est si gentil, qui a si faim et qui ne se comporte pas comme un moustique, idem pour la sangsue, la tique, la puce, le pou, le serpent, le frelon ou le cafard…
    Ainsi… jamais vous ne lèverez la main sur un moustique ou le pied sur un cafard.
    Nos liquidateurs des “souchiens” auront gagné… l’empathie-obligatoire-et-qui-fait-classe aura gagné. Vous allez disparaître, nous allons tous disparaître, bouffés par la vermine, et tout ça pourquoi… pour une exception ici ou là.
    Mais une exception est une exception. Elle n’est pas la règle, bien au contraire elle la confirme.

    Il faut que les européens et les français se réveillent.

    Ce ne sont pas des salauds. Nous ne sommes pas des salauds. Nous le savons bien… c’est d’ailleurs nous qui avons inventé la démocratie, aboli l’esclavage, émancipé la femme, créé l’ONU, l’OMS, la Croix Rouge, les Droits de l’homme, les droits de l’enfant, le syndicalisme, Amnesty international, Médecins sans frontières, Médecins du monde, etc, etc, etc, NOUS, et pas les autres… pas les gitans, pas les Roms, pas les sénégalais, pas les papous, les pygmées, les aborigènes, les chinois, les maoris ou les bédouins… alors pourquoi faire comme si nous étions la pire engeance de l’humanité, pourquoi s’auto-flageller, s’auto-mortifier et s’arrêter d’avancer parce que ça fait bien, ça fait « classe », ça fait « GRAND »… Marchons, marchons, marchons… avançons, et tant pis si l’on écrase fourmis, cafards, moucherons, puces, tiques, doryphores, araignées ou punaises au passage… tant pis… c’est la vie bon Dieu de bon Dieu… CEST LA VIE ! Nous n’allons tout de même pas mourir pour que les autres puissent vivre.

    N’écoutons plus les « PENSEURS » ! Ils ne voient rien… rien du tout… ils pensent… pire, ils exigent que nous pensions nous aussi sans arrêt, sans arrêt, sans arrêt… et à qui… aux autres, aux autres, aux autres, aux autres, encore et toujours aux autres, bien entendu… quant aux autres, eux, pensent-t-ils à nous ?… Non ! Pas le moins du monde, pas le dixième de la moitié du quart d’un millième de seconde…

    Croyez-vous que les noirs, les arabes, les asiatiques, les pygmées, les aborigènes, les papous, les maghrébins, les gitans et les Roms pensent à nous et à tous nos problèmes, et en particulier aux problèmes qu’ils nous créent ?… NON, JAMAIS ! Si NOUS, nous ne pensons pas à NOUS, personne n’y pensera… jamais… JAMAIS.

    Je ne suis pas un monstre, vous n’êtes pas des monstres, nous ne sommes pas des monstres.
    On veut bien aider tout le monde mais chez eux… CHEZ EUX, bon Dieu de bon Dieu, CHEZ EUX !

    Tout ce qui est précieux se protège.
    Une civilisation est quelque chose de très précieux et la nôtre est la plus extraordinaire que la planète ait jamais portée.
    Une civilisation doit être une forteresse.
    Qu’est-ce que c’est que ce monde absurde dans lequel il nous est interdit de nous protéger et dans lequel le pont-levis de notre civilisation doit rester en permanence baissé.

    Nous allons tous en crever… TOUS !… même les « intellllllllllligents » qui prennent TÂÂÂÂNT de plaisir à nous faire la morale… même eux… ils en crèveront, TOUS, comme nous !

    Empathie… d’accord… trop… pas d’accord !
    STOP !

    Un peu de bon sens bon Dieu de bon Dieu, un peu de bon sens !

    CE MONDE EST FOU !

    Que ceux qui veulent être « GRANDS » montent sur un tabouret ou une échelle, mais qu’ils arrêtent avec leur empathie-tellement-supérieure-tellement-moralisatrice-accusatrice-tellement-intelligente-et-qui-fait-classe… par pitié…

    QU’ILS ARRÊTENT !

  2. Tout est dit Bravo! Greg

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture