REMISE EN QUESTION

Petite histoire Par | 07H00 | 12 juin 2014

Pourquoi le Nord-Pas-de-Calais ne possède-t-il pas de “plus beaux villages de France”?

Constat cruel : il n’y a pas un seul village labellisé “Plus Beaux Villages de France” dans le Nord-Pas-de-Calais ! On a pourtant bien 157  “Villages Fleuris”. Sebourg a fait partie de la sélection pour l’émission de Stéphane Bern “Le Village Préféré des Français”. La région compte aussi des “Villes d’Art et d’Histoire”… Du côté des “plus beaux villages”, nada, rien, que dalle. Mais pourquoi ? DailyNord a interviewé Pascal Bernard, délégué général de l’association des “Plus beaux villages de France”.

Pas un Plus beau village de France à l'horizon sur la carte du Nord-Pas-de-Calais. Crédit Capture d'écran du site des Plus beaux villages de France.

Pas un seul “Plus beau village de France” à l’horizon sur la carte du Nord-Pas-de-Calais. Crédit Capture d’écran du site des Plus beaux villages de France.

 

DailyNord : Les “Plus Beaux Villages de France”, c’est quoi?

Pascal Bernard : « Nous sommes une association, totalement indépendante de l’Etat et des institutions. “Les Plus Beaux Villages de France” est d’ailleurs plus une marque qu’un label à proprement parler puisque nous sommes privés. Cette marque a pour vocation d’être un support au développement local, afin qu’elle puisse faire venir des touristes et aussi permettre à des commerces de rester ouverts dans les villages. Par contre, nous ne sommes pas l’association des “Villages de caractère” ou des “Villages de charme”, notre nom contient vraiment un superlatif : les “plus” Beaux Villages. On se revendique volontairement élitistes. Chez nous, déposer sa candidature ne signifie pas systématiquement être sélectionné. On enregistre même près de 90% de refus… Certains maires le savent : ils nous appellent avant pour savoir s’ils ont une chance ou pas ! »

DailyNord : Concrètement, comment devient-on un des “Plus Beaux Villages de France”?

Pascal Bernard : « C’est très facile de déposer une candidature chez nous, il y a juste trois critères de base. Que la commune compte moins de 2000 habitants. Qu’elle bénéficie d’au moins deux périmètres de protection du patrimoine, autour de sites ou éléments naturels classés (où l’Architecte des Bâtiments de France doit être consulté pour toute modification). Et enfin qu’il y ait un minimum de démocratie locale : la décision de proposer la candidature du village doit être prise par exemple après avoir réuni le conseil municipal et consulté les habitants. Quand on prend en compte tous ces critères, on trouve  6000 communes éligibles en France. Il faut savoir que nous demandons aussi des frais d’expertise : un forfait de 800€, complété à raison de 0,50€ par habitant. C’est un dédommagement pour nos frais mais ça peut être un frein pour certaines communes. »

DailyNord : Le Nord-Pas-de-Calais est-elle la seule région à ne pas avoir de “Plus Beaux Village de France”? Pourquoi ?

Pascal Bernard : « Il y a en effet deux régions en France où il n’y en a pas : la Champagne-Ardennes et le Nord-Pas-de-Calais. Nous n’avons pourtant pas de quotas, nous appliquons une grille de critères nationale qui est la même pour tout le monde. En tout cas, nous n’avons pas de velléités particulières envers le Nord-Pas-de-Calais ! J’aime beaucoup cette région, il y a de très belles choses… Au final, nous serions ravis, fiers et heureux d’accueillir un ou deux villages du Nord-Pas-de-Calais parmi les Plus Beaux Villages de France ! »

Rubrouck, candidat idéal ?

DailyNord : Dans le cas du Nord-Pas-de-Calais, quelles sont donc les raisons de ce manque ?

Pascal Bernard : « Un premier facteur est que le développement touristique n’est pas une priorité dans la région. Il y aurait presque une certaine gêne pour les communes à candidater chez nous. On dirait que c’est ancré dans la tête des élus ! Il y a aussi clairement un manque de pratique touristique dans la région. Les élus se disent « On va pas aller claquer de l’argent pour ça », ils ne pensent pas être acceptés. Un second facteur est que la région est fortement industrialisée. D’où la naissance de secteurs très urbanisés ou industriels en périphérie des villages, ce qui est rédhibitoire par rapport à nos critères. Les Plus Beaux Villages de France sont souvent des bourgs qui ont été désertés à un moment avec l’exode rural. Les gens sont partis travailler ailleurs. Et avec cet abandon, la qualité patrimoniale a été préservée… De plus, dans le Nord-pas-de-Calais, les différentes guerres ont peut être détruit finalement des éléments d’intérêt, en tout cas pour notre marque. Il reste enfin un troisième facteur : beaucoup de nos Plus Beaux Villages de France sont des châteaux forts, des remparts, des sites fortifiés en hauteur, difficiles d’accès. C’est-à-dire des sites qui constituaient à l’origine des systèmes de défense, et que les habitants se sont réappropriés au fil du temps. Il faut bien avouer que les ouvrages de défense tendent à donner une harmonie architecturale à l’ensemble. La topographie même du Nord-Pas-de-Calais et son histoire expliquent que la région ne dispose que de peu de structures de ce genre, entrant dans nos critères de sélection.”

DailyNord : Comment procédez-vous à l’expertise?

Pascal Bernard : “Quand un village candidate, nous établissons une « fiche de repérage documentaire », basée sur différentes sources, qui permet de voir comment le village est déjà identifié ou non pour son intérêt patrimonial. J’avais fait ce travail pour le Nord-Pas-de-Calais, il y a moins de villages identifiés qu’ailleurs. Il y aurait une dizaine de communes éligibles en tout dans le Nord (sur 6000 en France). Mais a priori seuls un ou deux pourraient être sélectionnés. Je pense notamment à Rubrouck. Il y a peut-être des choses à creuser dans les Flandres, à Cassel par exemple mais comme c’est un village rue, cela représente quand même un handicap. »

Wimille et Servins ont déjà été candidats

DailyNord : Les villages de la région sont-ils nombreux à se porter candidats ?

Pascal Bernard : « Pour vous donner une idée, le Lot ou l’Aveyron envoient des candidatures par dizaines. Par contre, pour le Nord-Pas-de-Calais, nous n’avons reçu que deux candidatures depuis la création de l’association en 1981 !  En 1991, Wimille avait proposé sa candidature mais ça n’avait pas lieu d’être. Ce village du Boulonnais ne possédait pas la dimension rurale. Il comptait en outre plus 4000 habitants, ce qui dépassait nos critères. Aujourd’hui, on ne se déplace même plus pour une candidature qui ne réunit pas les conditions de base ! En 2009, c’est Servins (commune située dans les environs de Liévin NDLR) qui a déposé un dossier mais c’était une candidature très éloignée de nos conditions. En l’occurrence, le président de la Communauté d’agglomération avait payé les frais d’expertise pour faire plaisir au village (Jean-Pierre Kucheida à l’époque, ancien maire de Liévin qui depuis a été condamné pour abus de biens sociaux NDLR). Mais c’était évident que Servins ne remplissait pas les critères ! C’était sympa, on a été super bien accueillis par le maire et les conseillers municipaux mais au final, cela n’a pas abouti. »

DailyNord : Est-ce que vous encourageriez les villages du Nord-Pas-de-Calais à faire candidature aux Plus Beaux Villages de France?

Pascal Bernard : « Oui, j’incite des villages du Nord à être candidats mais je leur conseille surtout de m’appeler avant, je pourrai déjà leur donner beaucoup d’informations, le but n’est pas de leur faire dépenser de l’argent inutilement. »

Un peu plus de DailyNord ?

