PAS SPORT

Réflexions Par | 07H00 | 17 juin 2014

Boulonnais : deux salles de basket à moins de trois kilomètres, une facture de 27 millions d’euros

L’information est passée inaperçue dans la région. Et pourtant, elle vaut son pesant d’or : à Boulogne-sur-Mer et Le Portel, on construit deux nouvelles salles de basket à moins de trois kilomètres l’une de l’autre pour accueillir les clubs locaux. Gabegie d’argent public ou héritage d’une situation politique ubuesque ?

leportel

Maquette de la nouvelle salle du Portel. Capture d’écran de la présentation du projet de l’architecte Marc Mimram.

Retour aux origines. Fin 2012, l’ESSM, le club de basket-ball du Portel, qui évolue en ProB, décide de se doter officiellement d’une nouvelle salle de basket. Enfin, comme toujours dans le domaine sportif, il ne le fait pas tout seul et ne paie même rien du tout. C’est la Région qui abonde généreusement : neuf millions des dix-sept prévus sortent de la poche de la collectivité présidée par Daniel Percheron. Avec au passage, un joli tour de passe-passe comptable : six millions de cette même somme sont pris sur le budget consacré aux lycées et formations, car la salle accueillera aussi les…  cent quarante élèves du lycée Maritime du Portel pour la pratique du sport (les trois autres millions proviennent des fonds territoriaux, gérés par la Région, les détails du financement dans la délibération ici). A l’époque, plusieurs observateurs de la vie boulonnaise fustigent en privé ce coup de pouce de Daniel Percheron, à Laurent Feutry, maire divers droite honni des “cuvillieristes”. Qui n’est qu’un épisode de plus dans la guéguerre boulonnaise entre le secrétaire d’Etat aux Transports et le Président de Région.

Un SOMB en ProA, une nouvelle salle

Retour dans le présent : il y a un peu plus d’un mois, on apprenait une bonne nouvelle. Le SOMB, club local de Boulogne-sur-Mer, monte en Pro A, le plus haut échelon en basket. Et du coup, qu’a-t-on décidé lors du conseil municipal, dont Frédéric Cuvillier est maire, il y a quelques jours ? Voter une rénovation-extension de Damrémont où les joueurs pratiquent leur art. Pas un petit coup de peinture, non : dix millions d’euros qui permettront de répondre aux exigences de la Pro A en portant la capacité de la salle de 1 500 à 3 100 places. Le lieu est aussi susceptible, apprend-t-on ici, d’accueillir une quinzaine de concerts et une dizaine de manifestations par an. Pendant que la nouvelle salle du Portel (3 200 places en mode sportif, 4 500 en mode spectacle) était, lors de sa présentation en 2012, censée « être aux normes pour accueillir des pointures nationales et internationales ».

Vingt sept millions d’euros en tout pour deux salles de basket et de spectacles de capacité semblable et surtout à deux kilomètres à vol d’oiseau,  autant dire que ce n’est pas au goût de tout le monde, confirme David Dubois, jeune leader de l’UMP boulonnaise (qui s’est abstenu lors du vote « car voter non, c’est pareil »*) : « On est dans la folie dépensière du PS, s’insurge-t-il (même si la salle du Portel a été lancée par… un maire de droite). On se fait plaisir, alors qu’on aurait pu injecter 10 millions d’euros dans l’emploi. Cela va à l’encontre de l’intérêt général ». Et comprend-t-on entre les lignes, sur le littoral, on joue à qui a la plus grosse.

Tout ça, c’est la faute de Le Portel, dit l’adjoint boulonnais

Une vision que réfute l’adjoint aux sports boulonnais, Jean-Claude Etienne, qui remet avec délicatesse la responsabilité sur Le Portel : « A l’époque, en 2007, quand Laurent Feutry, le maire du Portel, avait évoqué cette nouvelle salle, nous avions discuté pour un rapprochement : faire une grande salle pour le Boulonnais. Il n’a pas voulu de nous, est allé chercher des subventions de la Région pour ce qui est avant tout une salle de spectacles. » Car selon lui, les deux projets ne sont pas semblables : Le Portel est une salle de spectacles, qui sera dévolue au basket, Damrémont sera parfaitement dosé pour plusieurs pratiques sportives, dont le basket. « On fait un véritable Palais des Sports, multisports, qui permettra aussi d’accueillir les associations locales. »

N’est-ce pas pour autant une gabegie d’argent public ? « La Région a voulu financer cette salle au Portel, en fléchant ensuite les fonds territoriaux. Le maire du Portel voulait SA salle. Nous ne sommes pas responsables de cette situation. Quant aux dix millions, nous avons choisi un phasage en trois actes, ce qui permet d’étaler les dépenses. N’oubliez pas qu’à Boulogne-sur-Mer, en un mandat, nous avons réduit la dette de 12 à 6 millions… » Et un tacle de plus pour Le Portel, dont on a évoqué la mise sous tutelle dernièrement avec des dettes flirtant avec les 20 millions d’euros. Ainsi rhabillé pour l’hiver, Laurent Feutry, ex-maire du Portel (il a été battu en mars), que nous avons contacté en fin de semaine dernière, n’a pas appuyé sur la touche « Rappeler ». Ni le nouveau maire en place, Olivier Barbarin, avec qui on aurait pu pourtant s’arranger ? « Non, c’est trop tard, insiste Jean-Claude Etienne. La salle des sports du Portel n’est pas adaptée à nos activités. »

Un psychodrame comme pour Bollaert ?

Les passionnés de basket-ball du Boulonnais peuvent être ravis. Les contribuables moins. 27 millions d’euros pour deux salles, ça fait cher le panier à trois points. Et comme dans le sport, le grand n’importe quoi n’est jamais loin, sachez que Le Portel cherche une salle pendant les travaux pour la saison prochaine. Ils n’iront pas à Damrémont, car ce ne serait pas répondre aux exigences de la ProA qui incombent désormais au SOMB. « Ce n’est pas possible », soutient Jean-Claude Etienne.

Ah oui, pour info au cas où ça vous aurait échappé : Le Portel et Boulogne-sur-Mer font évidemment partie de la même communauté d’agglomération.

(*) Mise à jour mercredi 18 juin : on nous fait savoir que le jeune élu n’était pas au conseil municipal, ce jour-là.

6 Commentaires

  1. Un conseil à tous les maires de la Région : si vous avez un club de pétanque qui cartonne ou un club d’échecs qui récolte des lauriers, c’est encore le moment de partir à la pêche aux subventions au Conseil Régional.
    Profitez en avant que Percheron ne parte à la retraite, un boulodrome flambant neuf ou des jeux d’échecs en ivoire, voilà de quoi émerveiller les smicards du Nord-Pas-de-Calais et avoir sa photo dans la Voix du Nord.

  2. Merci de vous intéresser au scandale du “tram” de douai,200 millions d’euros dépensé pour rien!

  3. @aginda : nous en avons déjà parlé, et notamment dans cet article : https://dailynord.fr/2013/04/douai-quelques-petits-conseils-pour-rater-son-tram/

  4. Bonsoir,
    Dans le 1er §, vous avez oublié le mot “salle” dans “on construit deux nouvelles de basket ”
    Pas besoin ne publier ce commentaire !

  5. @Lecteur attentif : comme nous avons honte et que l’on veut s’autoflageller… on publie votre commentaire. C’est corrigé, merci !

  6. OK,j’ai lu votre article.Clair et bien fait,il aurait pu insister sur le controle de la CCR.
    Bonne continuation ,et bonnes vacances

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là