RÉPONDEZ-NOUS M.LE MAIRE

Réflexions Par | 07H15 | 27 octobre 2014

Arnaud Decagny, Maubeuge : “la ville est une entreprise”

A 42 ans, Arnaud Decagny perpétue une dynastie. Son père était déjà maire de Maubeuge ainsi que député à la fin du siècle dernier. Dans le cadre de notre série d’interviews avec les nouveaux maires des grandes villes régionales, entretien avec le premier édile de Maubeuge. Où il égratigne son opposition, défend son choix d’abandonner l’extension du zoo et rêve de donner à la Cité du Clair de Lune le destin de Valenciennes.

Retrouvez sur cette page les interviews de Patrice Vergriete (Dunkerque), Olivier Gacquerre (Béthune), Frédéric Chéreau (Douai), etc.

Decagny9

Arnaud Decagny, nouveau maire de Maubeuge, dans son bureau au cinquième étage… avec vue sur le zoo, bien entendu. Photo : Stéphane Dubromel.

.

DailyNord : Rémi Pauvros hors-jeu du conseil municipal et du conseil d’agglomération suite à son inéligibilité, c’est une bonne nouvelle pour vous…

Arnaud Decagny : Ça m’indiffère vraiment. C’est son problème, je ne me suis jamais exprimé là dessus, je ne vais pas commencer.

DailyNord : Vos relations avec votre opposition, soit l’ancienne majorité, ne sont pourtant pas simples…

Arnaud Decagny : C’est même extrêmement tendu. Ça a commencé par un recours par rapport aux élections, qu’ils ont perdu. Le tribunal a même été plus loin que le rapporteur, car l’auteur du recours doit verser 1 200 euros de pénalités, ce qui est extrêmement rare. Au dernier conseil, quand j’ai présenté l’audit financier, j’ai eu le droit à une opposition en furie (les socialistes ont quitté la salle, Ndlr)…

DailyNord : Ce sont de mauvais perdants ?

Arnaud Decagny : La défaite ne passe pas.

DailyNord : Il y a aussi eu un tract il y a quelques jours, pas tendre avec votre action…

Arnaud Decagny : Et de mauvaise foi. Vos confrères de La Voix du Nord l’ont d’ailleurs démonté point par point. On peut me critiquer sur l’extension du zoo, les TAP (temps d’activités périscolaires), mais là, ils me reprochent des choses auquel je ne peux rien. Quand je suis élu le 6 avril, le centre Pompidou est déjà fichu. L’Arsenal (un bâtiment maubeugeois, Ndlr), c’est l’agglomération. C’est une opposition véhémente, destructrice à tout prix. Je veux bien qu’on m’attaque sur des positions que j’ai prises, sur mes idées politiques, mais pas sur des choses où je n’ai pas d’influence. Concernant l’Arsenal et Maubeuge 2015, même Daniel Percheron a reconnu en commission permanente à la Région que je n’y suis pour rien.

Un abandon de zoo à 8 millions d’euros

DailyNord : L’une de vos premières grandes décisions, c’est l’arrêt du projet d’extension du zoo, initié par l’ancienne majorité. Pourquoi ?

Arnaud Decagny : L’extension du zoo, je l’ai dénoncée pendant la campagne. J’estime qu’elle coûtait trop cher, au moins 100 millions d’euros, qu’il y aurait des problèmes avec le Plan d’occupation des sols, que l’on confisquait les remparts, que les financements étaient incertains, et, enfin, que tabler sur 500 000 visiteurs était trop élevé. De plus, le placer en concurrence directe avec Pairi Daiza, près d’Ath, en Belgique, ne me paraît pas opportun. Mais attention, je ne ferme pas le zoo. On va densifier l’offre culturelle.

DailyNord : Combien ça va coûter cet abandon ?

Arnaud Decagny : Nous sommes actuellement en négociation. Ce que je peux vous dire c’est que nous avons déjà provisionné 5 millions d’euros au budget. Vraisemblablement, entre les études qui avaient été lancées et les pénalités avec le concepteur (Eiffage, Ndlr), nous arriverons à une somme entre 7 et 8 millions d’euros.

DailyNord : Quelle est donc votre stratégie pour le zoo ?

Arnaud Decagny : Il faut que l’on augmente le ticket moyen dans le zoo, avec une stratégie de niche, qui attire les gens plus souvent, et qu’ils y consomment plus. Aujourd’hui, il est sous-exploité. J’ai nommé un chargé de mission, nous avons fait une opération avec la presse.  Il faut une vision très marketing, augmenter la fréquentation de 5 à 10% chaque année (le zoo compte aujourd’hui 140 000 entrées chaque année, Ndlr), lui redonner une attractivité via une communication forte, même si on sait qu’il ne sera jamais rentable.

DailyNord : La sécurité était aussi l’un de vos axes de campagne…

Arnaud Decagny : Je vais aller au maximum de nos capacités. Je veux augmenter les effectifs de la police municipale, mais je ne peux pas embaucher 30 agents comme ça, ce qui coûterait un million d’euros. Il faut que cela se fasse petit à petit avec les départs naturels des fonctionnaires municipaux. Mais on avance déjà :  deux équipes de policiers municipaux travaillent la nuit, cinq personnes ont déjà rejoint les rangs de la police municipale,  je remets des caméras.,

“La ville est pour moi une entreprise”

DailyNord : Quelle est la patte Decagny sur les services municipaux ?

Arnaud Decagny : La ville est pour moi une entreprise. En ce moment, des services déménagent entre les étages. Il y avait des affaires scolaires partout, des services éclatés, nous réorganisons tout cela. Les services techniques, qui étaient jusqu’alors dans quatre lieux différents, ne seront plus que dans un. Un lieu de restauration va être proposé. Il faut que le salarié gagne en efficacité. C’est juste le bon sens paysan et mon expérience dans le privé (il était chargé de mission pour Grimonprez, Ndlr) qui me font agir comme ça. Et j’attends aussi du personnel qu’il ait des idées. Globalement, on doit faire mieux avec moins.

DailyNord : Maubeuge devait être la capitale régionale de la culture en 2015, pour accompagner la capitale européenne de la culture voisine, Mons en Belgique. Tout cela a du plomb dans l’aile…

Arnaud Decagny : Maubeuge 2015 devait être extraordinaire et se greffer à la capitale européenne de la culture, Mons. Ça devait être l’occasion de financer des choses que l’on aurait pu pérenniser dans le temps. Je serais très déçu pour les Maubeugeois si rien ne se faisait. J’espère que la Région va intervenir.

Decagny1

Arnaud Decagny dit être un Borlooïste convaincu. L’ex-député-maire de Valenciennes lui a d’ailleurs bien rendu en venant le soutenir durant la campagne. Photo : Stéphane Dubromel.

DailyNord : La ville ne le peut pas ?

Arnaud Decagny : L’héritage Pauvros est très lourd. Nous avons 70 millions d’euros de dette ici. L’agglomération ne va pas mieux. Nous n’avons pas les moyens, il nous faut le soutien du Département et de la Région. Cette capitale de la culture aurait été une opportunité pour Maubeuge. Mais attention, 2015 est une année électorale. Si les Maubeugeois se sentent oubliés, ils sauront le rendre dans les urnes. On ne peut pas laisser Maubeuge au fond du département du Nord.

“Gagner la bataille de l’épouse”

DailyNord : Vous pensez donc que la culture est essentielle au rayonnement d’une ville ?

Arnaud Decagny : Je suis un Borlooïste convaincu. Il dit souvent que l’important, c’est de gagner la bataille de l’épouse. Je m’explique : aujourd’hui, les cadres de MCA par exemple ne vivent pas à Maubeuge, mais à Bavay ou à Valenciennes. L’épouse veut des services, des activités. Il faut changer l’image de Maubeuge, attirer des habitants avec du pouvoir d’achat, alors que ces dernières années, nous avons perdu des habitants (Maubeuge compte 32 000 âmes contre 36 000 au début des années 80, Ndlr). Aujourd’hui, seuls un tiers des Maubeugeois sont imposables. Pour attirer une population à plus hauts revenus, il faut des services, leur donner envie de venir, afin qu’ils vivent et consomment ici, alors que notre solde migratoire est négatif. D’où notre volonté de redessiner totalement Maubeuge pendant ce mandat, et la culture est l’un des axes.

DailyNord : Par quels projets passe également ce nouveau Maubeuge ?

Arnaud Decagny : Il y a plusieurs choses que je vais présenter peu à peu. Nous allons travailler à la rénovation urbaine de quartiers difficiles.  Nous allons également aménager le quartier de la Clouterie. Il y aura un nouveau conservatoire départemental, un marché couvert…

DailyNord : On sent dans votre discours l’influence borlooiste…

Arnaud Decagny : Jean-Louis Borloo, je l’ai toujours suivi. C’est un choix de conviction. Regardez ce qu’il a fait à Valenciennes, c’est extraordinaire. On doit suivre le même chemin. J’ai des différences avec lui bien sûr. Je suis beaucoup plus ferme sur la question de la sécurité.

A relire sur DailyNord

Les interviews “Répondez-nous M. le nouveau maire” :

Frédéric Chéreau, Douai : «Les disputes stériles ne servent à rien quand le territoire est en jeu »

Olivier Gacquerre, Béthune : “Je suis partisan d’une stratégie avec le Douaisis, l’Arrageois et le Lensois”

Patrice Vergriete, Dunkerque : “Je suis un animateur qui mobilise les ressources”

A propos de Maubeuge :

Pour passer la frontière, préférez la voiture

Après l’Arena de Dunkerque, le zoo de Maubeuge passe à la casserole… sans oublier de verser sa commission

De Maubeuge à Dunkerque, les sortants en difficulté sortent l’artillerie lourde

 

Départementales, régionales : “Je suis sollicité”

DailyNord : Vous refusez de marier les couples homosexuels. Pourquoi ?

Arnaud Decagny : Je n’y suis pas favorable en effet. Ça ne fait pas de moi un homophobe. Aujourd’hui, mes adjoints le font, c’est arrivé à trois ou quatre reprises. Et si jamais aucun élu n’était disponible, je le ferais. Je suis un républicain, j’applique les lois.

DailyNord : Vous êtes un “fils de”. Votre père était Jean-Claude Decagny, maire de Maubeuge de 1984 à 1989 et de 1995 à 2001, député également à plusieurs reprises. Est-ce un atout ou un handicap dans votre parcours politique ?

Arnaud Decagny : J’ai toujours connu l’action politique et militante, j’ai baigné dedans. Comme le fils d’un médecin se dirigera peut-être plus vers la profession de médecin. Ça a créé une vocation, mais je vis ma vie. Après, est-ce que ça m’a aidé pour être élu ? Il y avait des gens qui en avaient un bon souvenir, donc oui. D’autres non. En tout cas, mon père n’influence pas la politique actuelle !

DailyNord : Départementales, Régionales, Législatives, les élections vont se succéder. Y verra-t-on Arnaud Decagny ?

Arnaud Decagny : Déjà, on ne sait pas où ça en est, quelles seront les dates, etc. Je suis sollicité. Y aller a du sens pour défendre les idées du territoire, mais je resterai maire de Maubeuge. C’est ça qui m’intéresse. Ma passion, c’est ma ville.

Un peu plus de DailyNord ?

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire