REBOND BALLE AU BOND

Réflexions Par | 09H15 | 07 février 2015

Le foot régional en eaux profondes

Histoire de sortir un peu de cette semaine vampirisée par l’affaire du Carlton, profitons de l’occasion pour établir un bilan à mi-parcours de nos clubs de foot. On en connaît la conclusion : franchement pas terrible. Surtout que les motifs de désarroi sont souvent bien loin du périmètre des pelouses ; Lens, Lille ou Valenciennes, nul n’y échappe. Et tout cela a de quoi lasser les amateurs de ballon rond devant déjà se fader des matches insipides et pour tout dire emmerdants. Pour preuve récente, l’indigence des deux demi-finales de Coupe de la Ligue disputées cette semaine (LOSC-PSG et Monaco-Bastia) a permis de mettre le doigt sur cette pathologie du football français qui est avant tout de jouer pour ne pas perdre. Et à vouloir vaincre sans péril, on désertifie les tribunes.

Nos clubs régionaux font plutôt pâle figure en ce moment.

Et on n’est pas prêt de les regarnir si Bruxelles active sa réforme de la taxe sur les spectacles qui contraindrait les clubs à augmenter leurs billets de 10 à 20%. Nos clubs nordistes et l’ensemble du football français n’ont pas besoin de cela, le déficit des quarante clubs de Ligue 1 et Ligue 2 ayant atteint le déficit record de 200 millions d’euros. Et même s’ils ne constituent qu’une face émergée de l’iceberg, Lens, Lille et Valenciennes en partagent une part.

Lens et ses bijoux de famille

De saga de l’été le RCL devient une saga de la saison 2014/2015 avec un état des lieux tel que même une chatte n’y retrouverait pas ses petits. Au propre comme au figuré, Hafiz Mammadov est aux abonnés absents tant physiquement que financièrement pendant que Gervais Martel persiste allègrement dans ses contradictions. Les fameux 14 millions attendus fin janvier sont ensuite découpés en tranches comme un jambon avant que finalement ils ne fassent pschitt. Enfin, c’est ce que l’on croit comprendre. Un jour y a rien qui va mal, le lendemain on vend le défenseur Dimitri Cavaré à Rennes pour 3 millions afin de continuer à faire, bon an mal an, tourner la boutique. En résumé, et si on a bien compris, on vend les bijoux de famille comme on va au mont de piété pour faire bouillir la marmite. D’un côté l’entraîneur qui déclare « qu’il s’agissait d’une question de survie », de l’autre un président qui affirme qu’il n’était pas obligé de vendre pour garantir la trésorerie, qui dit vrai? Et si le magicien Kombouaré arrive encore à entretenir l’espoir sportif avec le peu dont il dispose (confère le 3-3 décroché vendredi soir à Saint-Etienne et, pour une fois, il y a eu du spectacle), côté joueurs, on manie l’ironie pour garder le moral.

Si le maintien sur le terrain équivaudrait à un exploit, il faudra en réaliser d’autres sur celui des tribunaux. D’abord le tribunal administratif de Besançon saisi par le FC Sochaux a invalidé l’accession du Racing en Ligue 1, Gervais Martel nous ressort la méthode Coué en martelant (sic) qu’ « il n’y a aucune chance, pas une sur un million, que Lens soit rétrogradé administrativement en fin de saison ». Et cela n’est qu’un apéritif puisque initialement prévu en fin d’année dernière avant d’être reporté pour cause d’avocat souffrant (!) se tiendra au printemps un autre procès, celui concernant un prêt de 4 millions où le président lensois a été mis en examen pour faits de corruption privée et recel d’abus de biens sociaux. Bref, comme dirait le truculent Louis Nicollin, les supporters Sang et Or auraient de quoi “se poignarder le cul avec une saucisse”. Même le sentiment de révolte semble les avoir quitté, pour preuve cette manif’ prévue mercredi matin devant le centre de la Gaillette… qui n’avait que son initiateur pour seul participant. Ça sent sévèrement la résignation.

LOSC : René Girard en prend plein la poire

Verra-t-on le même résultat avec cet appel à une grève à Luchin sur Facebook (le terme grève est-il d’ailleurs approprié?). Dans ce cas précis, il s’agit d’une grogne revendiquant le retour du jeu d’antan. Cible n°1 : René Girard. Déjà qu’il n’avait pas été accueilli avec le tapis rouge lors de sa nomination, là il s’en prend plein la poire au point de trouver une banderole réclamant sa démission à l’entrée du domaine de Luchin. Une attaque atone, un jeu ennuyeux, voilà en gros les reproches que doit supporter depuis de longues semaines l’entraîneur lillois. Le jeu n’était pourtant pas plus folichon la saison dernière sauf que le LOSC tutoyait le top 5. D’autant que l’ami René doit composer sans recrues hivernales tout en voyant son équipe glisser doucement au classement (13e, cinq points d’avance sur le premier relégable) mais de là à dire qu’il y a le feu sur le plan sportif, faudrait peut-être pas exagérer. Pour l’instant du moins.

Ajoutons qu’en haut de l’organigramme, c’est le flou artistique. Le Belge Marc Coucke ne s’affiche toujours pas comme le successeur de Michel Seydoux. Dans la VDN, il explique :« Je veux d’abord bien analyser la situation avant d’aller plus loin, savoir par exemple si ce stade Pierre-Mauroy est un avantage ou un désavantage. Je veux connaître avec certitude le seuil de rentabilité. » Un Grand Stade qui retrouve la scène juridique, effectivement l’affaire n’est plus prescrite, a décidé un juge le 14 janvier, et l’instruction peut continuer autour d’une plainte pour «faux en écriture» qui vise deux fonctionnaires de la communauté urbaine. Plainte déposée par Eric Darques, rappelons le (lire le développement de Libération).Alors après Dodo la Saumure, le Grand stade dans la sciure ? Autre obstacle pour l’homme d’affaire belge, propriétaire du club d’Ostende, le fait que le LOSC bloque pour la cession de Mouscron, son club satellite. Le repreneur potentiel en provenance du Sultanat d’Oman semble traîner des pieds. Décidément, les clubs du Nord et les investisseurs exotiques, c’est pas ça.

Le VAFC pas Charlie, peu de sous et beaucoup de soucis

En juillet dernier, le club était proche du cimetière mais grâce à Zorro-Borloo, le club du Hainaut a été sauvé des eaux. Provisoirement pourrait-on dire car la situation est loin d’être idyllique : six licenciements au niveau du secteur administratif, un vestiaire qui n’affiche pas une franche unité l’affaire de joueurs n’ayant pas voulus porter « Je suis Charlie » sur leur maillot avant la rencontre VAFC-Sochaux en a été le révélateur ; enfin un trou de 2 millions d’euros à combler avant le 30 juin sous peine de rétrogradation en National (lire la synthèse de tout cela sur 20 Minutes) rien, absolument rien n’est rassemblé pour entrevoir un stade du Hainaut à guichets fermés les prochaines semaines (après 5 défaites de rang, VAFC, désormais 17e, n’est plus qu’à une longueur du premier relégable).

La fin de saison ne s’annonce donc plus haletante mais suffocante pour ces trois clubs. Raison de plus pour s’intéresser au vrai football avec Boulogne-sur-Mer et Croix, nos deux derniers représentants en 8es de finale de la Coupe de France (en lices ce mardi). Quoi que Croix était tout près de ne pas accéder en CFA pour cause de budget… Dans son sketch « Carton rose » Guy Bedos disait ”Ah, le foot le foot le foot , y a plus que ça !” On aurait envie de dire plutôt ”le fric le fric le fric y a plus que ça !” Et il n’est pas prouvé que le ballon tournerait plus rond avec plus de ronds.

1 Commentaire

  1. Si le journaliste etait mechant, il reprendrait les declarations dythirambiques de nos princes à propos de stades et de l’importance des retombées economiques , du prestige footeux etc… En commençant par Borloo, Decourrière père et fille… puis par Percheron et ses millions d’euros et enfin par P Mauroy vieillard cacochyme et rancunier qui voulait SON stade et un triomphe romain pour sa sortie avant de nous laisser les factures… Rappelons que l’actuel president de la MEL a voté pour le contrat de PPP et le projet Eiffage, ce qui prouve son irresponsabilité financière..

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire