L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Hollande : on parle de référendum…

Le monde selon moi | Petit théâtre de Martine Aubry Par | 28 octobre 2014

A part détourner un peu plus le pays de ses institutions, on ne voit guère l’intérêt qu’aurait François Hollande à provoquer un référendum. Outre le faible taux de participation que celui-là récolterait, les français ont autre chose à penser et la défiance vis-àvis des élites est trop forte, la machine se retournerait contre lui. Il perdrait ainsi sur les deux tableaux : la mobilisation de l’opinion et un non malgré tout franc et massif. Comme une sorte de plebiscite négatif. Et l’actuel président n’a pas la stature – personnelle et institutionnelle, confère le retour au quinquennat – pour brandir un “Moi ou le chaos”, à la De Gaulle. C’est bien connu, les meilleurs référendums ce sont ceux que l’on est sûr de gagner. Et ce n’est pas l’homme du 13 mai 58 qui dira le contraire.

Drôle d’argument que celui du référendum. Le dernier à l’avoir employé était Jacques Chirac. Il l’a perdu. C’était en 2005 à l’occasion de la ratification du traité constitutionnel européen, et il a soutenu le oui et les Français lui ont donné tort. Et pourtant le recours à cet outil ultime traîne dans l’esprit de beaucoup. De Sarkozy, qui cherche à étoffer son programme pour 2017, et qui proposait déjà pendant sa campagne de 2012 un référendum sur le contrôle des chômeurs, à Hollande aujourd’hui, qui songerait à un référendum sur les institutions – par exemple un référendum d’initiative citoyenne. Cela ressemble furieusement au tandem Chirac-Villepin qui avait dissout l’assemblée nationale en 1997 et provoqué une cohabitation avec une majorité de gauche. Officiellement, c’était pour sauver les meubles d’une droite aux abois et éviter ainsi une plus forte défaite au terme normal de la législature -1998-, et attendre patiemment que le ministère Jospin s’essoufle (ça c’était pas mal vu par contre…), le tout enveloppé dans l’argument du passage à l’euro. Il est vrai que le changement de gouvernement aurait contraint Chirac à nommer Séguin à Matignon (et il aurait accepté , le bougre ! ), ce qui n’était pas la meilleure idée pour installer l’euro ni pour gagner les élections législatives…Bon, facile de regarder l’histoire dans le rétroviseur. Mais franchement, là, un référendum signé Hollande, on ne voit pas.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Bonjour !

    D’où tenez-vous que le président Hollande envisagerait d’introduire le référendum d’initiative citoyenne dans la Constitution ? Ce serait assurément une excellente idée car les Français y sont très majoritairement favorables : cet outil leur permettrait d’empêcher leurs élus de faire n’importe quoi (et ce quelle que soit leur couleur politique !).

  2. Et le mandat impératif ? Rappeler l’élu qui ne respecte pas ses promesses et engagements de campagne (c’est plus que çà même)…Il faut réviser la constitution qui l’interdit actuellement. Ce serait la seconde – grande – révolution française en tout cas,

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS