AIDE-MÉMOIRE

Rebrousse-poil Par | 08H00 | 07 janvier 2015

Petit manuel de discours de voeux à destination du maire nouvellement élu

Tu viens d’être élu maire en 2014 ? Là, forcément, tu commences à pétocher. Dans quelques jours, tu dois présenter tes voeux à la population, aux élus de la ville, du canton, etc. Et tu n’as pas la moindre ombre d’idée pour ton discours. Heureusement, DailyNord est là pour te glisser cinq conseils.

discours-de-voeux

Voilà déjà un bon début…

Conseil n°1 : cite tout le monde, absolument tout le monde

La première étape indispensable est de citer tout le monde. Absolument tout le monde. Le député, le sénateur, l’ancien ministre, le conseiller général, etc, toutes les personnalités que te font l’honneur de leur présence – et même celles qui ne sont pas là, mais que tu as invitées quand même -. Tu es le maire d’un petit village au fin fond de la région et les autres élus se foutent bien de ta cérémonie de voeux ? Cite les personnalités de la commune, les présidents d’associations, tes adjoints. Surtout, n’oublie personne : une défaillance mémorielle, c’est une personne vexée, une polémique à venir, des rumeurs qui vont se propager sur ton Alzheimer précoce et des électeurs de perdus. Avantage du préalable de citer tout le monde : ça meuble un peu de temps si ton discours est un peu faiblard.

Conseil n°2 :  liste tout ce qu’il s’est passé cette année, et tous les projets que tu as réalisé (même si ce ne sont pas les tiens)

La fin de l’année, c’est l’occasion des rétros en tout genre. Pourquoi tu n’aurais pas le droit de continuer en janvier ? Rappelle tout ce qu’il s’est passé dans ta commune en 2014. La fête au cochon qui a attiré 3 454 personnes au-delà des frontières du canton, le spectacle des enfants de l’école élémentaire qui a été un succès, l’arrestation de ton premier adjoint pour attouchements sur son animal de compagnie… euh, non, ça ne le dis pas comme ça. Ne l’occulte surtout pas, on le remarquerait, mais trouve une phrase périphérique. Du genre « malgré les difficultés inhérentes à la nature humaine ». Si la livraison des chiffres de l’INSEE sur la population début 2014 a été bonne, félicite-toi de la natalité exemplaire de la commune et profites-en pour faire une blague sur la vigueur sexuelle de tes administrés. C’est important de distiller de petits traits d’humour dans ton discours, ça le rend plus digeste. Si en revanche ta commune a perdu de la population, mets ça sur le dos de l’INSEE qui t’en veut (appelle Rémi Pauvros de notre part, le député t’expliquera comment faire). Enchaîne ensuite avec les projets réalisés cette année et inaugurés : un panneau sur un rond-point, un trottoir refait, un feu repeint, même si c’est à mettre au crédit de l’ancienne municipalité, tu peux quand même te l’attribuer. C’est quand même toi qui a gagné !

Conseil n°3 : pour les promesses qui ont déjà du plomb dans l’aile, mets en avant l’héritage de l’ancienne municipalité et le désengagement de l’Etat

Evidemment, tous ces gens qui sont dans la salle n’attendent pas que les petits fours. Ils veulent aussi du concret. Des projets. Ceux pour lesquels tu as été élu. Sauf que toi, tu es malin. Tu as bien compris qu’il n’y a plus un euro dans les caisses de la commune et que faire une salle de spectacles de 2000 places pour 590 habitants est mission impossible une fois la campagne passée. Alors, l’avantage, quand tu es aux commandes de la cérémonie de voeux, c’est que tu dis ce que tu veux, personne n’osera te contredire. Pointe d’abord l’héritage de l’ancienne municipalité. La situation que tu ne pensais pas si catastrophique, ces finances dans un état déplorable. Mais comme ça ne suffira pas, dégomme ensuite le désengagement de l’Etat, la baisse des dotations. Explique que ça aussi ça met à mal tes projets, mais que tu n’y es pour pas grand chose, que c’est la faute de la politique nationale. Malgré tout, annonce des projets, preuve de ta bonne volonté. Mais n’utilise surtout pas l’indicatif ou trouve une astuce  pour modérer un peu tes phrases. Parce que si tu n’arrives pas à faire ces projets, ces satanés gratte-papiers, forcément présents pour goûter les petits fours, seraient capables de te ressortir tes phrases en temps voulu. Genre aux prochains voeux.

Conseil n°4 : profite des fonds de la mairie pour lancer ta campagne électorale

2015 est une grande année. Départementales et régionales, il va y avoir du sport. Si tu es candidat dans ton canton par exemple, le discours de voeux est l’occasion idéale de commencer ta campagne aux frais de la mairie. Si tu es de droite, fustige bien évidemment la politique de gauche. Si tu es de gauche, fustige la politique de gauche pas assez à gauche. Si tu es du FN (enfin, bref, si tu es Steeve Briois), fustige l’UMPS. N’oublie pas d’y glisser, comme dans toutes les parties de ton discours, des accents de lyrisme. « Ne laisser personne au bord du chemin », « l’éducation est un ciment de la Nation », etc, ça fait bien même si tes administrés, lobotomisés par les fêtes de fin d’année, n’y comprennent rien.

Conseil n°5 : conclus par une citation

Si tu as assisté à nombre de discours de voeux, tu le sais bien. Il faut à tout prix conclure son discours par une citation. Ça montre ta grande culture littéraire, ton grand esprit d’ouverture même si tu l’as piochée dans un Dictionnaire des citations acheté cinq euros dans une solderie. Tu peux aussi chercher dans les archives de la presse quotidienne régionale l’année précédente, il y en a tout un stock. En revanche, fais très attention de ne pas te fourvoyer comme le maire d’Hesdin, en citant Hitler ! Ça ferait mauvais genre pour la nouvelle année.  Et prends garde à ce qu’on ne te demande pas si tu as lu l’ouvrage faisant référence à la citation. Donne un coup de fil à Fleur Pellerin, elle sera de bon conseil…

Conseil bonus : invite une célébrité

Ça ne fait pas proprement partie du discours, mais ça participera au succès de ta manifestation. Invite une célébrité à tes voeux. Pas besoin qu’elle s’exprime, elle est là pour faire la potiche (ou le pot de fleur). Sur le marché : Florence Cassez (invitée à Phalempin et Lambersart l’an dernier), mais bon, ça fait un peu has been ; ou bien évidemment, Miss France, ce qui assurera un succès fou à ta petite sauterie.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire