TRANSPARENCE, MON OEIL !

Réflexions Par | 08H30 | 17 décembre 2014

IRFM : seuls deux députés nordistes lèvent le voile sur leur indemnité

On aura attendu deux mois entre l’envoi de notre premier mail… et la publication de cet article. Deux mois pour finalement ne recevoir que deux détails des IRFM (indemnité représentative de frais de mandats) des 33 députés de la région. La transparence a encore du souci à se faire.

Parlons argent. Enfin, essayons. Crédit photo : Environnementblog sur FlickR

Quand en 2012, quelques semaines avant les élections, DailyNord s’était décidé à demander plus de détail sur l’utilisation de l’IRFM aux députés régionaux, notre rédaction avait été surprise : seulement une réponse positive, celle de Françoise Hostalier, députée UMP du Nord (ce qui ne lui a pas porté chance, vu qu’elle a été battue quelques mois après). Deux ans plus tard, avec le laïus ininterrompu sur la transparence de la vie politique, les déclarations d’intérêt, un renouvellement du personnel politique (Nicolas Bays, Yann Capet, Audrey Linkenheld par exemple), on pensait faire bien mieux. Et bien non : sur les 33 députés (en excluant Frédéric Cuvillier, redevenu député depuis peu, et Laurent Degallaix, élu seulement depuis juin), seuls deux ont répondu positivement à notre demande : Jean-Pierre Allossery (PS, Nord) et Daniel Fasquelle (UMP, Pas-de-Calais). On a bien cru avoir, à force d’échanges, les IRFM de Gérald Darmanin (UMP, Nord) et d’Anne-Lise Dufour-Tonini (PS, Nord), mais à ce jour, rien dans nos boîtes mails. Jean-Jacques Candelier (PC, Nord) a lui refusé clairement de communiquer cet IRFM, comme il y a deux ans. Pour le reste, silence radio malgré les relances par mail ou via Twitter. Et que l’on ne nous dise pas que les messages ne sont pas arrivés : quand il s’agit de répondre à une interview classique, une précision sur un vote, les messages ont une réponse… La transparence, oui, mais pas pour moi ?

L’IRFM de Daniel Fasquelle

Contentons-nous de ce que l’on a donc. Daniel Fasquelle d’abord. Le désormais trésorier de l’UMP, s’il n’aime pas l’exercice de transparence à tout-va avait-il confié il y a quelques mois lors des déclarations d’intérêt, a au moins le mérite de répondre (on notera d’ailleurs qu’il vient d’annoncer qu’il est pour une publication des comptes de l’UMP à la fin de chaque année). Sa réponse à DailyNord n’est pas très détaillée en chiffres, mais permet d’identifier les postes de dépense : « Mon IRFM est utilisée pour le fonctionnement de ma permanence à Berck (bail, phocopieur, papier…), de mes permanences en circonscription (frais de déplacement de mes collaborateurs), pour les frais liés à ma voiture (remboursement emprunt, entretien, carburant), pour les nombreuses sollicitations dont je fais l’objet dans le cadre des manifestations (coupes, lots…), pour des cadeaux pour des mariages et des naissances, des gerbes pour certains décès et pour certaines manifestations. A cela, il faut ajouter la lettre du député imprimée et diffusée régulièrement, les cartes de voeux ainsi que les réservations de salle et les verres de l’amitié à l’occasion de réunions à thème et des deux cérémonies de voeux organisées chaque année. »

 L’IRFM de Jean-Pierre Allossery

Le député socialiste Jean-Pierre Allossery, ex-maire d’Hazebrouck, élu en 2012 (qui a d’ailleurs battu… Françoise Hostalier, y-aurait-il un micro-climat flamand sur la transparence ?), lui va plus loin, en détaillant les différents postes. Sur les 4443 euros net, 175 euros partent dans la poche du groupe politique (SRC). Sur le reste, en 2013, il a consacré :

– 31% à sa permanence parlementaire, soit 1336 euros. Dans le détail, le loyer de ce 100 mètres carrés s’élève à 850 euros, l’électricité et l’eau à 205 euros, l’assurance et l’entretien à 108 euros, les fournitures de bureau et encre des imprimantes à 150 euros, la location et l’entretien de la machine de mise sous pli à 23 euros. On notera que, même quand il était maire, Jean-Pierre Allossery utilisait une permanence à l’extérieur de l’hôtel de ville.

– 27,8% soit 1190 euros sont réservés aux frais de déplacement dans la capitale. On y retrouve l’hébergement à la résidence de l’Assemblée Nationale (390 euros, 3 à 4 nuits par semaine), les frais de restauration (800 euros).

– 17,5% à l’information et la communication soit 750 euros. Dans le détail, les photocopies, cartes de visite, travaux d’impression s’élèvent à 100 euros par mois, la documentation et la presse à 150 euros.  La lettre du Député (graphisme, reproduction et distribution) coûte 6 000 euros par lettre, une fois par an, soit 500 euros par mois. Elle est distribuée en toute boîte sur l’ensemble de la circonscription, soit sur 54 communes, soit 41 560 foyers qui composent le territoire. Elle est tirée à 42 000 exemplaires.

– 3,5% aux dépenses liées aux manifestations du territoire, soit 150 euros. Cela concerne les lots et coupes en faveur des associations, soit 150 euros.

– 19% pour les autres activités, soit 842 euros. On y retrouve là les déjeuners, dîners de travail, déplacements, les frais de participations aux activités locales et nationales (caricatives, culturelles, conférences), les dons et cotisations à des associations et organismes du territoire.

1 en 2012, 2 en 2014, 4 en 2016 ?

Bref, rien de répréhensible et qui mérite que l’on en fasse tout un fromage. On a demandé après coup au député pourquoi il était l’un des seuls à détailler ainsi son IRFM. Voici la réponse via son assistante parlementaire : « Monsieur Allossery a toujours dit qu’il était pour la transparence et il relève que ce gouvernement a bien avancé sur cette thématique : publication de l’utilisation de la réserve parlementaire, création de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, publication des déclarations d’intérêts et d’activités des députés … » Ils ne sont a priori pas bien nombreux comme lui. Enfin, on retentera notre chance dans deux ans… Et peut-être que nous aurons quatre réponses positives ! A moins que les élections de 2017 approchant…

1 Commentaire

  1. Pour une fois je suis en désaccord avec Dailynord et cette idée de transparence. Aujourd’hui beaucoup veulent tout savoir sur tout, que ce soit les relations des peoples, où ils partent en vacances, décrire des journées type d’un tel et … voir ce qu’on dépensé les politiques.
    C’est un peu le même argument que ceux qui sont pour la vidéo surveillance “vu que j’ai rien à cacher ça ne me dérange pas qu’on me flique et qu’on scrute mes mouvements”.
    ok, là c’est de l’argent public mais on confond aujourd’hui transparence et voyeurisme. La confiance, la probité, la sincérité, la bonne foi sont par exemple des valeurs qui me paraissent plus intéressantes que la transparence.
    Personnellement je m’en fous que Madame Taubira possèdent 3 vélos, elle a le droit de vivre aussi.
    Précision: je ne suis pas un élu…

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là