AVANT TOUT LE MONDE

Petite histoire Par | 08H00 | 15 juillet 2014

Ça se passait en juillet 1914 dans le Nord – Pas-de-Calais

Comme chaque mois, DailyNord fait un voyage dans le temps. Cent ans plus tôt, que se passait-il dans le Nord-Pas-de-Calais en juillet ? Retour dans les archives de la presse régionale de l’époque, l’Echo du Nord.

 

L'…cho du Nord (soir)

 

Récompenses sonnantes et trébuchantes 

Dans la région, en 1914, les municipalités étaient généreuses. Une cérémonie de récompenses – évènement apparemment annuel – s’est déroulée le dimanche 12 juillet au matin, au Palais-Rameau, à Lille. Ainsi, « les pauvres gens, les travailleurs sobres, courageux et dévoués » comme on a pu le lire dans l’édition du lendemain, ont été récompensés – tenez-vous bien – pour « leurs actes de dévouement, leur bonne conduite, la bonne tenue de leurs enfants et la propreté de leurs logements. » Après l’allocution de l’adjoint au maire monsieur Liégeois-Six,  une quinzaine de récompenses ont été distribuées. On y trouve des primes de dévouement : 20 francs pour une jeune femme qui vit avec son frère malade, 25 francs pour une femme de 56 ans ayant une « faible santé et extrême pauvreté » qui a recueilli  l’enfant de sa fille décédée. On compte aussi des primes de bonne conduite. Une famille reçoit 50 francs car elle “s’entretient” malgré ses faibles ressources. Une jeune femme, mère de cinq enfants dont quatre ayant moins de 3 ans, reçoit 100 francs pour le fait qu’elle subvienne « à l’existence de sa mère âgée de 69 ans et de sa famille avec un modeste salaire. » En plus de la monnaie sonnante et trébuchante, chacun a reçu un diplôme et une médaille. Des élèves de l’Ecole de couture de Wazemmes, eux aussi, ont eu droit à une récompense. Entre 10 et 38 francs, pour les plus chanceux, dans leur tirelire.

Les spéciaux de 1914

A Douai, deux couples de jumeaux ont eu le bonheur de s’unir le samedi 11 juillet 1914. Eh oui, il n’y avait pas que des mariages « communs » dans la région ! Deux frères jumeaux, mineurs de profession ont pris pour épouses… deux sœurs jumelles.  Le journal précise que l’aîné des jumeaux a été uni à la plus jeune des jumelles. Dommage qu’à l’époque, les émissions de mariages n’existaient pas encore !

Rubrique faits divers, mais toujours dans le registre de la fraterie, L’Echo du Nord rapporte l’histoire de deux “spécialistes” du vol, de passage au tribunal. Et attention, pas n’importe quelle sorte de vol : celui de jambons ! Les deux petits bandits – qui auraient bien eu leur place dans la rubrique de DailyNord Petits bandits ! – avaient cette fâcheuse manie de voler les bouchers et les charcutiers de Tourcoing. Ils avaient déjà leurs petites habitudes : attendre que ces commerçants, fatigués de leur journée, se reposent pour rentrer dans leur boutiques afin d’y dérober de belles pièces “de 16 à 22 francs”.

Dans la rubrique des histoires un peu spéciale, on note aussi l’histoire d’une jeune femme, âgée de 37 ans, qui a une certaine admiration pour les sous-vêtements. Au grand dam des marchands qui ont eu le malheur de la voir roder devant leurs articles. Car la jeune femme avait pour mauvaise habitude de faire les marchés de la région, repérer les sous-vêtements et les dérober. C’est un agent de sûreté, aidé d’une autre personne, a pris la trentenaire  la main dans le sac, sur le marché de la place Madeleine-Caulier, à Lille. Le magistrat, chargé de l’affaire, « s’est rendu au domicile de la jeune femme et a trouvé plusieurs pièces de lingeries neuves, dont elle ne put indiquer la provenance » peut-on lire dans les archives de L’Echo du Nord.

Conflit entamé, la région s’organise

Les tensions nées entre l’Autriche et la Serbie préoccupent tous les pays d’Europe.  Le gouvernement, tout comme la population dans la région Nord-Pas-de-Calais, reste sur le qui-vive, à l’affût de tous changements de situation entre les deux pays en désaccord. A Dunkerque, la fête normalement prévue pour accueillir le Président de la République, a été annulée. Sous la demande de ce dernier, se justifiant par télégramme : « La gravité de l’heure présente impose à chacun son devoir et ses sacrifices ». A Lille, des dispositions en cas de guerre sont déjà prises. Les trains militaires de la ville sont prêts à partir, les pompiers assureraient le service de surveillance et si un incendie venait à prendre lors des mobilisations, l’hôtel de ville compterait sur la bonne volonté et le courage des habitants.

Le mercredi 29 juillet, la guerre est officiellement déclarée par l’Autriche à la Serbie. Dans la région, les régiments d’artillerie de Douai, qui étaient au camp de Sissonne dans l’Aisne, ont eu l’ordre de regagner leurs garnisons par voie ferrée. Un grand nombre d’Allemands, employés dans l’industrie à Douai, ont également quitté la ville pour regagner leur pays. Après les Allemands, au tour des Belges, vivant dans la région, d’être rappelés. Chez les socialistes du Pas-de-Calais, c’était réunion de crise à la mairie de Lens, le jeudi 30 juillet, à 3 heures du matin. Ce ne sont que les prémices de ce qui deviendra la première guerre mondiale.

Retrouvez les autres épisodes de notre série “Ça se passait dans le Nord – Pas-de-Calais en 1914”.

 

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire