L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

La grande trouille de Sarkozy

Le monde selon moi | Petit théâtre de Martine Aubry Par | 28 novembre 2014

Et si Juppé faisait cavalier seul ? Le maire de Bordeaux, humilié sur ses terres bordelaises par l’ancien président qui n’a pas levé le petit doigt pour faire taire les siffleurs, n’a sûrement pas dit son dernier mot. Le défi à Sarkozy tient en quelques mots. Primaires ouvertes ou pas ? Si un Sarko patron de la nouvelle UMP décide de restreindre un maximum l’éventail des primaires, voire de les confiner dans les limites du parti, l’ancien premier ministre de Jacques Chirac pourrait rompre avec l’unité de sa famille politique. Et se lancer dans la course à l’Elysée sans passer par la case UMP ni celle des vraies-fausses primaires organisées par le même parti sarkozyste. Ce qui déstabiliserait la droite. Ce qui diviserait l’UMP, même rafistolée par un Sarkozy bousculé, même requinquée par une série de victoires l’année prochaine aux départementales et aux régionales. Avec un Le Maire en observateur avisé  – et qui jouerait une partition de guérilla et de division donc d’affaiblissement de la majorité interne, en réactivant les réseaux Juppé par exemple – au sein même du parti sarkozyste. Juppé, en quête d’un socle électoral jouerait un va-tout en forme de pari et de défi. Mais qui craquera en premier, avant l’échéance du printemps 2017 ? Et même, les deux duellistes se retrouveraient dans un premier tour meurtrier ? Nul doute qu’il  ne perdrait pas une occasion de faire valoir ses droits, et bien au-delà de la droite, sur un électorat qui a soif de recours. Il veut croire que le puzzle à reconstituer est à son niveau. Une présidentielle peut parfois en appeler à l’histoire d’un pays.

Certes, la campagne serait longue et l’adversité impitoyable. Juppé le sait. Un Sarkozy, patron d’un parti à sa main. Et qui profiterait ainsi d’une exposition médiatique dont il ne ferait pas l’économie. Juppéisme vs sarkozysme. Le maire de Bordeaux, fort de l’appoint du centre et de François Bayrou – le fameux pacte aquitain ! et la non moins fameuse ouverture à gauche -, sinon d’une partie du centre gauche et cette gauche dite sociale-libérale qui ne croit plus en Hollande, aurait beau jeu de coincer l’ancien maire de Neuilly entre lui et une Marine Le Pen inflexible, qui n’hésiterait pas à lancer des filets dérivants vers les déçus du sarkozysme. Et de l’étouffer lentement. Le Maire à l’intérieur, Bayrou à l’extérieur, MLP en “alliée” objective. Comme un remake de la séquence atomique Chirac-Balladur de 1994, et que les deux hommes ont vécu de l’intérieur. Il y aura forcément un mort. Le coup de grâce serait un départ en campagne dès 2016 drapé dans les oripeaux gaulliens – ou churchilliens, mais restons français- de celui qui prend de l’altitude, au moins au dessus des partis. Et pour un seul mandat, biologie oblige. Une sacrée différence avec Sarkozy. Et la partie de poker peut commencer.

 

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Comme Bernadette Chirac se comporte comme une virago acariâtre vis à vis de Juppé avec le dedain qui n’appartient qu’à elle ça doit être un homme très bien. Osons une comparaison : , Juppé, c’est Saint Sebastien percé de flèches qui a magnifiquement recupéré et qui sait lui repliquer avec le sens de la litote gaullienne. De son côté, Sarkozy s’agitant au pupitre fait inevitablement penser à un des ces Pharisiens faux jetons du Nouveau *Testament apte à dresser la foule contre un homme seul. Ces mauvaises manières annoncent très mal de la suite.

  2. Finalement les Français ont gardé le souvenir non pas d’un homme droit dans ses bottes mais de quelqu’un qui a payé à la place de Chirac les turpitudes bien connues. Certes il a ( ou son fils ?) bénéficié d’un appartement à Paris ce qui permet d’y résider et autre avantage ignoré de mettre ses enfants dans les lycées les plus selects de la capitale.. Aaah ces HLM situés dans les plus beaux quartiers de Paris, autour du boul Mich, face au Val de Grâce.. Qui resisterait à ces lieux idylliques soigneusement repertoriés dans les services ad hoc..? Mais quoi, il a pu organiser sa traversée du desert sur les terres quebecoises amicales au eclopés politiques français avant de revenir sur le petit théâtre organiser son petit coin. Pas sûr non plus que les sifflets des excités de l’UMP, il ne sache en tirer parti. Lui ne traîne plus de gamelles, ce qui n’est pas le cas du president de l’UMP et de l ‘ancienne tresorière du parti, une raffariniste à ce qu’on apprend.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS