L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Les trois Jérôme, le trio infernal de notre époque

Le monde selon moi | Petit théâtre de Martine Aubry Par | 30 mai 2014

Conversation avec un vieil ami sur le “cas” Lavrilleux qu’il connaît depuis longtemps. “Ce garçon n’a jamais travaillé vraiment de sa vie. Toujours à la remorque d’un élu*, puis dans un parti politique. Il est l’exemple même de la professionnalisation de la classe politique “. Un exemple que l’on pourrait multiplier à l’envi quel que soit la couleur partisane. Avant on les appelait les “permanents”, ces ombres qui glissaient notes et papiers dans les dossiers et parapheurs de leurs grands hommes, et on se demandait d’où ils sortaient à part de la cuisse du Jupiter local. Aujourd’hui, ces chargés de mission et autres collaborateurs – leur nombre a explosé et le phénomène est déjà ancien, je ne parle pas des collaboratrices, on va me taxer de machisme, mais ce travers-là est vieux comme le monde – nourrissent des rêves. Ce peut être la succession du mentor. Ou une part du gâteau. Certains se contentent des miettes du festin. Et Jupiter énamouré laisse le rêve s’éveiller. Ce népotisme de coeur  – l’intérêt a aussi sa part – attise des ambitions réchauffées depuis la prime enfance.

Dans les appareils et les circuits de décisions, ils pèsent de plus en plus lourd, ces Iznogouds sortis des grandes écoles ou pas, sans lesquels les Princes ne sont que de peu, et dont ils savent les petits secrets et les grands travers. S’ils ne maîtrisent pas comme il conviendrait les comptes de leur parti ou de leur organisation, ils jouent au mieux – on devrait dire au pire – de la stratégie de la barbichette. A ce titre, Jérôme Lavrilleux est un cas d’école. Une sorte d’aventurier du XXIème siècle, un Jérôme Kerviel de la politique, un Jérôme Cahuzac cathodique qui s’est pris lui aussi les pieds dans les fils de la télé. L’orgueil pour le premier, l’ubris pour le second, le mensonge pour le dernier. Les scripts des scénaristes de cinéma aiment ces personnages à la lisière de tout qui ont fait fi de la vérité et jeté morale et souci du bien public au fond du puits de leurs appétits. Rastignac avait Balzac. Monsieur Lavrilleux n’a même pas Andy Warhol et son star-system éphémère puisque la justice va s’emparer du feuilleton. Notre époque est le fruit incestueux de mai 68 et de Dallas, ton-univers-impitoyable, un individualisme qui a mal tourné mais qui excite et enivre comme de mauvais exemples fascinants. J’ai peur qu’il ne fasse des émules. Pas mal de ses clones se reproduisent en ce moment même.

* Pour le cas du directeur de cabinet de Jean-François Copé : les sénateurs RPR Jacques Braconnier puis Pierre André, qui seront également maires de Saint-Quentin. Les Xavier Bertrand, Bastien Millot et Jean-François Copé viendront ensuite.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS