L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Isis, le chocolat frontalier est obligé de changer de nom

Lu, vu, entendu Par | 13 novembre 2014

Pour les chocolats Isis, basés à Comines Belgique, c’est la tuile. Forcément, ils viennent de changer de nom. Et pourquoi donc ? En anglais, Isis ou Is est l’acronyme de l’organisation Etat Islamique, ce qui est, on peut s’en douter, mauvais pour les affaires, notamment dans les pays anglo-saxons.

Pour la petite histoire, les chocolats s’appelaient “Italo-Suisse” il y en encore quelques mois, mais les chocolatiers en avaient marre qu’on ne reconnaisse pas leur belgitude et avaient opté pour Isis.

Désormais, il faudra les appeler Libeert, du nom de la famille. C’est plus sage.

Sources : Le Courrier International, France 3 Nord – Pas-de-Calais.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus