L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Méchant CSA et gentille Wéo

Lu, vu, entendu Par | 02 octobre 2014

On a connu La Voix du Nord moins partiale. Edition de mercredi, pages régions. Un entrefilet intitulé « Le CSA prive les habitants du littoral d’Opal’TV« . Rien que ça. Avant de détailler : « Le CSA a décidé d’interdire à la société de télévision multilocale du Nord – Pas-de-Calais (STM éditrice de la chaîne Wéo) d’exploiter la chaîne Opal’TV (…) Cette décision a deux effets : 10 personnes se retrouveront sans emploi. Et les habitants du littoral seront privés de leur chaîne« .

Le lecteur, qui n’a pas plus de connaissances que ça sur le sujet ou n’a pas lu notre précédente brève « Opal’TV, on se dispute la garde« , aura donc compris qu’il s’agit d’un combat entre le méchant CSA parisien et le gentil sauveur régional Wéo.  Une curieuse absence de mise en perspective. Ah, mais oui, nous avions oublié : La Voix du Nord est partie prenante de ce dossier puisque Wéo lui appartient… Tandis que le groupe faisait partie de la Société d’économie mixte locale qui était à l’origine d’Opal TV première version.

C’était certainement trop long à expliquer.

A relire également : Opal’TV, on se dispute la garde

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. C’est en effet bien dommage d’en arriver là, mais il ne faut pas oublier l’ensemble des salariés qui ont perdu leur emploi (ils étaient 22 en Octobre 2011 et plus que 6 en Juin 2014). De plus, le CSA a toujours été clair dans sa communication en ayant clairement, et par écrit bien avant le choix du tribunal, stipulé son choix envers Grand Lille TV et non WEO. Le CSA ne peut être tenu seul pour responsable car il ne faut pas oublier que le repreneur choisi était aussi actionnaire de la société et en avait l’exclusivité de la régie publicitaire. Il appartient maintenant à ceux qui ont quand même voulu passer outre les décisions du CSA d’en tirer les conséquences. Aujourd’hui nombreux (voire tous) sont les salariés qui se retrouvent sans emploi et sans aucune propositions de reclassements malgré, une fois de plus, des promesses faites. Merci de votre soutien.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus