ENTRETIEN

Réflexions Par | 07H30 | 02 juin 2014

Philippe Vasseur, président de la CCI Nord de France : “Une métropole forte n’existe pas sans une région”

La région est en pointe. Si, si : la Chambre de commerce et d’industrie Nord de France a initié il y a quelques semaines une grande réforme visant à regrouper les quatre chambres consulaires… en une seule ! Bien entendu, l’opération est scrutée depuis tout l’Hexagone. En plein questionnement sur la réforme du millefeuille territorial, à l’heure où le Canal Seine-Nord semble s’être perdu entre l’Elysée et on ne sait où, que l’Europe est décrédibilisée par les derniers suffrages, nous avons posé quelques questions à Philippe Vasseur, président de la Chambre de commerce et d’industrie. Attention : cette interview comporte une exclusivité politique.

Philippe Vasseur

Philippe Vasseur, président de la CCI Nord de France. Pour ceux qui avaient des doutes, l’homme ne souhaite pas replonger en politique. Photo : David Pauwels.

DailyNord : Il y a une semaine, le Nord – Pas-de-Calais a vu pour la première fois le FN en tête lors d’une élection. Qui plus est aux Européennes. Qu’en pense l’ex-responsable politique (NDLR : Philippe Vasseur a été député, ministre, etc, pour les plus jeunes d’entre-nous), devenu aujourd’hui patron de la Chambre de commerce et d’industrie régionale ?

Philippe Vasseur : J’en pense qu’il y a clairement un problème de fond. On ne peut pas se contenter de dire que c’est une honte pour la France. 35% des votants nordistes expriment une défiance vis-à-vis de l’Europe, alors que nous sommes dans une région fondamentalement tournée vers les pays voisins. Ici, 25% de notre commerce extérieur s’effectue avec la Belgique. 30% du PIB régional se réalise vers l’Europe. Nous sommes une région en souffrance, avec 14% de chômeurs. Comme souvent dans pareille situation, on ne se pose pas en conquérant mais on a tendance à se replier sur soi-même. L’Europe est aussi responsable : est-ce à elle de s’occuper de la courbure des bananes ? On a certainement élargi l’Union européenne trop vite, il aurait fallu faire l’Europe autrement.

La CCI, “plus dans l’esprit fédéral”

DailyNord : Vous incarnerez l’homme qui a imposé la réforme des Chambres de commerce et d’industries et de leur découpage hérité de Bruno Bonduelle. Rappelons que la région passera de 14 chambres consulaires en 2007 à une seule d’ici 2016 – elles sont aujourd’hui quatre -. Pourquoi réussissez-vous là où Bruno Bonduelle, qui s’est beaucoup battu pour faire évoluer le monde consulaire, faisait parfois se lever les boucliers ?

Philippe Vasseur : On va dire qu’il le faisait parfois de façon un peu brutale ! Moi, j’ai un inconvénient, je ne suis pas Lillois. En général ce dernier a un double complexe : d’infériorité par rapport à Paris, estimant qu’on trouve tout à Paris et rien ici ; de supériorité par rapport aux autres gens de la région, considérés comme des « primates ». J’exagère bien entendu, mais ce que je veux dire, c’est qu’une métropole forte n’existe pas sans une région. Il faut respecter la totalité des territoires. Lille ne doit pas être une pompe aspirante et le reste de la région voué à l’agriculture et au tourisme. Pourquoi vais-je aussi vite ? Déjà parce que l’an prochain, je quitte mon mandat et je ne suis pas rééligible. Mon expérience du monde politique doit m’aider.

DailyNord : Mais pourquoi la faire aussi tôt ?

Philippe Vasseur : En 2014, après la réforme ratée de 2010, nous avons enregistré 20% de ressources fiscales en moins : on aurait pu ponctionner dans nos réserves pendant quelques années, mais ce n’est pas le but. Et d’ailleurs, le projet de fusion a été bien reçu. Demain, nous aurons une seule CCI régionale, possédant des chambres territoriales, avec une harmonisation des services à la clef. Par exemple, de cinq directions du personnel, nous allons passer à une seule. Sur les territoires, des délégations existeront, nous travaillerons dans un esprit plus fédéral. On sera gagnant en efficacité. On réduira le budget de 10 à 15 millions d’euros.

DailyNord : Et le personnel ?

Philippe Vasseur : Il n’y aura ni licenciement, ni plan social, je m’y suis engagé. Les départs en retraite ne seront pas remplacés, les départs volontaires pourront être encouragés. Combien de surplus d’effectif cela représentera-t-il ? Je ne peux pas vous répondre pour le moment. L’ensemble compte un millier de salariés (hors ports), nous sommes en train de faire le calcul. Tout se fera de manière douce.

Où seront les femmes ?

DailyNord : Qui sera le président de cette nouvelle CCI ? On a parlé de Jean-Marc Puissesseau, actuel président de la CCI Côte d’Opale (*) ?

Philippe Vasseur :  Non, il ne peut pas se représenter. Comme la plupart des présidents actuels. Le seul qui sera encore en lice est Philippe Hourdain (NDLR : président de la CCI Grand Lille).

DailyNord : Et la parité ? Aucune femme n’est présidente aujourd’hui… Le changement peut-il amener plus de parité ?

Philippe Vasseur : Aller vers une amélioration de la parité, c’est de toute façon nécessaire. Il faudra en tenir compte dans l’élection de la future CCI.

La réforme territoriale : “Il n’y a pas de nécessité. Mais s’il le faut, nous nous adapterons”

DailyNordQuel sera l’impact de la réforme territoriale, qui prévoit donc de regrouper des régions, sur celle des CCI ? S’il y a fusion avec la Picardie, on peut donc présumer qu’il faudra élargir cette réforme des CCI…

Philippe Vasseur :  Il faut bien entendu que l’on tienne compte de cette possible réforme territoriale, donc nous nous adapterons.  Il faudra élargir la convention, mais celle-ci existera déjà, ce sera bien plus simple. Après, je me pose la question : « Pour quoi faire ? ». En Allemagne, vous avez 16 Länders, 11 en ont moins de 1 million d’habitants. Cette réforme territoriale doit être bien étudiée. Regrouper l’Alsace et la Lorraine, ça, c’est un truc de géographes parisiens. Le Limousin avec le Centre ou l’Auvergne pourquoi pas ? Je pense qu’on pourrait avoir 15 ou 16 régions. Pour en revenir au Nord – Pas-de-Calais, la région compte 4 millions d’habitants, a un PIB brut de 100 milliards d’euros. Qu’apporterait la Picardie ? Il n’y a pas de nécessité à mon avis. Nous n’aurons de toute façon pas notre mot à dire.

DailyNord : Est-ce que ça veut dire supprimer les départements ?

Philippe Vasseur : Supprimer les départements en augmentant la taille des régions serait contradictoire. D’autant plus que le plus peuplé des départements de France, c’est le Nord ! La région Nord-Pas-de-Calais constitue aujourd’hui un espace cohérent pour l’animation économique. Peut-être que l’intercommunalité pourrait proposer un schéma idéal en cas de disparition des départements. Cela constituerait un échelon intermédiaire entre des régions fortes et les communes. Mais pour en revenir sur une région élargie, l’un des intérêts de la fusion avec la Picardie serait enfin l’électrification de la ligne de chemin de fer Rang-de-Fliers-Amiens…

Canal Seine-Nord : “C’est de mauvais augure”

DailyNord : Point de convergence entre la Picardie et le Nord – Pas-de-Calais, le Canal Seine-Nord semble avoir du plomb dans l’aile…

Philippe Vasseur : En effet, les deux régions sont pour. Rémi Pauvros (NDLR : député et ex-maire de Maubeuge) a fait un travail remarquable. Ce qui est problématique, c’est que l’Europe était prête à financer 40% du projet. Si on ne prend pas ces crédits, il n’est pas sûr qu’ils reviennent à la France. J’espérais vraiment une annonce du président Hollande avant les élections européennes. D’ailleurs, ça aurait pu influer sur les résultats de dire que c’était grâce à l’Europe. C’est en tout cas de mauvais augure de reconfigurer le projet une nouvelle fois (NDLR : le projet avait déjà été retoqué une première fois car trop cher). Du coup, je suis moins optimiste. Sans oublier l’affaire de l’écotaxe, censée alimenter le programme de travaux, qui a plombé le dossier. C’est dommage, ça aurait été un véritable ballon d’oxygène.

DailyNord : Et la troisième gare TGV dans la métropole lilloise, éternel serpent de mer ?

Philippe Vasseur : Oh, je ne veux me fâcher avec personne… mais en même temps, je n’ai aucun sujet tabou. Pourquoi ne pas se poser la question calmement, faire des études sereines, sans avoir d’a priori. Le problème, c’est que parfois, avec les antagonismes politiques, on est de facto contre… alors que ça peut être une bonne idée.

Rifkin : “C’est bien d’avoir quelqu’un qui serve de totem. Et ça ne pouvait être que quelqu’un d’extérieur”

DailyNord : Economiquement, quels sont selon vous les secteurs porteurs d’aujourd’hui et de demain ?

Philippe Vasseur : L’automobile inquiète aujourd’hui, mais nous avons des atouts sur l’automobile de demain comme la voiture électrique à Maubeuge. En agroalimentaire, on l’oublie souvent, nous avons des arguments et des leaders connus, comme dans le ferroviaire. A l’avenir, je pense que la chimie verte, les agro-ressources sont de vrais vecteurs de croissance. Mais c’est difficile de se projeter : l’économie n’est pas statique, de nombreux secteurs sont amenés à bouger dans les vingt prochaines années. Le big data, les objets connectés, la robotique, ces secteurs seront importants à l’avenir dans la région.

DailyNord : Parlons un peu de Rifkin. Etait-ce nécessaire de faire venir un observateur extérieur ?

Philippe Vasseur : Il a été le détonateur, le catalyseur. Attention, il n’apporte pas de solution miracle, mais il nous a permis déjà de fédérer des gens qui n’arrivait pas à se parler. Désormais, il faut transformer l’essai. C’est bien d’avoir quelqu’un qui serve de totem. Et ça ne pouvait être que quelqu’un d’extérieur.

Régionales : “Non, je ne suis absolument pas candidat”

DailyNord : Une dernière question : vous tweetez de plus en plus sur la politique. Faut-il y voir une envie de revenir en politique, voire de prendre la tête de liste de la droite aux futures régionales ?

Philippe Vasseur : Non, non, je ne suis absolument pas candidat. Je ne suis plus un perdreau de l’année et j’ai quitté le monde politique de mon plein gré il y a quinze ans alors que j’aurais pu devenir sénateur. Ce qui me gêne dans la politique, c’est d’être constamment dans l’antagonisme : ce que dit le camp d’en face est forcément mauvais.

DailyNord : Qui alors à droite ?

Philippe Vasseur : Il y avait Jean-Louis Borloo. Aujourd’hui, il y a une nouvelle génération qui arrive : Gérald Darmanin, (NDLR: député-maire de Tourcoing) est un garçon très intelligent.

(*) Non évoqué dans l’interview, car l’affaire a pris des proportions après la réalisation de cet entretien, un conflit vient d’éclater sur le littoral entre les élus socialistes, Frédéric Cuvillier, le maire de Boulogne et Dominique Dupilet, le président du conseil général du Pas de Calais, à l’encontre de la CCI Côte d’Opale concernant la gestion du port de Calais-Boulogne. Ils reprochent à cette dernière de délaisser le port de Boulogne. La concession portuaire dont l’attribution est prévue à la compagnie consulaire est ainsi remise en cause.

Un peu plus de DailyNord ?

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire