RETOUR SUR LA COUPE DAVIS

Réflexions Par | 08H48 | 25 novembre 2014

Stade Mauroy, le domaine des dieux suisses

Vous en avez bouffé pendant une semaine au point d’avoir les dents qui baignent ? Ce n’est pourtant pas nous qui vous avons bassiné avec la coupe Davis ou si peu. Et comme tout passe très vite (une nouvelle pelouse sera installée dès ce mercredi dans l’optique du prochain Lille-PSG), nous avons attendu que l’hystérie médiatique s’occupe d’autres choses pour nous autoriser un petit retour à notre manière sur ce France-Suisse dans lequel Astérix et Obélix étaient en réalité Helvètes. Entre Genève, Bâle, Zurich et Lausanne, le stade Pierre-Mauroy demeurera le domaine des dieux suisses dans l’histoire de leur sport national. Analyse un peu sport mais pas forcément fair-play.

une-lequipe

Une de L’Equipe ce lundi, sacrant Federer et la Suisse.

L’histoire s’est achevée sur une caresse, pas sur un coup de bourrin, une perle que seul Federer est capable d’accomplir pour ponctuer un exploit. Cette signature d’un toucher de balle unique restera à jamais gravé au tableau de ces trois points, mais pas que. Federer achève Gasquet d’un amorti velouté avant de s’effondrer de tout son long, le Grand stade n’a plus qu’à se prosterner, il a assisté au dernier sacre manquant au palmarès du Bâlois. Désormais, pour la population suisse, le stade Pierre-Mauroy (ou plutôt Lille) demeurera aussi connu que la ville de Guadalajara (théâtre du fameux France-Brésil de 1986) pour son homologue française. Parce que hors le ski, hockey-sur-glace, curling et autre sports hivernaux, c’est le premier titre majeur pour cette nation dans un sport collectif aussi universel que le tennis. Alors si l’enceinte nordiste n’est pas connu dans tout l’état fédéral, c’est à ne plus rien y comprendre. Pour la vitrine, côté étranger comme Français, c’est donc une réussite. Et dans la vitrine ?

Services gagnants…

Il y a bien sûr le record mondial battu (avec 27432 spectateurs) pour une finale de coupe Davis. Ce record mettra sans doute un certain temps avant de tomber. Pour l’aéroport de Lesquin, c’était sans doute aussi un record avec l’atterrissage d’une quarantaine de jets privés sur le tarmac vendredi.

C’est un détail qu’ont sans doute noté les passionnés mais l’originalité de cette finale était de proposer les plus beaux revers à une main du circuit : Federer, Wavrinka et Gasquet. Ils ne sont plus qu’un quart sur les vingt premiers à l’ATP à jouer ainsi. Esthétique, naturellement porté vers l’attaque, cette technique a quand même une autre gueule que ces coups de bûcherons pas beaux à voir et ce n’est pas faire injure aux Djoko et autres Nadal. En résumé, l’élégance technique était au rendez-vous. C’était la minute cerise sur le gâteau.

Sur le plan populaire, cette finale a fait des milliers de frustrés n’ayant pu se procurer un sésame. D’un autre côté, les supporters suisses venus en masse avec leurs bonne humeur, leurs couleurs et leurs cloches avaient déjà gagné le match dans les tribunes. Leur positive-attitude a au moins fait oublier l’épisode moins glorieux des supporters d’Everton. Maintenant, tous ceux qui rêvaient de voir Federer peuvent conserver un minuscule espoir, le premier tour de la coupe Davis 2015 proposera un Belgique-Suisse à Liège…

7,5 millions d’euros, c’est le le chiffre d’affaires de la finale. Il est réparti entre la billetterie (67%), les relations publiques (13%), les droits TV et le “Prize Money” (9%), les subventions (8%), et les partenariats et produits divers (3%). Après, faut savoir ce que ça a coûté (voir plus bas).

… et retours dans le filet

Il n’a pas plu samedi en dépit de la présence de François Hollande, preuve qu’après la météo clémente à Lorette le 11 novembre, l’air du Nord lui réussit plutôt bien. Par contre le double (mixte) qu’il formait avec Martine Aubry n’a pas transcendé la paire Benneteau-Gasquet, hachée menu par Federer et Wavrinka. Il lui reste l’Euro 2016 (demi-finale à Lille) pour enfin réussir un retour gagnant.

Toujours au chapitre politique, Patrick Kanner, notre nordiste ministre des Sports n’a pas été très heureux en déclarant il y  quelques semaines que « s’ils nous ramènent la coupe Davis, personne n’ira regarder où ils paient leurs impôts ». De toute façon, tout le monde le sait. Moralité, la vraie Suisse a maté celle des exilés fiscaux. L’original, c’est toujours plus classe qu’une vulgaire copie. En tout cas la saillie de l’ex-président du Conseil général du Nord ne tombe pas au meilleur moment. La campagne des Restos du cœur a repris hier dans une région qui présente le taux de pauvreté le plus élevé de l’Hexagone, devant le Languedoc-Roussillon (voir l’article de La Voix du Nord). Alors oui, l’exil fiscal, en Suisse comme un Belgique, c’est vraiment pas sport.

Enfin, et pour rester dans le même ordre de joyeusetés, si l’événement fut juteux pour les hôtels et restaurants de la métropole (confère plus haut), les institutions ont quand même mis -profondément- la main à la poche. 500 000 euros de la part de LMCU, 50 000 euros chacun des caisses du Conseil régional et du Conseil général du Nord (revoir notre brève). On ne sait si la facture des 57.000 plaids prévus sur la durée des trois jours (19.000 par jour) pour équiper les spectateurs placés dans la partie supérieure du stade, est comptée dedans (source Le Point). Mais que ne ferait-on pour tirer la couverture à soi… On ne sait si le Nord est une terre (battue) du tennis, en tout cas, il coûte cher au mètre carré. Mais c’est aussi sans doute le prix à payer pour obtenir un tel événement. De toute façon, on risque d’attendre un bon moment avant de revoir une finale de coupe Davis dans la métropole. Il y a d’abord le turn-over et puis, superstitions des sportifs oblige, on est rarement enthousiaste à l’idée de revenir sur les lieux d’une déroute.

2 Commentaires

  1. C’est c.n à ecrire mais la Suisse n’est pas une fédération mais une Confederation de Helvètes…

  2. Vous avez raison, ce n’est pas un détail. Merci pour cette précision.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire