PSYCHO

Petite histoire Par | 07H00 | 11 avril 2014

Restes de campagne (1) : quel “après” pour les candidats ?

Des mois de présence acharnée, des heures de débats et de réunions, des kilos de tracts distribués… Beaucoup de candidats ont mobilisé beaucoup d’énergie cette campagne. Et puis d’un coup, tout s’arrête brutalement. Comment vit-on les premiers jours d’après-campagne ?  Deux semaines après le second tour, nous avons posé la question à quelques candidats.

Les élections apportent beaucoup d'adrénaline. Et après?

Les élections apportent beaucoup d’adrénaline. Et après? Crédit Dailynord.

Même s’il a été élu, le nouveau maire de Dunkerque n’a pas pour autant abandonné ses réflexes de campagne. Pour fêter sa victoire, Patrice Vergriete a invité les supporters du club de handball USDK dans la loge de la ville du stade des Flandres, pour le match qui opposait les Dunkerquois à Cesson-Rennes. Le communiqué de presse en rajoute volontairement une couche. “Pour cette première apparition depuis son élection, le maire de Dunkerque a souhaité procéder à un geste hautement symbolique : il a invité quelques-uns des plus fidèles supporters de l’USDK à prendre place à ses côtés dans la loge habituellement réservée aux seuls élus et hôtes privilégiés de la Ville.” Contacté, Patrice Vergriete n’a certainement pas eu le temps de nous répondre, pris dans le tumulte de ses nouvelles fonctions, mais nul doute que psychologiquement, le nouvel élu s’est forgé un mental de gagnant.

Goût amer

A contrario, certains candidats gardent un goût plutôt amer de ces élections. Comme Marie-Claude Lagache, qui vide son sac dans les colonnes de La Voix du Nord.  L’adjointe dissidente n’a pas vraiment avalé toutes les attaques dont elle a fait l’objet. “Personnellement, j’estime avoir été le bouc émissaire de Jean-Marie Krajewski. Il m’a empêché de continuer à m’occuper du personnel, de tenir les réunions que j’animais depuis le début, de signer des contrats d’avenir”, estime la candidate dans cette interview donnée au quotidien régional.

Pourtant, même s’ils n’ont pas fait tomber le maire sortant, tous les candidats d’opposition ne ruminent pas leur score. Pour Eric Dillies, le candidat du FN à la mairie de Lille, pas le temps d’avoir le “blues”. “Je n’ai pris qu’une demi-journée de repos depuis les élections !”.  Après avoir triplé son score et s’être maintenu au second tour dans le cadre d’une triangulaire, Eric Dillies est reparti tout de suite sur les chapeaux de roues. “Il faut boucler les comptes de campagne pour les envoyer au ministère de l’intérieur. Il faut préparer les conseils municipaux en accompagnant les nouveaux conseillers intronisés, car beaucoup d’entre eux siègent pour la première fois “, explique le secrétaire départemental du Front National qui confie prendre quand même un peu de vitamines et de sels minéraux. “Nous ré-attaquons d’ores et déjà avec les élections européennes, qui restent une campagne même si les enjeux sont plus nationaux”. Les prochaines vacances? Pas avant juillet. “Il y aura le cimetière pour se reposer et ça dure une éternité”, conclut-il.

L’INTÉGRALITÉ DE NOTRE DOSSIER “RESTES DE CAMPAGNE”

Quel “après” psychologique pour les candidats ? Lire cet article

La tranquillité retrouvée des marchés. Lire ce reportage.

Et soudain la twittosphère est redevenue plus calme. Lire cet article.

Le business des locaux de campagne. Lire cette enquête.

Renchainer sur de nouveaux projets

Avec 12,23% des suffrages obtenus derrière Hélène Flautre des Verts et Frédéric Leturque réélu maire d’Arras, François Demazière n’a pas eu non plus vraiment le temps de se poser. “Juste après les élections, les tous premiers jours, nous avons surtout été portés par l’analyse des résultats”, explique le candidat. Qui a aussi dû gérer en parallèle la fermeture du local de campagne. “Il a fallu débarrasser, faire l’état des lieux, payer les factures, fermer les lignes de téléphone, , etc. Des démarches qui sont, je pense, largement plus simples à faire quand on est sorti vainqueur des élections”, analyse-t-il. D’un point de vue psychologique, c’est aussi “la fin d’une aventure”. La liste n’est rattachée à aucun parti politique.

“Lors de la campagne, nous vivions au rythme des rendez-vous quotidiens, ce qui nous conférait une certaine adrénaline. Aujourd’hui, chacun repart dans son quotidien avec un sentiment de manque et de tristesse”, poursuit François Desmazière. Comment envisage-t-il la suite ? “Nous allons travailler à garder le lien, entre les trois personnes siégeant au conseil municipal et les autres citoyens engagés dans le mouvement. Même si nous savons que désormais, nous devrons nous organiser avec des bouts de ficelles”, s’attriste François Desmazière, qui a prévu la création d’une association. N’empêche, comme il a rendu les clefs du local de campagne, la prochaine réunion aura lieu dans un bistrot.

Cerise sur le gâteau

A Armentières, Michel Plouy se réjouit du très bon score de 38,02% réalisé avec sa liste UMP face à Bernard Haesebroeck, qui entame son deuxième mandat de maire. “On est toujours un peu déçu de ne pas être élu mais nous avons la satisfaction de rester opposants, avec deux sièges de plus au conseil municipal que lors du précédent mandat”, calcule l’élu pour qui la “cerise sur le gâteau”, c’est d’avoir gagné du coup un siège à la Communauté urbaine de Lille. Michel Plouy a déjà la tête dans l’après, avec également la volonté de fédérer les forces sur le long terme. En théorie, la campagne ne s’arrête donc jamais.

 

2 Commentaires

  1. François Desmazière rejoint la Ville de Roubaix comme directeur de cabinet du nouveau maire Guillaume Delbar,

  2. Et Marc Vasseur, ex-PS et électron libre à gauche, ancien collaborateur de Gérard Caudron, député européen, maire de Villeneuve d’Ascq, bloggeur politique fameux, comme directeur-adjoint du même cabinet,

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire