PARCOURS REVISITÉ

Petite histoire Par | 08H30 | 05 novembre 2014

Que sont devenus les entraîneurs de nos clubs de football régionaux?

Plus de soixante ! C’est le nombre d’entraîneurs consommés depuis 1990 par nos clubs régionaux passés au moins un an par la Ligue 1. Le  Pas-de-Calais est un plus gros mangeur de coachs, Lens et Boulogne-sur-Mer comptant dix-sept changements d’entraîneurs (dont à l’USBCO le passage de Bruno Dupuis à la tête de l’équipe… à trois reprises), tandis que le Nord avec Lille et Valenciennes se contente d’un petit quatorze.  Mais que deviennent ces entraîneurs une fois leur passage dans la région effectué ? 

Rudi Garcia a fait les belles heures du LOSC. Avant celles de l’AS Roma en Italie. Photo : Baziz Chibane.

Ceux qui ont vraiment percé

Première famille de notre sélection… et vraiment la plus restreinte. Car force est de constater que parmi ceux qui sont passés par nos clubs régionaux, peu ont fait ensuite carrière avec des titres majeurs. L’exception qui confirme vraiment la règle étant Roger Lemerre, éphémère sauveur de Lens en 1997 (il avait fait également un passage à la fin des années 70). Dans la foulée, il sera champion du monde avec les Bleus en tant qu’adjoint d’Aimé Jacquet, puis champion d’Europe en tant que sélectionneur en chef. Néanmoins, il y a de belles réussites. Rudi Garcia par exemple : quittant le LOSC en 2013, il est accueilli avec scepticisme par les supporters de l’AS Roma. Un début de saison canon et une deuxième place du championnat plus tard, c’est désormais un entraîneur plus que respecté, qui devra néanmoins confirmer ses bonnes dispositions à l’avenir (il est pour le moment toujours deuxième de Série A).

Ceux qui sont des valeurs sûres des championnats français

Néanmoins, beaucoup d’entraîneurs sont devenus des valeurs sûres des trois premières divisions françaises après un passage sous nos couleurs.

Antoine Kombouaré à Lens est de ceux-là : après Valenciennes, il a entraîné le PSG, qu’il a même conduit au titre de champion d’automne lors de la première année qatari… avant de se faire renvoyer au profit de l’expérimenté Carlo Ancelotti. Dommage : on aurait bien aimé savoir si le Kanak avait les épaules pour entraîner la grosse écurie d’aujourd’hui.

Claude Puel a connu une promotion en quittant les Dogues, mais il est celui qui a arrêté la série de titres de l’Olympique Lyonnais, une aventure qui se finira par un procès et des échanges sympathiques dans la presse. Il est aujourd’hui à Nice.  Philippe Montanier  a été un temps l’entraîneur qui montait : Boulogne-sur-Mer, Valenciennes, puis le grand saut à la Real Sociedad qu’il a conduit jusqu’à la Ligue des Champions… avant d’opter étrangement pour Rennes… où ça se passe moins bien.

Quelques autres valeurs sûres que l’on retrouve aux quatre coins de la France régulièrement : Francis Gillot (RC Lens, ensuite Sochaux et Bordeaux), Jean-Louis Garcia (RC Lens ensuite à Châteauroux), Rolland Courbis (RC Lens, Ajaccio, Montpellier, ainsi que des expériences étrangères), Jean Fernandez (LOSC, plusieurs expériences à l’étranger avant d’entraîneur Sochaux, Metz, Marseille, Auxerre, Nancy et Montpellier), Jean-Michel Cavalli (LOSC, plusieurs expériences à l’étranger, Créteil, Nimes Olympiques, Gazélec Ajaccio), Thierry Froger (LOSC, Châteauroux, Gueugnon, Stade Reims, Nimes, Vannes), Didier Ollé-Nicole (Valenciennes, Nimes, Châteauroux, Clermont Foot, Nice, Rouen), Ludovic Batelli (Valenciennes, Amiens, Troyes), Alex Dupont (Boulogne-sur-Mer, Gueugnon, Sedan, Laval, Amiens, Brest…) etc.

Ceux qui sont devenus sélectionneurs en équipes de France

Autre famille : la sélection française, que l’on parle des A ou des Espoirs ou encore des plus jeunes. Peu s’en souviennent, mais Jacques Santini, dix ans avant d’entraîner les Bleus à l’Euro en Grèce, coachait le LOSC. Toujours dans le même club, Pierre Mankowski a oeuvré entre 1993 et 1994 avant de 2002 à 2010 d’être l’adjoint de… Jacques Santini, puis de Raymond Domenech (aujourd’hui, il est sélectionneur des Espoirs… sur un siège éjectable). Outre Roger Lemerre (voir plus haut), on trouve aussi parmi les sélectionneurs des équipes de jeunes Patrice Bergues (RC Lens), Francis Smerecki (VAFC) ou encore Ludovic Batelli (VAFC, sélectionneur aujourd’hui des moins de 20 ans).

Ceux qui courent le monde et les sélections

D’autres sont devenus globe-trotters après avoir posé leurs fesses sur les bancs régionaux. Le plus célèbre d’entre-eux est le regretté Bruno Metsu (LOSC, VAFC) que l’on a retrouvé à la tête de la Guinée, du Sénégal (version 2002 tombeur des Bleus), Emirats-Arabes unis et au Qatar. Dommage : son expérience ne lui a jamais permis de s’atteler à une équipe majeure de Ligue 1, ni l’équipe de France, où pourtant, son nom a régulièrement circulé.

Autre grand voyageur : l’ami Vahid Halilhodžić au LOSC. Sélectionneur de la Côte d’Ivoire et de l’Algérie, il a entraîné depuis son départ du LOSC en 2002 des équipes turques, saoudiennes ou croates. Juste après son expérience chez les Dogues, il avait signé à Rennes, puis au PSG. Dans ce dernier club, malgré une première année positive (second du championnat), il est limogé au cours de la seconde. Quelques autres entraîneurs qui ont vu du pays et vous rappelleront des souvenirs – ou pas – : Slavo Muslin (Lens), Henryk Kasperçzak (LOSC), Lazlo Boloni (Lens). A noter également : le rebond de Daniel Sanchez, ex-entraîneur du VAFC, limogé l’an dernier, au Club Africain en Tunisie.

Ceux qui ont tourné dans la région

Certains entraîneurs ont été aussi de vrais globes-trotteurs… régionaux. On les a déjà évoqués : Philippe Montanier (UBSCO, Valenciennes), Antoine Kombouaré (Valenciennes, RC Lens). N’oublions pas dans cette catégorie Georges Tournay (RC Lens, Boulogne) et Daniel Leclercq (RC Lens, Valenciennes). Pas toujours avec les mêmes réussites d’ailleurs.

Ceux qui doivent encore confirmer

C’est un joueur emblématique du RC Lens qui officiera au poste d’entraîneur pendant trois saisons (2008-2011) : Jean-Guy Wallemme. Celui qui a fait remonter une première fois les Artésiens en Ligue 1 n’a pas eu une carrière très enthousiasmante jusqu’à maintenant : sélectionneur du Congo pendant un an, entraîneur de l’AJ Auxerre à peine un an, il a officié en Belgique, au Royal White Star de Bruxelles à peine un mois, avant de revenir au RWMB Bruxelles quelques mois. Depuis peu, il entraîne l’Union Sportive médina Bel-Abbès en Algérie… Alors, Jean-Guy, quand est-ce que tu confirmes ? Toujours du côté des anciens lensois, Jean-Pierre Papin n’a toujours rien prouvé (il n’entraîne plus aujourd’hui).

Ceux qui sont retournés dans l’ombre

Entraîneur un temps… puis ils retournent dans l’ombre, soit dans les organigrammes du club, soit en tant qu’adjoint. C’est le cas d’Eric Sikora à Lens, entraîneur de l’équipe B après avoir coaché l’équipe première. Celui de François Brisson, toujours à Lens, devenu superviseur à l’Olympique de Marseille (rappelons d’ailleurs qu’il est le seul à avoir amené le club lensois en demi-finale de Coupe de l’UEFA, en 2 000). Plus vieux, mais néanmoins intéressant : après son expérience valenciennoise au début des années 90 (et l’affaire VA-OM), Boro Primorac avait pris l’avion pour le Japon, puis pour Londres où il officie depuis désormais près de 20 ans en tant qu’adjoint d’un célèbre inconnu : Arsène Wenger à Arsenal.

Ceux qui ont quitté la vie de club – ou presque –

On ne le reverra certainement plus sur un banc : pour Ariel Jacobs, Valenciennes est sensé être la dernière expérience. C’était aussi le cas de Guy Roux, emblématique entraîneur auxerrois qui sera l’éphémère coach lensois pour terminer sa carrière. Enfin, si Joël Muller est retourné entraîner Metz, son club de coeur, une année après Lens, il n’a été depuis « que » directeur sportif et on doute de le revoir un jour sur un banc professionnel.

Un peu plus de DailyNord ?

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire