L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

UMP : Juppé tisse son réseau au Nord

Petit théâtre de Martine Aubry | Région Par | 17 mars 2015

En affichant son soutien à Alain Juppé* présent demain à Roubaix et Tourcoing, le maire de l’ancienne capitale de la laine, Guillaume Delbar, rattrape son retard partisan et prend les devants sur la scène politique régionale à venir. Lui qui n’a jamais été un fan des appareils de parti vient de réadhérer à l’UMP voici quelques semaines. Je l’avais rencontré début décembre et il avait confessé, sourire aux lèvres, avoir un peu délaissé le théâtre d’une droite en plein tourment et qui s’apprêtait – côté UMP – à désigner Nicolas Sarkozy lui même contesté par un Bruno le Maire qu’on n’attendait pas aussi haut (près de 30% contre presque 65 % pour l’ex-président de la république).

En gros, l’UMP est clivée en deux camps. Les sarkozystes et les juppéistes. Le maire de Bordeaux n’a pas voulu prendre part à la joute de fin 2014 pour le contrôle de l’UMP, désormais composé des sarkozystes, renforcés d’une grosse louche de fillonistes, et des lemairistes. Une analyse des idées – voire des idéologies – des déclarations et des positionnements laisse entendre qu’entre un le Maire et un Juppé, des ponts sont possibles. Avec Xavier Bertrand également, le candidat de la droite aux régionales, attendu comme le messie par son camp avide de réussir l’alternance, et qui affirme son profil gaulliste social tout en étant poussé par un Sarkozy qui espère le “baronniser” au nord de Paris pour mieux l’éloigner d’une ambition nationale. L’antique ligne de démarcation entre les libéraux et les gaullistes reste une bonne grille de lecture pour s’y retrouver entre sarkozystes, juppéistes, fillonistes et consorts. Tous les trois n’ont certes pas rompu les ponts avec la “planète Sarko”, mais personne n’est dupe, ils ne veulent pas être satellisés et recherchent leur orbite propre. Tout comme l’UMP nordiste, en cours de rénovation (voir billets consacrés à l’UMP-Nord). Le sénateur Jean-René Lecerf – en lice pour les départementales- et le député Thierry Lazaro, soutiens de Le Maire en décembre sont des gaullistes brevetés que le sarkozysme a souvent fait tousser. Les sarkophiles sont encore nombreux. Le porte-parole de l’UMP, le député Sébastien Huyghe, le député-maire du Touquet et trésorier de l’UMP, Daniel Fasquelle, le député-maire de Lambersart Marc-Philippe Daubresse, poussé vers la sortie de la fédération nordiste. Un cas est particulier, celui de Gérald Darmanin, le député-maire de Tourcoing, un pied chez Xavier Bertrand, l’autre chez Sarkozy…On attend qu’il purge une telle ambiguïté. Sera-ce après les départementales si Sarkozy ne capitalise pas autant sur une victoire annoncée de la droite ? Pas sûr. Sera-ce pour les régionales où il pourrait emmener la section départementale du Nord et faire pendant avec Bertrand le picard ? Mais quand le maire de Roubaix – même génération que Darmanin – déclare sa flamme à son homologue bordelais et qu’il affiche son intention de prendre une part significative aux régionales de fin d’année (voir l’interview de Dailynord, 8 décembre 2014), on comprend les nouveaux rapports de forces à l’oeuvre. Et on subodore de nouveaux ralliements dans le labyrinthe des ambitions et des allégeances de l’UMP. Les petits ruisseaux juppéistes font les grandes rivières d’Alain Juppé.

Xavier Bertrand n’échappera pas à une fine réflexion pour la composition de sa liste qu’il devra élaborer avec les sortants qui veulent repartir, les nouveaux qui veulent entrer, leurs affiliations partisanes – et je ne parle pas d’une éventuelle liste associant l’UDI -, et cette géographie encore plus compliquée depuis la fusion entre les deux régions, sans oublier la parité ! Mais le plus difficile sera de trouver un savant équilibre entre les sarkozystes et les…autres. Ainsi les juppéistes que l’on devrait compter aujourd’hui et demain et qui pourraient bien devenir un des fers de lance régionaux de l’ancien premier ministre sur la ligne de départ pour 2017.

* Le bras droit de Jacques Chirac avait imaginé un parachutage sur…le Lille de Pierre Mauroy en 1995. Risqué. Le Bordeaux de Chaban semblait plus tranquille.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS