L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Capitale régionale, Amiens, Arras ou Lille ? (par ordre alphabétique…)

Petit théâtre de Martine Aubry | Région Par | 30 décembre 2014

Ce seront les deux grands événements de 2015 dans notre millefeuille des territoires et des pouvoirs. La naissance d’une super-métropole lilloise avec ce nouveau statut accordé aux agglomérations de plus de 400 000 habitants et qui pourront administrer leur territoire depuis de nouvelles compétences. Et la fusion du Nord-Pas de Calais et de la Picardie. On peut comprendre nos amis du Pas de Calais et de Picardie. Le géant lillois qui toiserait de trop haut ses subordonnés forcément inférieurs de la Somme, de l’Aisne et de l’Oise. Ca fait longtemps que le Pas de Calais se méfie de son voisin du Nord. Mince ! Une double réforme pour attiser les antagonismes et rallumer les vieilles lunes de la discorde et de la zizanie*. La super-métropole risque bien d’entrer en concurrence sur son périmètre avec les autres collectivités et l’on pense aux départements qui devront également trouver un modus vivendi avec la super-région. Même si leur suppression est programmée au plus haut niveau, il ne faudrait pas négliger les capacités de résistance de la France classique. C’est dire si le Sénat, expression des territoires et de ce tropisme du temps long, aura beau jeu d’organiser la fronde et le Sénat est repassé à droite mon bon monsieur…On ne peut que réclamer une grande redistribution des compétences entre les collectivités – vaste débat qui implique un chambardement de la fiscalité** et des dotations de l’Etat. Sinon, c’est justement l’Etat – air connu – qui mettra tout ce petit monde d’accord et reprendra la main – diviser pour mieux régner, et la suppression de la baroque clause de compétence générale jugée trop généreuse est significative. On appelle cela la recentralisation.

La bataille pour la capitale, tiens. Pas étonnant que nos amis picards et du Pas de Calais réagissent. La récente diatribe anti-Lille d’un Edouard Courtial (UMP) en piste pour la présidence de l’Oise ou les cris d’orfraie des élus Barbara Pompili (EE-LV) ou Christian Manable (PS) ou encore les argumentations de Brigitte Fouré (UDI), la maire d’Amiens, celles de Frédéric Leturque (UDI), son homologue d’Arras, sont des preuves que le consensus est loin d’être acquis. Evidemment, ils luttent pour des compensations. Mais tout pour Lille, non ! disent-ils en un quasi-choeur sincère et éploré. Non contente de voir son pouvoir donc son rôle renforcé par ce statut de super-métropole à dimension européenne et tout le toutim, mais capitale régionale en plus, c’est trop ! Je ne vois aucun inconvénient à ce que l’on distribue les rôles entre les trois villes de toute façon appelées à travailler ensemble selon l’expression consacrée. Et aucune spécificité n’est gravée dans le marbre, surtout de celui de la mondialisation. La capitale européenne, Lille. La capitale administrative, Amiens, et les capitales culturelles et historiques, Arras et Valenciennes – en partage avec Lille. Et personne n’oublie notre façade portuaire avec ce fameux grand port unique de Boulogne-Calais-Dunkerque – sous réserve de lisser les statuts et régimes juridiques…Comme des dimensions de spécialités, poreuses et souples à la fois, de l’européen, du scientifique, de la culture, du savoir, il y en a partout, évidemment. Eh oui, ma bonne dame, tout est dans tout. Reste les questions – importantes et épineuses – des universités et des pôles de recherche, facteurs décisifs pour l’attractivité. Je ne m’attarde pas sur une improbable “capitale économique”, concept flou et par définition évolutif. Comme si les entreprises et les salariés avaient besoin d’une capitale ! Des spécialités économiques, des pôles, des bassins d’emploi, des territoires dédiés, il en existe dans les deux régions encore distinctes. C’est l’économie  – donc l’emploi – qui est capitale. De toute façon, économie, formation et recherche marchent ensemble.

Alors, le siège de région, là où s’élaborent les politiques et se prennent les non moins grandes décisions ? Amiens, selon ma proposition ? Hum…Dès 2016, il s’agira de trouver un compromis pour les assemblées plénières de la super-région et les grandes réunions. Nos élites, coulées dans le moule du symbole et du protocole, y tiennent comme à la prunelle de leurs yeux. Pas question de construire une tour de Babel prétentieuse et arrogante comme on le faisait il y a encore peu. Ou plutôt de creuser un gouffre-tonneau des Danaïdes, et je ne crois pas qu’un nouveau et naturellement jeune pouvoir s’y risquerait. Après tout, on peut imaginer un calendrier des assemblées voté et qui s’imposerait donc. Une fois à Lille, une fois à Amiens, puis Arras,…et pourquoi pas Saint-Quentin, Laon, Beauvais ou Compiègne ? Ou le château de Chantilly, ça aurait de la gueule ! Je plaisante, quoique…Et on recommence l’année suivante. Les hémicycles des conseils départementaux seraient ainsi mis à contribution (le principe est déjà à l’oeuvre depuis longtemps, alors ?). Personne ne serait oublié et les élus itinérants auraient l’occasion de décider au coeur de leurs territoires – et de les découvrir, ça ne devrait pas coûter plus cher que de les amener jusqu’à Lille pour les impressionner et cultiver le syndrome de-la-grande-capitale-européenne-qui-s’impose-à-tous***. Et si la France pèle de froid sous un mètre de neige, le numérique et le 2.0 prennent le relais – un bon test (sous réserve de lever les aléas juridiques…). Et un bon début.

* Car si la future grande assemblée donne son avis pour décider du nom et de l’emplacement du siège de région, difficile de ne pas en tenir compte. Les picards votent pour Amiens, le Pas de Calais pour Arras, le Nord, Lille. Deuxième tour, le Pas de Calais vote…Amiens, puis qu’ils ont toujours plus regardé vers la capitale picarde non sans un goût de revanche sur l’ombrageuse Lille – je pense que l’inverse est moins plausible. Et Lille perd son siège de région. Et encore, je ne tiens compte que des affiliations géographiques pas des filiations partisanes et politiques… Sacré souk en perspective.

** La fiscalité est un facteur de cohésion par sa dimension égalitaire et formelle – elle s’impose à tous – et redistributive. Rude question que de réformer la fiscalité régionale mais si l’on veut inspirer un sentiment d’appartenance – je laisse de côté l’identité, notion trop souvent galvaudée et qui n’a plus de sens – on ne pourra en faire l’économie. Autre axe de cohésion, le canal Seine-Nord, grand fleuve artificiel dont les retombées dépasseront le simple cadre économique et de l’aménagement de deux territoires ainsi reliés.

*** “Je suis du Nord de la France. Né à Lille.” Voilà ce que je dis en voyage. Je ne brûle pas ce que j’adore.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

9 Commentaires

  1. Originaire de Roubaix (à côté), ayant travaillé longtemps à Lille et désormais vivant sous d’autres cieux, il me semble qu’Arras ferait une sacrément belle capitale administrative.
    Proche de la Picardie, en retrait du magma lillois, mais pas trop loin, bien desservie en voies de communication (sauf peut-être pour les transports aériens), une taille réduite, ne faisant pas d’ombre ni à Lille, ni à Amiens, un centre très classieux pour cette ville endormie, cette cité à des atouts à mettre en valeur.
    Je dis cela, je ne dis rien, mais réfléchissez-y.

  2. Quand on voit le comportement de Lille envers Lens et que le RC Lens est obligé de jouer à Amiens, le Pas De Calais pourrait le faire payer à Lille et voter Amiens. 😉

  3. Mais alors personne ne défend Lille dans cette histoire ? C’est dingue, la locomotive de la région devrait presque s’excuser d’être encore une métropole attractive et reconnue à l’étranger ! Tous ces discours sur l’hégémonisme présumé donnent l’impression d’avoir affaire à des gens qui, souffrant eux-mêmes d’un complexe d’infériorité, ne trouvent rien d’autre que d’accuser le plus gros d’avoir un complexe de supériorité.

    Lille, ça a peut-être été cette année un club de foot et des élus qui la jouent perso, mais surtout c’est déjà le lieu de rencontre des Picards, des gens du Nord, du Pas-de-Calais, et de bien au-delà, c’est une évidence et une chance pour tous les habitants de la grande région.

  4. Quels contours pourrait avoir la super métropole lilloise? En sait-on davantage sur ces métropoles appelées à remplacer certains départements?…en tout cas à les remplacer sur l’aire qui les concerne…
    Une métropole s’étendant de l’actuelle LMCU au port de Dunkerque, ça aurait de la gueule…et du sens. Et ainsi la Flandre française aurait une collectivité unique (comme cela a été proposé cet été au Pays Basque). Moi je suis très sensible à cette dimension culturelle, même si je sais bien que les élus feraient un tel choix pour d’autres raisons…
    ‘Le reste’ du département du Nord continuerait à exister. Le département du Hainaut défendu dans une autre vie par Jean-Louis Borloo pourrait ainsi voir le jour… ce serait une belle compensation pour Valenciennes dont on ne voit pas très bien le rôle dans la future grande région…
    La question pourrait se poser ainsi ou je suis à côté de la plaque?

  5. Euh, bon, je crois comprendre que je suis à côté de la plaque pour la deuxième partie de mon raisonnement (message ci-dessus). Mais pour la première partie; une super métropole “Lille-Flandres” (comme la gare), du stade Pierre Mauroy au port de Dunkerque, c’est envisageable? Ou la métropole lilloise aux compétences élargies – et hors cadre du département du Nord – resterait dans ses limites actuelles?

    Savez-vous qu’en Flandre belge, l’agglomération d’Anvers ne fait déjà plus partie de la province d’Anvers (sic)? Même chose pour Gand me semble-t-il (hors Flandre Orientale). Les deux agglomérations se sont récemment organisées comme des entités en dehors du cadre des provinces (équivalent de nos départements, d’ailleurs créés aussi par Napoléon).

  6. J’ajoute concernant Gand et Anvers que ces deux métropoles autonomes comprennent bien sûr leurs ports respectifs (et oui, il y a un port à Gand, d’où les paysages apocalyptiques quand on prend l’autoroute qui file plein nord vers la Zélande…).

  7. Pourquoi tout le nord devrait il nécessairement être derrière Lille ? Le Nord ne se limite pas à la Flandre, il y a des villes comme Valenciennes ou Cambrai qui peuvent jouer un rôle. Cambrai est d’ailleurs bien placé.

  8. A un moment, il faut arrêté de tirer la couverture à soit dans un réflexe et un fantasme passéiste de grandeur ancienne retrouvée.
    La métropole de Lille est de loin le centre administratif de la grande région, les autres territoires ont d’autres rôles non moins glorieux, administratif, historique, culturel, économique, centre de recherche, de formation etc.
    Ce n’ai pas leur faire injure.
    Il ne faut pas tout centraliser sur Lille, c’est évident, les gens vivent et travaillent ailleurs, les activités et services (publics notamment) doivent continuer à être répartis sur le territoire, dans les territoires. Ça s’appelle l’aménagement du territoire.
    La mobilité de l’assemblée régionale, je trouve que c’est plutôt pas mal, les services pouvant être implantés en plusieurs endroits.
    Sinon on peut aussi créer Nord-Picardia entre la gare des betteraves et l’aire d’Asservilliers, il y a les transports, des hôtels, c’est central…

  9. je propose de mettre toutes les communes du Nord-Pas-de-Calais et Picardie dans un logiciel et de faire une requête aléatoire. La commune tirée au sort sera capitale. Frelinghien ou Aibes ont ainsi autant de chances que Lille ou Amiens…

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .