L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Présidentielle 2017 : Pourquoi et comment François Hollande peut (re) gagner

Le monde selon moi | Petit théâtre de Martine Aubry Par | 18 décembre 2014

Il est évident que François Hollande a intérêt à un second tour face à Marine le Pen. Donc de reléguer Sarkozy en troisième position et de l’éliminer. Il lui sera d’autant plus facile de brandir le chapelet d’oignons de l’extrême-droite et la menace de l’aventure et du chaos. Comment finir deuxième au soir du premier tour.

En 2016, Juppé, perplexe et trop sur la défensive, ne va pas au bout. Le centre est donc à prendre. Il y a deux centres (pour faire court). Les démocrates-chrétiens du MoDem et l’UDI (radical, Nouveau Centre, grosso modo les libéraux). Les premiers disposent d’un atout, le maire de Pau, trois campagnes présidentielles au compteur et une réelle popularité assise sur la mesure et le respect des traditions. Un François Bayrou qui a déjà pesé lourd dans la défaite de Sarkozy en 2012. L’électorat centriste des deux rives dépasse largement les chiffres d’un scrutin. Il y a les rétifs au style de Sarkozy, et ceux qui peuvent s’en accommoder, comme un mal nécessaire. L’UDI présente un candidat. Ou pas. Mais l’opinion ne suit pas. Borloo aurait pu.

Bayrou flingue Sarkozy à tout-va. Idem. Il sait faire. Confère 2007 et 2012. Un centre divisé entre Bayrou et Juppé serait beaucoup plus vulnérable à une OPA de Sarkozy, même et surtout avant le premier tour. En remettant la main sur le centre – l’électorat, pas les partis – Bayrou, candidat ou pas, fixe les voix centristes. Et ce ne sera pas pour les laisser dériver vers Sarkozy.

La ligne Valls/Macron trouve son public…Avec Bayrou comme relais dans l’opinion. On observera que l’histoire du travail le dimanche, qui concerne surtout le commerce et la distribution, arrive en fin d’année. Idéal pour sensibiliser l’opinion en cette période de Fêtes. Même pas besoin de changer de gouvernement. Ou de le remplacer par un clone…Le test est concluant. Valls et Macron iront peut-être jusqu’au bout du quinquennat ? Et préparer 2022.

On fait monter Marine Le Pen. Scandales, affaires, vote des étrangers, les épouvantails ne manquent pas…Et on prend le Sarko 2 en tenaille. Celles d’un centre allergique qui n’en veut pas et d’un FN/Bleu Marine arc-bouté comme une baliste de siège. Sa tactique de 2007  – rassembler les droites – étouffée dans l’oeuf, et celle de 2012, gratter sur sa droite, impossible à mettre en oeuvre. Trop de mécontentement. Et puis cet air de déjà-vu…

La droite est aux commandes des départements et des régions. Et ne fait rien. Tétanisée par la primaire à droite qui fait taire dans les rangs de l’UMP et des partis associés. C’est l’immobilisme. La moindre idée est remisée, la plus petite décision ne rencontre aucun écho dans l’opinion.  Celle-ci se met à douter. Quelques bévues, quelques gabegies,…font le reste. Le piège de la réforme territoriale se referme. L’Etat reprend la main. Et les Français retrouvent leur penchant monarchique.

Les affaires reprennent. Celles à droite qui ont déjà bien miné le parti de l’ancien président. La primaire se déroule dans un climat catastrophique. L’UMP nouvelle, fracturée par les rivalités de clans, coupée en deux par la lutte nucléaire entre Sarkozy et le maire de Bordeaux, déstabilisée par le forfait de Juppé, tangue à nouveau. Le peuple de droite ne répond plus. Le candidat désigné, – Sarkozy – part lesté d’un poids. Peu à attendre de l’électeur de gauche déçu qui lui préfère Marine Le Pen quand il se décide à virer sa cuti. Celle-ci dresse un cordon sanitaire autour de l’UMP mais débauche chez lui. Les centristes sont canalisés par Bayrou. Son socle se réduit comme peau de chagrin.

Embellie sur le front des grands équilibres (le plus dur…). Le coup de grâce pour la droite. On en profite pour réaménager la fiscalité et servir l’électeur, surtout les plus de 50 ans qui s’abstiennent le moins. Vieille recette. Le pays reprend confiance. Pour faire serrer les rangs, on promet des postes pour les anciens frondeurs et les autres tièdes de gauche appâtés par les législatives de juin…Avril 2017, Premier tour…

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Bonjour,
    après un narcissique hystérique, nous avons maintenant un narcissique introverti.

    L’un comme l’autre ne peuvent prétendre à une seconde chance.

    Attendons qu’un narcissique “normal” se présente. 🙂

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS