CULTURE HISTORIQUE

Le Petit Dico décalé du Nord - Pas-de-Calais Par | 08H00 | 01 juin 2014

Le Petit Dico Décalé du Nord – Pas-de-Calais : Fortitude

En cette veille de soixante-dixième anniversaire du Débarquement de Normandie, nous devons rendre au Pas-de-Calais l’honneur qui lui appartient : son rôle factice dans l’avancée alliée… via l’Opération Fortitude. C’est le Petit Dico Décalé de la semaine.

fortitude

Un char… gonflable. L’illusion était parfaite. Capture d’écran du documentaire “La Face cachée du Débarquement” sur D8.

Aurait pu être une expression de l’ancienne candidate à la Présidentielle, Ségolène Royal, mais heureusement non.

L’Opération Fortitude, puisque c’est de ça qu’il s’agit, a été essentielle pour la libération de la France de 1944, placée sous le joug des méchants, les Nazis. Grosso modo, parce qu’on ne va pas vous faire un cours d’histoire non plus, les Allemands s’attendaient à un Débarquement sur les côtes du Pas-de-Calais. Logique, c’est le passage le plus court d’Angleterre vers la France (c’est d’ailleurs pour ça qu’on a construit là le Tunnel sous la Manche, pardi !). De leur côté, les Alliés savent que les Allemands les attendent là. Donc, ils vont jouer une vraie partie de poker, en débarquant sur les plages normandes, tout en faisant croire à leurs ennemis qu’ils débarqueraient à Calais (vous suivez ?).

Une armée fantôme dans le Kent

Le Petit Dico Décalé, c’est tous les dimanches

Mais comment rendre Hitler et ses acolytes si crédules ? Faut dire que les Alliés ont fait les choses en grand. Dans le Kent, ils stationnent une véritable armée fantôme, faite notamment de chars et d’engins… en caoutchouc gonflables, pour tromper l’aviation de reconnaissance allemande, mais dirigée par le célèbre et réel Patton. Les services de renseignements, dont l’agent double “Garbo”,  se chargent ensuite de distiller de fausses infos auprès des Allemands pour crédibiliser le déploiement de troupes dans le Sud-Est de l’Angleterre.

Résultat : les Allemands se pressent en masse dans le Pas-de-Calais… mais le 6 juin, c’est en Normandie qu’il fallait être. Le Reich pensera d’ailleurs un temps que la Normandie n’était qu’une diversion… et que l’armée du Kent allait se mettre en route pour débarquer sur les côtes nordistes.  La suite, vous la connaissez : la France fut libérée, mais la Fortitude fut tout de même oubliée… au profit de la Bravitude.

Cet article de L’Express vous en dit plus sur le déroulement de l’opération.

1 Commentaire

  1. Ce qui explique qu on se soit fait autant pilonné par les bombes…. Que Calais Nord fut quasi détruit….

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là