7 Commentaires

  1. “Pourquoi le Nord-Pas-de-Calais ne possède-t-il pas de plus beaux villages de France?”

    La réponse est peut-être dans le titre, avec un nom de région aussi repoussant et connoté négativement…

    “Nord pas d’calaid” et “plus beaux villages”, c’est un peu antinomique… ce nom laid et artificiel ne fait aucunement référence au patrimoine et à l’histoire, tandis que “Flandre-Artois”, ce serait beaucoup plus évocateur et connoté de façon favorable…

    “Un second facteur est que la région est fortement industrialisée. D’où la naissance de secteurs très urbanisés ou industriels en périphérie des villages, ce qui est rédhibitoire par rapport à nos critères.”

    Cette saillie décrédibilise complètement le type que vous avez interviewé. Il ne connaît pas notre région, la diversité de ses terroirs, de ses paysages, la grande place de la ruralité (par exemple l’ouest de l’axe Calais-Arras est magnifique et quasi exclusivement rural).

    Rideau.

    NB: Pour info, il existe le label “Village Patrimoine” en Flandre, avec 20 (c’est beaucoup trop!) villages, de Warhem à Saint-Jans-Cappel, en passant par Rubrouck et Terdeghem.. L’accent est mis sur le patrimoine bâti et la culture flamande.

    http://www.tourisme-nord.fr/Tourisme-Nord-le-guide-de-vos-vacances-et-week-end-dans-le-Nord/Culture/Villes-et-villages/Villages-Patrimoine-C

  2. Le Nord-Pas de Calais n’a aucun village reconnu comme “plus beaux de France” car les plus beaux villages de la Région sont dans nos coeurs (rho c’est mignon!). Il n’y a pas besoin d’un label style “label Rouge” gage de qualité… En plus beau, pas beau tout est très très relatif, trop pour un classement d’après moi. Allez demander aux graffeurs s’ils ne trouvent pas une friche de Maubeuge plus belle que Sebourg par exemple.

  3. Je ne crois pas qu’il faille critiquer le thermomètre (càd le mode de désignation du concours des plus beaux villages), je pense tout simplement que la Région est plutôt moche, tout simplement.
    Entre les champs de betterave qui s’étendent à perte de vue et les villages dont les maisons sont uniformément en brique rouge, pour peu qu’il se mette à pleuvoir, les inspecteurs du concours des plus beaux villages sont bons pour une cure de tranxène lorsqu’ils mettent les pieds dans le NPDC.
    J’imagine que les organisateurs du concours doivent envoyer dans le Nord les plus jeunes de leur confrérie, un peu comme dans l’Education national où l’on envoie les jeunes profs en ZEP. Les plus anciens se chargeant des visites des villages en Provence, dans le Périgord ou en Alsace.
    Vous allez me dire que par contre les gens sont sympas. Ca se discute. Je trouve quand même qu’il y a beaucoup de cons dans cette région.

  4. @ blurb: au moins cela à le mérite d’être sincère et sans langue de bois !

  5. ?????!!!!!

    Et le Boulonnais, l’Audomarois, les villages autour d’Ardres, la Flandre rurale?

    Moi j’aime notre région, ses paysages, son patrimoine, et je suis adepte du slogan “vivre et travailler au pays”… Alors quand je lis des inepties pareilles (…)

    Ou alors c’était de l’humour peut-être… mais dans ce cas c’est trop subtil pour moi.

  6. J’oubliais… les gens aussi sont sympas chez nous… Quelle différence avec les Flamands belges!!!

    Quand on se compare on se rassure…

  7. Cette année 2015, ce fut une joie de constater que Terdeghem fut élu cinquième village préféré des français et le beffroi d’Arras, monument préféré des français! Deux résultats invitant à l’optimisme!

    http://nord-escapade.com/votez-pour-le-beffroi-darras/

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire