CULTURE PEOPLE

Le Petit Dico décalé du Nord - Pas-de-Calais Par | 09H00 | 28 septembre 2014

Le Petit Dico Décalé du Nord – Pas-de-Calais : Line Renaud

Le Nord – Pas-de-Calais, région de stars. Vous en doutiez ? Ce dimanche, Le Petit Dico Décalé poursuit sa culture people et vous le prouve. De la télévision au cinéma, en passant par la chanson, rien ne lui résiste. L’artiste à l’honneur : Line Renaud.

Femme. Née le 2 juillet 1928, sous le nom de Jacqueline Ente.

Originaire de Nieppe, dans le quartier du Pont-de-Nieppe, et non d’Armentières comme on la présente souvent (même si c’est à côté, on vous l’accorde), Jacqueline était prédisposée : elle remporte à l’âge de 7 ans un concours d’amateurs de chant.

La chanson : envers et contre tout

Sa mère souhaitait qu’elle soit institutrice mais sa petite avait de tout autre projet. Elle pousse la chansonnette dans les fêtes de famille et le café de grand-maman. A 17 ans, elle s’inscrit secrètement à un concours d’entrée au Conservatoire de Lille, ignorant qu’il était réservé aux chanteurs classiques. Elle intègre par la suite Radio-Lille et se fait désormais appelée Jacqueline Ray.

En 1945, fin de guerre, Jacqueline Ray quitte la grisaille nordiste pour tenter sa chance à Paris et travaille aux Folies Belleville, un prestigieux Music-Hall de l’époque. Elle rencontre Loulou Gasté, l’homme, de vingt ans son ainé, qui lui fait prendre son nom de scène : Line Renaud. Petite explication de ce dernier : « Line » qui est le diminutif de son prénom, Jacqueline, et « Renaud » qui est le nom de sa grand-mère maternelle. Loulou Gasté voit déjà en elle une vedette mais avant Line Renaud doit subir quelques (petits) changements : coiffure, prestance sur scène et … régime amaigrissant. Jacqueline-Ente-Ray-Line-Renaud se montre réticente au début mais finit par accepter sa nouvelle image et épouse son relookeur perso en 1950.

La Ch’ti Touch 

La France conquise, notamment avec le titre Mademoiselle From Armentières,  c’est le début de l’American Dream (le rêve américain pour les non-bilingues) où elle chante dans les palaces de la Grosse Pomme (New-York pour les incultes) et L.A. (Los Angeles pour les incultes, bis). Elle se produit dans les plus grands shows télévisés de l’époque puis monte des spectacles musicaux. Mais elle n’oublie pas son pays : en devenant meneuse de revue au Casino de Paris qu’elle tentera de sauver de la fermeture dans les années 70 avec une revue intitulée “Paris-Line”.

Enfin, Line Renaud, c’est aussi du cinéma.  Dès les années 50 (Le Madelon, Quitte ou Double), mais bien sûr tout le monde aujourd’hui pense à elle dans Bienvenue chez les Ch’tis où elle joue la mère de Dany Boon, autre célébrité nordiste qui tente de conquérir l’Amérique et  a grandi… à Armentières.

Photos de Une : capture d’écran Google Images.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là