SPÉCIALE COUPE DAVIS

Le Petit Dico décalé du Nord - Pas-de-Calais Par | 09H00 | 23 novembre 2014

Le Petit Dico Décalé du Nord – Pas-de-Calais : Henri Leconte

Forcément, il fallait qu’en ce week-end de Coupe Davis, DailyNord vous trouve un Dico Décalé raccord. Merci Riton !

Henri Leconte preparing

Henri Leconte en train de jouer… au tennis. Merveilleux, non ? Photo : Maartmeester sur Commons Wikimedias.

Joueur de tennis, né le 4 juillet 1963 à Lillers (Pas-de-Calais).

Le contenu de ce dictionnaire aurait pu être tout autre si le palmarès avait été proportionnel au talent fou du bonhomme. Car, sur le plan tennistique, on peut facilement classer le Nordiste parmi les cinq plus grands joueurs de tous les temps. Mais voilà, Henri Leconte fait partie de ces artistes géniaux mais tragiquement inconstants. Capable de sortir une série de points d’anthologie comme de balancer les balles derrière la tribune, c’est malheureusement ce deuxième point (sic) qui a pourri la trajectoire de Leconte. Son élégance, ses fulgurances, n’étaient hélas pas métronomiques. Sans cela, il est quasi sûr que plus d’un grand chelem décorerait sa cheminée.

Cela étant dit, sa carte de visite ferait bien des envieux : neuf titres en simple, une finale à Roland-Garros et une coupe Davis (qui en fait le seul Nordiste à avoir gagné cette épreuve et le dernier Français à être allé en finale du « French »). En double, il fera aussi partie des meilleurs spécialistes avec 10 titres dont celui de Roland-Garros (en 1984 avec Yannick Noah).

Le vengeur masqué… puis ruiné

On notera que sa plus grande période de stabilité fut celle où il prit Brigitte, ex madame Drut, pour épouse. Lorsqu’il se fait punir en finale de Roland-Garros (1988) par Mats Wilander, il paie aux prix fort deux bourdes. La première est d’avoir écouté un certain Nicolas Sarkozy qui lui demande la veille de la finale s’il a prévu un discours… en cas de défaite ! De quoi tournebouler la préparation du bonhomme qui s’enfoncera un peu plus lors de son laïus –deuxième bourde- d’après match demeuré célèbre. « J’espère que vous avez compris mon jeu », cette phrase que n’a pas du tout… compris un public de Roland Garros qui, il est vrai, ne brille pas toujours par son intelligence. Dès lors, il devient tricard au niveau du public français et ne retrouvera grâce à ses yeux que lorsqu’il gagnera presque à lui tout seul cette fameuse finale de coupe Davis 1991, en battant notamment le grand Pete Sampras alors qu’il venait de dégringoler à la 159e place du classement ATP. Du « Riton » tout craché, tout à fait à l’image de cette carrière chaotique. L’année suivante, son dernier haut fait d’arme (demi-finaliste à Roland-Garros) lui vaudra le surnom de « vengeur masqué ». Rideau.

La suite sera moins folichonne pour le Nordiste, une fois de plus grâce à son ami Nicolas Sarkozy qui, avant d’être président de la République s’était fait une spécialité pour faciliter l’exode fiscal des Français en Suisse comme le rappelle Rue 89. Oui, une fois de plus, Riton peut dire merci au maire de Neuilly de l’époque : en 1997, il se retrouve aussi tondu qu’un mouton, au point, comme le rappelle le site « qu’il aura même droit à un appartement dans les HLM de Levallois-Perret, grâce aux bons soins du maire RPR Patrick Balkany ». Depuis, il a remonté la pente, commente ou anime des émissions sur le tennis. Et restera à jamais Riton dans la mémoire collective.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là