D'ACCORD AVEC DAILYNORD ?

Rebrousse-poil Par | 08H00 | 20 janvier 2015

Si nos élus étaient des personnages historiques et littéraires…

L’un en Brutus, l’autre en Napoléon, un capitaine Fracasse, un Bob Morane… et si nos hommes – et femmes – politiques étaient des personnages historiques ou littéraires. C’est le fruit d’une longue réflexion de notre journaliste et régisseur du théâtre politique régional.

Napoleon_sainthelene

Mais quel politique régional se rapproche le plus de Napoléon ? Napoleon à Sainte-Hélène, par Francois-Joseph Sandmann sur Commons Wikimedias.

 

Ne nous y trompons pas, le seul et bon sésame pour nommer la chair et l’âme des acteurs de notre scène politique, c’est Sophocle qui nous le fournit. Antigone ou Créon ? La morale ou la raison, la loi des dieux ou celle des hommes ? Pour emballer le suffrage universel, ils se drapent dans la toge de la première et, sceptre en main, ils enfilent les oripeaux de la seconde…

Gérald Darmanin, député-maire UMP de Tourcoing. Gavroche ou Brutus le jeune cadet aux dents longues pétri de talent et d’ambition et qui prend si bien la lumière ? Il a occis Christian Vanneste, dont il fut le poulain et qui le voue aujourd’hui aux gémonies. Il est l’un des favoris de Sarkozy-la-revanche qui en a fait un de ses piliers à l’UMP. Gare aux dagues !

Michel Delebarre, sénateur PS et ancien ministre. Battu à Dunkerque, le naufrage du tsar de la côte est l’un des événements de 2014. Napoléon après Waterloo ou avant Sainte Hélène ? Lui veut croire à son retour de l’île d’Elbe.

Patrice Vergriete, maire de Dunkerque. Lui, c’est Napoléon à Austerlitz. Par deux coups de main audacieux mais préparés avec un soin d’horloger, il s’octroie la cité de Jean-Bart et son agglo. Le destin de son ancien leader lui servira d’antithèse pour la suite.

Martine Aubry, maire PS de Lille et ancien ministre. Ses détracteurs l’affublent du sobriquet de Catherine II, l’inflexible impératrice de toutes les Russie(s) en oubliant qu’elle a abandonné la tête de la communauté urbaine à un élu réputé sans étiquette. Bon…Des jaloux, sûrement.

Pierre de Saintignon, vice-président PS du conseil régional. Il est le Caulaincourt de la précédente, son fidèle aide de camp ou Grand écuyer comme celui-ci le fut pour l’Empereur Napoléon. Et attend l’honneur suprême de s’asseoir – enfin – dans le fauteuil de président du conseil régional. Essaiera de faire mentir la destinée de son prédécesseur napoléonien, retiré dans la discrétion après la débâcle.

Marc-Philippe Daubresse, député-maire UMP de Lambersart et ancien ministre. Le Capitan de la métropole lilloise, ce personnage fanfaron de la comedia dell’arte agace de plus en plus son camp qui lui reproche de porter la poisse et de jouer perso. Ses rodomontades et son goût pour les beaux équipages ont failli lui coûter son fauteuil de maire. Candidat aux régionales. Puis aux sénatoriales ?

Gilles Pargneaux, député européen PS. Les méchants diraient :  Triboulet, le bouffon de François Ier. Les gentils le comparent à un Adam de la Halle, le trouvère hagiographe qui écrit l’histoire de sa famille avec l’encre de la bienveillance et enjolive sa geste.

Eric Darques, ancien conseiller municipal à Lambersart, “Bob Morane contre tout chacal, l’aventurier contre tout guerrier“, comme le chante le groupe Indochine. La petite musique du vengeur compulsif qui a fait condamner Pierre Mauroy annonce toujours l’orage et fait trembler les puissants qui n’ont pas la conscience tranquille. Objet actuel de son courroux, ce grand stade et ses secrets.

Pierre Mauroy ou Charlemagne. Ancien premier ministre et ancien maire de Lille. Dans son sillage, la gauche serrait les rangs, empilait les fiefs ou sauvait les meubles. Désormais, l’héritage de ce Pygmalion à la prolifique généalogie est dilapidé par ses successeurs et son empire s’effiloche. Sous l’oeil des barbares !

Marine Le Pen, présidente du FN, conseillère régionale, députée européenne. La reine des Amazones ne craint personne. Et pour tenir ses ennemis en respect, il faut que ça cogne ! 

Daniel Percheron, sénateur PS et président du conseil régional. Les sources de comparaison ne manquent pas pour le Ratzinger du PS, le préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi. De Mazarin à Talleyrand, de Guillaume Nogaret à Mitterrand, il est l’un des personnages les plus originaux. Mirabeau aurait dit de lui ce qu’il redoutait de Robespierre : “Il ira loin, il croit à ce qu’il dit“.

Bernard Roman, député PS. Il a longtemps été le Las Cases de son Mauroy de patron, le sherpa des bons et mauvais jours de l’empereur du Nord. A quoi bon se complaire dans la posture d’un Henri d’Orléans du socialisme ? Comme l’héritier impossible d’un héritage envolé.

Christian Vanneste, ex-député UMP. Savonarole s’en va-t-en-guerre. Contre les homos, contre le fric-roi, contre les impôts, contre Sarkozy, contre le communisme, contre…, Les jérémiades du moine-soldat de la droite de la droite se sont tues. Mais où est passé sa république de Tourcoing ?

Marc Dolez, député Front de Gauche. Comme l’évêque Jansénius, qui signa une controverse religieuse fameuse au XVII ème siècle, l’ancien premier fédéral socialiste du Nord porte la bonne parole d’une gauche fidèle à ses idéaux. Le fier cathare a rompu avec sa famille d’origine. On appelle çà l’orthodoxie.

Sébastien Huyghe, député UMP. L’ancien poil-à-gratter de Martine Aubry ressemble au Candide de Voltaire, la vie politique n’est pas ce qu’elle paraît être surtout à droite. Lui qui a éprouvé nombre de vicissitudes, de la défaite en rase campagne – à Lille – à l’ostracisme des siens sinon leur hostilité, s’est trouvé un nouveau Pangloss en la personne de Nicolas Sarkozy. Porte-parole de l’UMP.

Frédéric Cuvillier, ancien ministre, député-maire PS de Boulogne-sur-mer. L’archétype du faux gentil. Ce grognard du hollandisme croise le fer partout où il faut le faire. A Boulogne-sur-mer, à Paris et, si les circonstances l’exigent, aux régionales. Il est le sergent Flambeau du socialisme, ce héros d’Edmond Rostand.

Damien Castelain, président de la communauté urbaine de Lille Métropole. Un look de Pierre Bérégovoy, le petit Chose de la famille socialiste conquérante des années 80. Et un stratège à la Vercingétorix qui aurait gagné à Alésia, unifiant les tribus gauloises comme lui a su rassembler les petites communes pour faire pencher la balance de son coté avec le soutien intéressé de la gauche métropolitaine. On espère qu’il ne finira pas comme son glorieux modèle, étranglé par les clans du cru.

Jean-René Lecerf, sénateur UMP. Après sa charge lilloise contre Martine Aubry, tel Lord Cardigan pendant la guerre de Crimée, l’ancien maire de Marcq-en-Baroeul ne craint pas de se prendre une nouvelle veste au sein de son propre camp en proposant une entente avec le PS pour l’année prochaine au second tour des régionales. Mais sa détermination peut être payante pour les départementales dans le Nord.

Daniel Fasquelle, député-maire UMP du Touquet. Un bel exemple de faux doux que ce prof de fac prompt à la réplique et dur au combat. On penche pour un général d’Empire, disons Soult, ce chef dont l’habileté élégante lui a permis de servir plusieurs régimes. Ou comment un officier titré réussit en politique. Pour l’heure, il navigue sans dévier d’un pouce dans le sillage de Sarkozy qui vient de le faire trésorier de son parti.

Audrey Linkenheld, députée PS. Souhaitons à la première dame de Martine Aubry un destin plus heureux que celui d’Ann Boleyn ou de la princesse de Lamballe, elles aussi premières dames de leur souverain dont le destin tragique marque l’histoire de leur pays. Elle n’est pas du genre à perdre la tête. Ni à faire la révolution.

Jean-Louis Borloo, ex-maire de Valenciennes, ancien ministre et ancien député UDI. Une âme de politique trempée dans l’eau bénite d’un Saint Paul. Ancien avocat des filous converti au service des pauvres. Notre Charles de Foucauld, passé de la reprise d’entreprises au rachat de lui-même, attend son retour en grâce.

Gérard Caudron, maire de Villeneuve d’Ascq. On a voulu briser le Capitaine Fracasse ! C’était au début des années 2000, quand au PS on a cherché à lui faire fermer sa grande g…. Plus tonitruant que jamais, il éparpille maintenant ses adversaires façon puzzle.

Patrick Kanner, ancien président socialiste du conseil général du Nord, actuel ministre de la ville. Des quatre mousquetaires du PS (Michel Dagbert, Frédéric Cuvillier, Daniel Percheron, et lui-même) derrière Milady Aubry, comme l’avait brocardée la droite locale, il serait Aramis, affable, subtil et presque mystérieux, on guette la suite de sa carrière. Doué et roué, il a saisi au bond un maroquin de ministre. Ce qui lui vaut quelques inimitiés.

François Lamy, député PS de l’Essonne. Last but not the least. Alors, Grouchy ou Blücher le pote de Martine Aubry qui vient de planter sa tente à Lille ? Sauvera-t-il son camp ou sera-t-il-le fossoyeur des espoirs de la gauche régionale ? Réponse bientôt.

Un peu plus de DailyNord ?

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire