REBOND DU SAMEDI

Petite histoire Par | 14H48 | 24 janvier 2015

Je suis « Discount »

Si près si loin, « Je suis Charlie » a déjà vécu. Après l’hystérie des premiers jours, la chasse au fameux numéro post-massacre est finie, les marchands de journaux possèdent désormais des stocks dans leurs rayons. Après la raréfaction, le trop plein. Une actualité chasse l’autre, et c’est peut-être par le cinéma que le public va s’identifier au phénomène « Discount » sorti dans les salles mercredi. Parce que je, nous sommes Discount dans notre comportement de consommateur. Bienvenue dans le monde caché et cynique de la grande distribution dédiée aux revenus modestes et tourné dans la région avec Corinne Masiero, nordiste de l’étape et égale à elle même dans son rôle d’écorchée vive. Un film qui tombe à pic au moment où l’Assemblée étudie le projet de loi Macron. On conseille d’ailleurs à ce dernier, résident occasionnel du Touquet, d’aller voir Discount pour se raviser sur le bien fondé de ses préconisations.

« Une comédie sociale à la Ken Loach » nous indique Télérama. La comparaison est osée, on parlera plutôt sans risque de s’égarer d’un film populaire mettant le doigt sur les dégâts collatéraux d’un consumérisme débridé ; la chronique ou plutôt l’exploration d’une population de travailleurs dont on connaît la grande précarité. On la connaît en faisant semblant de ne pas la voir parce que ce qui prime, c’est bel et bien de pouvoir consommer pour à pas cher. Et au diable les réalités du management sans morale que doivent subir ces employés que l’on voit courir dans tous les sens pendant que nous poussons notre chariot.

Discount est une fable coproduite par Pictanovo Nord/Pas-de-Calais et tournée dans la région (notamment dans le MIN de Lomme). Mais pour son réalisateur -et on ne peut que le rejoindre sur ce plan là- l’histoire peut se transposer partout en France, les sentinelles d’une œuvre susceptible de dégrader l’image de la région en seront donc pour leurs frais. Le pitch du film est simple : décidés à lutter contre la mise en place de caisses automatiques qui menace leurs emplois, les salariés d’un supermarché discount récupèrent une partie des produits destinés à être détruits afin de créer une épicerie solidaire. Mais le succès remporté auprès des consommateurs met en péril leur initiative. L’étude de l’Ademe démontre que la fiction tutoie la réalité. De « vrais » employés de ces types de magasins, après visionnage du film, confirment le réalisme du scénario, certains affirmant même que leur quotidien est encore pire.

Une histoire et un financement solidaires

Prix du public au 7e Festival du film francophone d’Angoulême, c’est aussi le public qui a permis de compléter le financement de ce long-métrage. Il faut d’ailleurs savoir que l’objectif a été atteint via le site touscoprod.com. Même le site Allociné s’est distingué en mettant sur pied une opération inédite : La 1ère bande-annonce solidaire ! Le principe est simple : les revenus publicitaires générés par le visionnage de la bande-annonce sur Allociné seront intégralement reversés aux Restos du Cœur. Plus la bande-annonce sera vue, plus le don sera important.

Bande annonce du film solidaire

 

Alors, après avoir vu ce flot d’aberrations et d’injustices portées sur grand écran, sortirons nous des salles obscures en se disant que nous sommes Discount comme nous fûmes Charlie ? Autant dire le temps que durent en moyenne les bonnes résolutions prises pour l’année nouvelle ? Beau sujet d’introspection, nous ramassons les copies dans trois heures… Fasse en tout cas que ce film made in Nord/Pas-de-Calais soit matière à réflexion dans un monde coursant cette chimère qu’est la croissance. Et ce sera déjà pas mal !

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là