CULTURE DU BASSIN MINIER

Le Petit Dico décalé du Nord - Pas-de-Calais Par | 09H00 | 14 décembre 2014

Le Petit Dico Décalé du Nord – Pas-de-Calais : Emile Basly

Emile Basly n’est pas qu’un nom d’école ou de boulevard. C’était aussi le “Tsar de Lens” et celui qui inspira en partie, paraît-il, le personnage d’Etienne Lantier à Emile Zola dans Germinal, ce qui valait bien un Petit Dico Décalé. 

emile-basly

Une statue d’Emile Basly. Photo : Daniel Villafruela sur Commons Wikimedias.

 

Homme, né le 29 mars 1854 à Valenciennes et décédé le 11 février 1928 à Lens. On notera qu’accessoirement, Emile Basly est un nom de rue.

Né dans une famille modeste, le petit Emile est orphelin à 10 ans et placé sous la tutelle des religieuses, avant de rejoindre une famille de mineurs. A 12 ans, il est engagé comme galibot, soit un jeune mineur pour ceux qui ne connaissent pas le patrimoine régional, à la Compagnie des Mines d’Anzin. Mais la poisse continue : marié au retour de son service militaire, sa femme décède. Il se remarie donc… avec la nièce de son épouse (cliché, quand tu nous tiens), qui décèdera quinze ans plus tard. Emile ne se laisse pas abattre et convole en justes noces une troisième fois.

Du « Mineur indomptable » au « Tsar de Lens »

Mais ce qui nous intéresse réellement, c’est sa carrière syndicale et politique. Militant, il est renvoyé des mines en 1880, ouvre un estaminet et devient secrétaire du syndicat des mineurs d’Anzin en 1882. Deux ans plus tard, lors de la grande grève des mineurs d’Anzin, Emile Basly devient « le Mineur indomptable » pour son caractère dur et combatif. C’est à cette occasion qu’il rencontre un certain Emile Zola, en repérage dans le secteur pour un projet d’obscur roman, Germinal. D’aucuns diront qu’Emile Basly a inspiré le personnage d’Etienne Lantier.

Ensuite, le conseiller municipal de Denain fera de la politique. Beaucoup de politique. Il sera député une première fois de 1885 à 1889, puis à partir de 1891. On retiendra notamment qu’il a déposé une proposition de loi visant à limiter à huit heures la journée de travail dans les mines.  En 1900, Emile Basly devient en parallèle maire de Lens, ville sur laquelle le bonhomme règnera pendant 28 ans, soit jusqu’à sa mort, de quoi mériter le surnom de “Tsar de Lens”. C’est à lui que l’on doit la reconstruction de la ville après la Première guerre mondiale.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là