AIDE-MÉMOIRE

Réflexions Par | 07H30 | 20 octobre 2014

Les Départementales pour les Nuls

L’an prochain, on ne votera pas que pour les Régionales dans une grande région Nord – Pas-de-Calais/Picardie. Il y aura aussi les Départementales, soit les héritières des élections cantonales. Bref, pas mal de choses ont changé et comme c’est désormais dans moins de… six mois, il est temps de vous mettre au parfum avec les Départementales pour les Nuls (un Régionales pour les Nuls suivra dans quelques semaines).

municipales

En mars, on retourne dans les bureaux de vote. Afin d’élire les conseillers départementaux. Photo : DailyNord.

C’est quoi ces élections départementales ?

Première question, première réponse toute simple : les élections départementales servent à élire les conseillers départementaux qui siègeront dans des Conseils départementaux. Bref, c’est la même chose que les conseils généraux, sauf que ça s’appelle départementaux. Si vous êtes déjà perdus, laissez tomber la lecture, car après, ça se complique.

Combien de cantons dans la région ?

Évidemment, on ne s’est pas contenté de changer de nom : le conseil départemental s’accompagne d’une refonte des cantons, en place depuis deux siècles. Etablie entre fin 2013 et début 2014 pour nos deux départements, cette refonte s’accompagne d’une baisse drastique du nombre de cantons. Jugez-en plutôt : dans le Nord, on passe de 79 à 41. Dans le Pas-de-Calais, de 77 à 39. L’un des objectifs avoués était de lutter contre les trop grandes disparités de population entre cantons urbains et cantons ruraux et d’être plus logique (certaines villes étaient à cheval sur deux cantons). Ça a tout de même un sacré effet retors : l’Avesnois perd huit cantons sur les douze qu’elle possédait. Au sein de l’assemblée départementale, elle aura donc seulement huit élus au lieu de douze (voir le point suivant pour comprendre) tandis que la métropole lilloise, pourtant déjà bien pourvue, gagnera, elle, six élus.

Combien d’élus dans les conseils départementaux ?

Doté d’un esprit cartésien, vous vous dites 39 cantons dans le Pas-de-Calais = 39 conseillers départementaux. Eh bien non, c’est là qu’est le piège. Dans la nouvelle mouture, chaque nouveau canton va propulser deux élus dans l’Assemblée départementale. Pas le premier et le deuxième dans l’ordre d’arrivée, non, un binôme qui se présentera comme tel devant les électeurs. Du coup, on aura un tout petit plus d’élus au sein des deux assemblées départementales. 82 pour le Nord (contre 79), 78 pour le Pas-de-Calais (contre 77). Vous n’avez toujours pas décroché ?

Comment sont constitués ces binômes ?

C’est la grande nouveauté. Les machistes conseillers généraux vont devoir arrêter de faire des blagues grasses sur la gente féminine, puisque ces dames vont entrer en nombre. Il y aura autant de femmes que d’hommes élus. En effet, les binômes doivent être constitués de deux membres de sexe opposé, qui seront élus ensemble. Une avancée notable certes, mais dont on a hâte de voir la mise en place. Quelle sera réellement la place des nouvelles arrivantes aux côtés des conseillers hommes, souvent installés depuis des années ? Espérons qu’elles ne soient pas reléguées au simple rang de potiches, votant comme le monsieur qui a daigné la prendre comme binôme.

Renouvelle-t-on tous les conseillers ?

Oui. Jusqu’alors, le Conseil Général était renouvelé par moitié tous les trois ans. En 2015, on remet tous les compteurs à zéro et nos élus seront élus pour les six prochaines années. Les cocus de l’histoire étant ceux qui se sont fait élire en 2011 et qui n’en auront profité que quatre ans (puisqu’à l’origine les élections étaient prévues en 2014), contre sept pour ceux élus en 2008.

Quand vote-t-on ?

Ça, c’est facile. Enfin, ça a l’air. Les 22 et 29 mars 2015.

Qui sont d’ores et déjà les têtes d’affiches déclarées ?

On vote d’abord pour des conseillers départementaux, qui eux-mêmes éliront leur président s’ils ont la majorité. Parmi les candidats à la tête de l’Assemblée, dans le Nord, il y a bien entendu le président actuel, Didier Manier, qui vient de remplacer Patrick Kanner parti dans les ministères parisiens. A droite, Jean-René Lecerf tenterait bien l’aventure. Mais celui qui avait délaissé son poste de conseiller général pour la campagne des municipales lilloises devra donc transmettre le flambeau de la capitale des Flandres (relire notre article). Du côté du PCF, le président du groupe au Conseil Général actuel, Charles Beauchamp, serait logique.

Dans le Pas-de-Calais, même scénario que dans le Nord. Michel Dagbert vient de remplacer Dominique Dupilet et part donc en tête pour les socialistes. A droite, le candidat naturel semble être Michel Petit, qui dirige déjà le groupe Union.@ctions.62.

Dans les deux assemblées, il faudra aussi compter avec les candidats Front National. Le parti a l’intention d’être présent dans tous les cantons.

Reste que très honnêtement, contrairement aux Régionales, où nombre d’élus se positionnent déjà, on ne sent pas une franche envie pour les Départementales. Vous comprendrez pourquoi en lisant la suite.

Y-a-t-il des possibilités de basculement ?

Vu la panade dans laquelle est l’exécutif en ce moment, oui. Plusieurs raisons à cela : la situation nationale donc, mais aussi de nouveaux présidents d’Assemblée peu connus du grand public et aux allures d’apparatchiks. La droite pourrait donc tirer son épingle du jeu, notamment dans le Nord où le modéré Jean-René Lecerf rêve de succéder au dernier homme de droite à la tête d’un Conseil Général du Nord, Jacques Donnay, dans les années 90.

Quid également du score et des candidats du FN qui voudront sans doute surfer sur leurs bons résultats aux Municipales, Européennes et Sénatoriales ?

Mais, on ne doit pas les supprimer ces conseils départementaux ?

Ça ne va certainement pas aider l’électeur à se déplacer. Dans le vaste projet de réforme territoriale du gouvernement… les tout nouveaux conseillers départementaux sont amenés à disparaître en 2021 ! Pour être remplacés par quoi ? Tout est encore très flou. Sur le site du gouvernement, on nous donne quelques explications. Si votre département a une métropole très forte, comme Lyon (et Lille donc dans le Nord ?), la métropole et le département fusionneront. S’il n’y a pas de métropole forte, ce seront plusieurs intercommunalités qui occuperont les fonctions du conseil départemental (le cas du Pas-de-Calais ?). Et en revanche, dans les départements ruraux, soit ceux où les intercommunalités n’atteignent pas la masse critique, le conseil départemental continuera à exister avec des compétences dites clarifiées… Bref, votez, on verra après.

2 Commentaires

  1. Merci de cette explication “pour les nuls”!
    Je pense que c’était vraiment nécessaire, tant cette réforme est incompréhensible et bizarre.

    Cela dit, de mon point de vue, la seule chose que mérite la réforme des cantonales, c’est d’être dézinguée!
    Ici la pédagogie et l’humour ne suffisent plus; il convient de se mettre en colère.
    C’est quoi cette usine à gaz, ce tripatouillage électoral (comme on n’en a jamais vu!) et cet OVNI JURIDIQUE avec deux élus dans chaque ‘canton’??!!… tout ça pour un seul mandat peut-être!!

    Les binômes homme-femme, c’est l’exemple type de la fausse bonne idée… L’ENFER EST PAVE DE BONNES INTENTIONS est une formule que nos crânes d’œufs devraient méditer… Donc on va avoir un homme et une femme élus dans chaque ‘canton’ sur un pied d’égalité. ça va forcément mal se passer… Vous allez voir un élu qui va vous dire non, et puis vous irez voir l’autre qui vous dira oui (…). C’est n’importe quoi.

    Il y a peu de réactions car ça passe au dessus de la tête de la plupart des gens, et parce que les médias parisiens ne s’y intéressent pas, vu qu’il n’y a pas de Conseil Général à Paris.

    On change le nom (conseil départemental), on bidouille les cantons, on met plein de nouvelles élues dans le circuit…un petit tour et puis s’en va?

    Quant au redécoupage des cantons, c’est un sujet en soi… Alors voilà, le village de Staple (Flandre) change de canton car il y a machin et machine qui auront ainsi un canton sur mesure pour eux… Elle est pas belle la vie?

    Et en supprimant plein de cantons ruraux on affaiblit mécaniquement la droite… qui en plus devrait s’entre-déchirer car les places seront chères…

    Ce dernier plan diabolique du PS va peut-être se réaliser, mais pour le reste, sûrement pas! Malgré les cantons redécoupés ‘sur mesure’, le PS va presque partout prendre une claque monumentale. En plus du rejet du gouvernement, les électeurs ne comprendront rien à cette grosse réforme insolite…d’une institution vouée à disparaître il y a encore quelques mois… “Les Conseils Généraux on vécu” nous disait François Hollande…

    On doit donc s’attendre à une abstention massive et à un carton du FN. Mais il devrait avoir très peu d’élus compte tenu du mode de scrutin…

    En plus cette élection n’est couplée à aucune autre, donc le PS va jalonner les deux prochaines années de supplices électoraux.

    Je ne suis pas particulièrement malveillant à l’égard du pouvoir actuel… je suis juste dans un état de sidération lorsque j’observe la façon dont le gouvernement mène son fameux “big bang territorial”.

  2. Une autre “nouveauté” lié à cette election risque de modifier le comportement electoral : Les professions de foi et bulletin de vote ne seront plus envoyé aux electeurs par courrier, mais seulement accessible via le web.

    Ce changement risque de provoquer :
    – une abstention encore plus massive
    – un recul des partis n’ayant pas un accès régulier au mass médias

    Ce phénomène s’observera d’avantage chez les electeurs touchés par la fracture numérique.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là