CHANGEMENT D'ÈRE

Réflexions Par | 07H00 | 03 juin 2014

Après-municipales : les décisions marquantes prises par les nouveaux maires

Deux mois déjà que les élections municipales ont livré leur verdict. Et dans les villes qui ont changé de majorité, on en a profité pour prendre quelques grandes ou petites décisions, marquant une nouvelle ère. Qu’il s’agisse de stopper net un projet de grande salle ou de prendre un arrêt anti-mendicité, voire de repenser la voiture en centre-ville. Revue de détail.

La future Arena de Dunkerque par info-stades. De l’Arena à Dunkerque, il ne reste que quelques vidéos… et des millions d’euros pour rien.

Michel Delebarre, l’ancien maire, n’est même pas venu défendre son projet d’Arena. “C’est dire la considération qu’il lui portait“, pestait un élu, lundi 19 mai lors du conseil communautaire dunkerquois. Pendant ce temps, à la tribune, Patrice Vergriete, nouveau maire de Dunkerque et patron de l’agglo, se lance dans une explication de chiffres : non, ce n’est pas trente à cinquante millions de perdus dans des études qui ne serviront finalement à rien… C’est plutôt au bas mot, deux-cent-vingt millions d’euros d’économisés en ne construisant pas ce stade ! Ou l’art de retourner les chiffres.

Le résultat reste le même : la Communauté urbaine de Dunkerque a rompu son Partenariat Public Privé avec le groupe Vinci pour la construction de la très contestée Arena. L’abandon du projet de grand stade à Dunkerque reste en tout cas un beau gâchis : le revirement coûte quand même cher à la collectivité  (même si c’est finalement moins que si…). C’est surtout une première en France pour un projet de cette envergure, même si c’est passé presque inaperçu dans la presse nationale. C’est aussi un véritable cas d’école de retournement politique : le nouveau président de la Communauté urbaine de Dunkerque a quand même réussi à faire changer d’avis tous les maires de l’agglo (quasiment les mêmes qui avaient voté pour ce stade sans moufter du temps de Michel Delebarre). La promesse de campagne du candidat Vergriete a été tenue. C’est certainement l’une des grandes décisions prises par les nouveaux élus dans la région.

Si le coup d’arrêt au stade Arena reste très visible, cette délibération d”‘installation” est loin d’être la seule. Les élections terminées et certains changements de majorité actés, les nouveaux édiles ont eu à coeur de tenir leurs premières promesses de campagne. Qui passent parfois par le détricotage des décisions des municipalités précédentes. Comme du côté de Maubeuge, où le nouveau maire, Arnaud Decagny a fait campagne notamment contre la requalification-extension du zoo. Un projet là à 100 millions d’euros, lui-aussi basé sur un Partenariat-Public-Privé. Rien n’est encore décidé pour le moment. Contacté par DailyNord, le maire a annoncé faire une conférence de presse sur ce sujet – et d’autres -, dont pas grand chose n’est ressorti. A la différence de Patrice Vergriete à Dunkerque, le nouvel arrivant n’est pas en position favorable à l’agglomération. Bref, on sent qu’il marche sur des oeufs.

Les finances en ligne de mire

Parfois aussi, les promesses sont plus difficiles à tenir. A Tourcoing, au cours de sa campagne, Gérald Darmanin n’hésitait pas à fustiger les subventions municipales au club de volley, le TLM. 450 000 euros, c’était trop, estimait-il, surtout pour un budget total d’1,4 million d’euros. Reste qu’aujourd’hui, il semble embêté, notait La Voix du Nord : le club remonte au plus haut échelon national. Mais comment  il tenir sa promesse… sans déplumer les sportifs ? Les subventions ont fait débat aussi à Béthune : Olivier Gacquerre trouvait qu’on en faisait trop pour les Z’Arts Up, plus grand festival des arts de la rue du Nord – Pas-de-Calais. Il avait annoncé qu’il allait baisser d’un tiers la subvention. Seulement, devant le mécontentement et la menace d’annulation, il a dû déjà rebrousser chemin… et repousser le sujet à plus tard (voir ce reportage de France 3). Ailleurs, avec les changements de siège majoral, des projets passent à l’as, sacrifiés sur l’autel des finances : la semaine dernière, nous vous rapportions qu’à Montreuil-sur-Mer, le projet de musée Grande Guerre était mort-né. Trop cher.

Dans le domaine financier, on retrouve aussi régulièrement la baisse des taux de taxe d’habitation. Comme à Hénin-Beaumont, où le nouveau maire Steeve Briois a convoqué la presse dès la fin du mois d’avril pour annoncer une bonne nouvelle. Il n’a d’ailleurs pas manqué de seriner cette décision exemplaire à tous ses interlocuteurs durant sa campagne pour les Européennes.

D’ailleurs, toujours pour assainir les finances, il est de bon ton de baisser ses indemnités d’élus. C’est même devenu la grande marotte régionale depuis quelques semaines : la transparence semble désormais de mise chez les nouveaux arrivants. Le député-maire de Tourcoing s’est même fait remarquer au niveau national : il s’est offert une pub d’enfer en refusant ses indemnités de maire pour faire faire des économies à la ville. Même si, de toute façon, écrêtement des indemnités en cas de cumul oblige, il n’aurait pas pu toucher grand chose. Baisses d’indemnités à Dunkerque également, avions-nous relevé, et du maire à Roubaix. Par contre là, ce sont les adjoints qui augmentent leur enveloppe mensuelle.

Elles courent, elles courent les rumeurs !

Les rumeurs, ce n’est pas que pendant la campagne. Le temps de la mise en place des nouvelles équipes, certaines sont propices à se propager. Du genre à Bailleul, où le nouveau maire aurait dit à l’une des deux friteries, véritables institutions de la Grand’Place, que son avenir n’était pas assuré, comme on est dans un périmètre classé. Branle-bas de combat donc alors que la dite friterie était en vente, même si le maire a ensuite déclaré qu’il n’y avait aucun projet…

A Maubeuge, les rumeurs courent aussi. Notamment la dernière en date : la nouvelle majorité ne serait plus très chaude pour accueillir la capitale régionale de la Culture 2015. Rumeur ou vérité ? Lors de sa conférence de presse en mairie, Arnaud Decagny a réaffirmé que la manifestation aurait lieu.

Les rumeurs semblent d’ailleurs toucher toutes les tailles de communes. La preuve à Avesnelles où on parle d’associations trop proches de l’ancienne majorité sacrifiée (le maire a démenti). A Béthune, c’est la rumeur du PDG du cinéma qui allait retirer ses billes du projet suite au changement de municipalité qui a aussi fait débat.

Circulation et stationnement, le grand chambardement

Autre grande antienne des programmes électoraux, la circulation et le stationnement, sujets complexes mais qui permettent de gagner facilement des voix (relire notre article sur ces programmes copiés-collés). Reste qu’une fois qu’on est élu… il faut assumer ! Olivier Gacquerre, jeune premier de la classe de Béthune, n’avait donc pas le choix : il a donc, à la grande surprise de nombreux observateurs extérieurs (voir ce blog du Monde) rétabli la circulation sur la Grand’Place de Béthune ! Rétrograde ? Vous en penserez ce que vous voulez… A Saint-Omer, à Hazebrouck, on est revenu – ou on va revenir dans les prochaines semaines – à l’heure gratuite dans le centre-ville, qui avait disparu avec la gauche. Dans la modeste Bailleul, on parle de rechanger les sens de circulation, pourtant mis en place depuis peu. Idem, à Douai, où Frédéric Chéreau entame une réflexion sur les déplacements et la circulation. Plus anecdotique, mais amusant sur le détricotage en règle : à Hazebrouck, la borne électrique de rechargement de voitures, installée sur la Grand’Place début mars… a été purement et simplement retirée. Motif, nous a-t-on confié en mairie ? “On fait un parking plus grand derrière l’hôtel de ville et elle sera mieux là“. Coût de l’opération : on doit toujours nous rappeler.

L’école en rythme

Point de crispation également pendant les Municipales : les rythmes scolaires. A Tourcoing, Gérald Darmanin promettait pendant la campagne de ne pas appliquer le décret, ce qui n’est pas si simple que ça comme nous l’avions noté à l’époque (confirmé d’ailleurs par cet article de La Gazette des Communes). A défaut, il emmène donc plusieurs maires de son secteur en demandant au ministre le report de la réforme. Même démarche du côté de Patrice Vergriete à Dunkerque (en savoir plus).

Règlements de comptes et premières polémiques

Evidemment, avec les changements de majorité, on règle parfois des comptes. Patrice Vergriete à Dunkerque, a procédé à quelques mises au point avec le club de handball USDK et le club de football USLD, “coupables” d’avoir soutenu Delebarre. Une broutille à côté de “la” décision qui a eu la palme du buzz ces deux derniers mois : celle prévisible de Steeve Briois, de supprimer le local de la Ligue des Droits de l’Homme à Hénin-Beaumont. L’association a joué l’indignation surprise et s’est offert un beau coup de projecteur avant d’être relocalisée dans une commune voisine. Autre décision du maire d’extrême-droite : le nouvel arrêté anti-mendicité qui restera l’autre décision notable du début de mandat. Cette délibération est pourtant loin d’être une première dans le Nord – Pas-de-Calais : il y  a quelques années, Sébastien Leprêtre, maire de La Madeleine, en avait fait autant. Ceux qui croyaient – et s’inquiétaient – d’une révolution héninoise immédiate en sont pour leurs frais : il faudra encore attendre pour voir ce qu’est capable de faire le Front National.

Un peu plus de DailyNord ?

1 Commentaire

  1. Pas de changement à Lens, bah non on reprend les mêmes et on recommence ! On a changé le bocal mais on a gardé les mêmes cornichons! Félicitations aux maires qui ont baissé leurs indemnités, impôts locaux… et qui tiennent leurs promesses!

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire