RETOUR VERS LE PASSÉ

Petite histoire Par | 07H15 | 22 mai 2014

Ça se passait en mai 1914 dans le Nord – Pas-de-Calais

Cent ans après le début de la Première Guerre Mondiale, DailyNord continue de feuilleter les pages de la presse régionale de l’époque, à savoir celles de l’Echo du Nord. De quoi parlait-on en mai dans le Nord – Pas-de-Calais ?

L'…cho du Nord (soir)

La Une de L’Echo du Nord, en mai 1914.

A chaque époque son problème. Aujourd’hui, on milite pour le passage du moteur à essence au moteur électrique, il y a cent ans, les premiers “camions automobiles” faisaient leur apparition. Et problème : ils abîment bien plus la chaussée que les voitures à traction animale, car certains ont des roues cerclées de fer, ce que n’aiment pas les pavés lillois. Evidemment, pas de Twitter pour interpeller le maire : mais on adresse directement ses plaintes à l’Hôtel de ville.

Irrégularités électorales : le maire de Lille remet sa démission

En mai 1914 on parle aussi législatives. Le premier tour a eu lieu le 26 avril, et le deuxième le 10 mai. Victoire de la gauche  avec presque 60% des sièges à l’assemblée. Les progressions significatives de l’époque sont celles des Radicaux et de l’Union Républicaine. Pas de chance, la victoire sera de courte durée : quelques semaines plus tard, le déclenchement de la Grande Guerre entraînera l’Union sacrée, c’est-à-dire le rapprochement politique de toutes les tendances.

Dans le Nord, ces élections ont été tendues : la preuve, le 12 Mai, avec cette Dernière Heure qui annonce la démission du maire de Lille, Charles Delesalle, réprouvant les incidents électoraux survenus le dimanche précédent. Sa “décision est irrévocable“, est-il indiqué (nous y reviendrons le mois prochain, suspense…). Mais de quels incidents parle-t-on ? Deux frères et deux ouvriers ont été arrêtés suite au déroulement du second tour. Motif ? Ces électeurs ont voté, pour certains, ou étaient sur le point de voter pour d’autres, à plusieurs reprises, dans différents bureaux. Gustave Delory et Henry Ghesquière, députés du Nord, ont ainsi déposé plainte à l’encontre du maire de Lille, tenu responsable de « toutes les irrégularités qui entachent la confection des listes électorales et notamment des distributions illicites de cartes“. Une enquête a, bien sûr, été ouverte dans le but de vérifier toutes les listes électorales.

Politique, toujours, car justement, à l’occasion de ces élections, on essayait de mobiliser les électeurs républicains contre les socialistes. L’argument choc ? Une carte extraite d’un manuel scolaire allemand, où le Nord – Pas-de-Calais apparaît entre autres hachuré.  Intitulée la “Carte de l’Invasion”, celle-ci représenterait les zones que l’Allemagne aimerait annexer en cas d’invasion. D’où une récupération politique : les Républicains sont pour l’application de la loi de 3 ans, qui augmente la durée du service militaire, tandis que les socialistes sont contre…

Le 1er Mai, le gaz, tu oublieras…

Pour célébrer le 1er mai, il était prévu de faire décoller un aérostat gonflé au gaz dans la métropole lilloise.  Evidemment, tout ne s’est pas passé comme prévu… et pour cause : une grève du gaz a éclaté. Ainsi, les rues de Roubaix ne sont plus éclairées, mais surtout, les artisans utilisant des moteurs à gaz ferment leurs portes, tout comme de grosses industries textiles. La production de gaz est de 300 m3 par heure au lieu de 7000, et ce ne sont pas moins de 5 000 employés qui sont congédiés dans l’industrie de l’apprêt des étoffes, pendant que la Société d’éclairage roubaisienne fait appel à la main d’oeuvre étrangère. Ce n’est que le 15 mai, soit 17 jours après les premières « perturbations gazeuses », que le conflit prend fin. Les rues s’illuminent à nouveau et les travailleurs concernés peuvent reprendre le chemin des usines.

Notre série sur le Nord – Pas-de-Calais en 1914

Retrouvez les autres épisodes de notre série “Ça se passait dans le Nord – Pas-de-Calais en 1914”.

Dans la rubrique faits divers, je demande…

Dommage, on ne peut pas vous proposer le fait-divers d’époque, à l’épée… c’était dans une autre région. A la place, nous avons un homme dansant sur les toits. Louis Daussy, pour ne pas le nommer, s’est perché  sur le toit du Palais de justice de Lille, d’où il s’est mis à crier aux détenus dans la cour de la maison d’arrêt ses idées libertaires. Avant de réitérer l’expérience, au sol cette fois, Grand’Place. A la question: Pourquoi ? Monsieur Daussy répondit : « Les idées anarchistes et socialistes dansaient follement dans ma tête ». Ah, ces gauchistes… Dans la série petits vols quotidiens, on est sans nouvelles du miséreux à qui Mme Duvivier donna 20 francs pour que celui-ci lui fasse de la monnaie. L’homme a disparu avec la totalité de la somme. Si vous avez des infos, nous sommes preneurs.

“A mort, à mort !” Ben oui, à mort

Enfin, concluons par une note positive. A la lecture de l’Echo du Nord, on prend aussi la direction de la Cour d’Assises qui juge Octavie-Letitia Lecompte, née le 12 février 1879 à Clary. La malheureuse a empoisonné son père et son frère. Après un quart d’heure de verdict, la sanction tombe : la jeune femme est condamnée à mort. Une exécution aura lieu lieu sur l’une des places publiques de Cambrai et la condamnée “sera conduite à l’échafaud en chemise, nu-pieds, et la tête recouverte d’un voile noir.” A l’extérieur de la salle d’audience, des cris “A mort ! A mort !” retentissent. Oui, nous étions bien à une autre époque.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire