L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

MUNICIPALES

Qui peut basculer ? Comment le PS va-t-il se maintenir ? Quelques dernières questions avant le premier tour

Réflexions Par | 19 mars 2014

Dimanche, on vote ! Alors bien sûr, toutes les villes n’attendent pas le scrutin avec le même intérêt. Quelques derniers enjeux à retenir.

Les visages des prochains maires seront bientôt connus. Dernier détour sur les enjeux. Photo : David Pauwels.

Quelles villes peuvent vraiment basculer ?

On ne va pas tuer le suspense tout de suite, mais tout de même, il faut se rendre à l’évidence : malgré l’impopularité du PS au niveau national (voir également ci-dessous), la configuration régionale ne devrait pas faire basculer beaucoup de villes. Elles sont en effet peu nombreuses à avoir réellement des enjeux. Il y a bien sûr Hénin-Beaumont (voir plus bas), mais après, qui retenir ? Roubaix certainement : avec dix listes, le record régional, la seconde cité de la région aiguise les appétits et le second tour prend déjà des allures de triangle des Bermudes (relire également notre interview de Guillaume Delbar, challenger UMP-UDI). L’émiettement des voix pourrait-il créer la surprise et pour la première fois depuis 1983, voir la majorité sortante balayée ?

Autre commune sensible : Calais, où Natacha Bouchart doit affronter son prédécesseur, Jacky Hénin, et où la menace d’un maintien au second tour du FN est réelle, mais également Yann Capet, le jeune député socialiste.

Douai sera aussi regardée avec attention : Jacques Vernier, maire depuis 30 ans, a transmis le flambeau à Françoise Prouvost, mais Marie-Hélène Quatreboeufs-Nitlowski ne l’a pas entendu de cette oreille et le jeu reste ouvert. Un émiettement des voix pourrait-il profiter au challenger socialiste Frédéric Chéreau, alors que le FN est en embuscade ?

Autres cités qui seront particulièrement regardées : Lens, où l’on se déchire depuis des mois, Lambersart et Wasquehal, dans la même situation, tout comme Béthune où s’affrontent sept listes sur fond de rivalités personnelles et de parties de poker-menteur (relire notre interview du FN, Ludovic Pajot). A Valenciennes, l’ère Borloo est bel et bien évanouie et un second tour est probable avec Jean-Luc Chagnon mais l’équipe sortante reste favorite.

Reste l’inconnue Dunkerque : Patrice Vergriete peut-il vraiment affaiblir Michel Delebarre, une situation qui profiterait au FN de Philippe Eymery ? Peu probable, mais on ne sait jamais.

Quant à Tourcoing, citée par Le Monde comme ville possible pouvant basculer il y a quelques semaines, un sondage Itélé-20 Minutes a remis les pendules à l’heure : dans ce cas précis, Gérald Darmanin prend plutôt date pour les prochaines échéances.

A Lille, Aubry doit viser le plus haut possible

Il est loin le sondage fantôme qui inquiétait Martine Aubry. La faute (ou grâce) à plusieurs choses : l’aura dont bénéficie la première édile ; la droite qui nous a encore montré qu’elle avait décidément du mal à s’organiser à Lille (relire notre papier : Et si la gauche avait déjà gagné ? Et si la droite avait déjà perdu ?). L’enjeu pour Martine Aubry, dans une configuration différente de celle de 2008, c’est de finir le plus haut possible et de gérer se relations avec les Verts et le Front de Gauche, qui pour la première fois depuis 1977, part sous ses propres couleurs. Afin de préparer sa succession.

Hénin, premier de cordée

On vous en parlait aussi la semaine dernière : à Hénin-Beaumont, le FN n’a jamais semblé aussi proche de la victoire. Le résultat du premier tour sera particulièrement intéressant à analyser. Parallèlement, doit-on s’inquiéter d’une menace FN dans la région ? Non, peu de villes peuvent réellement basculer. Mais le parti de Marine Le Pen, dont la progression est inéluctable, est en passe de réussir son pari : envoyer de nombreux élus dans les intercommunalités et peser sur les seconds tours en imposant des triangulaires.

L’un des enjeux majeurs : les communautés d’agglomération et les communautés urbaines

En général, entre deux et trois fois plus importantes en termes de budget et de moyens que les villes-centre autour desquelles elles sont formées, les intercommunalités, puisqu’elles sont le lieu du vrai pouvoir, tiendront un rôle majeur à l’avenir, au point que le rôle des futurs maires semble d’ores et déjà affaibli. D’autant plus que les assemblées seront élues en même temps que leurs homologues municipales. Les incidences seront nombreuses, en plus de l’aspect financier et fiscal souvent le thème central des campagnes locales : on songe au cumul des mandats et aux réformes de la carte communale. Deux thèmes particulièrement aigus dans la région…

Comment le PS va-t-il se maintenir dans le Nord – Pas-de-Calais ?

Si peu de villes risquent de basculer, il sera tout de même intéressant de voir s’il y a un recul du PS dû à la situation nationale : les affaires au plus haut niveau qui touchent la gauche et la droite auront-elles un impact sur le scrutin ? On pense à l’abstention, ce mal de la démocratie qui progresse à chaque échéance. Enfin, on scrutera avec attention la parité qui émergera de ces scrutins. On sait déjà qu’il y a plus d’hommes que de femmes en tête de liste.

Quid des élections à Denain et Saint-Omer ?

Et Denain et Saint-Omer, les deux villes de notre projet Quinquennat, comment vont-elles se comporter dimanche 23 et dimanche 30 mars ? Bonne question. Les campagnes étant restées très locales, nous ne les avons pas beaucoup évoquées dans DailyNord ces dernières semaines. Mais professionnalisme oblige, on vous fait un cours de rattrapage sur notre page spéciale Quinquennat. Et bien sûr, on vous parlera des résultats en temps voulu et on garde les programmes au chaud pour voir ce qui va avancer dans les trois prochaines années, le temps restant pour notre projet.

Retrouvez tous nos articles concernant les Municipales sur cette page.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

5 Commentaires

  1. Heu… A ma connaissance, à Bethune il y 7 listes et non pas 9, ça reste beaucoup et un enjeu ouvert!

  2. “l’abstention, ce mal de la démocratie “c’est un tantinet ” presse chien de garde” …non ?!
    La démocratie ? qu’en reste-t-il ? Le mal de la démocratie ne serait-il pas plutôt l’oligarchie de l’incompétence qui nous gouverne ?
    Voter ne relèverait-il pas d’une complicité passive pour que ce système perdure ?
    “Je te l’ai dit, bonhomme, rentre chez toi et fais la grève.”
    http://www.infokiosques.net/lire.php?id_article=440

  3. @Mesureur : 2, 7, 9, 15, pourquoi être précis ? Vous avez bien entendu raison et on corrige de ce pas cette grossière erreur d’inattention.

  4. Bjr,
    Je lisais votre analyse sur Calais,concernant l’issue des votes….Mr Hénin,communiste,a été battu en 2008,car se croyant réélu haut-la-main,a très peu ” campagné “..Le FN,Mr Dubout,avec ses 12.5 % ,s’est retiré au deuxième tour,pour en faire cadeau à Mme Bouchart..celle-ci a été élue avec 8.5 % de plus sur Mr Hénin…Cette fois,il apparaît,dans tous les quartiers – sauf quelques-uns acquis à la droite -que la gauche serait dominante…( les affichages sont omniprésents )Toutes les gauches réunies au deuxième tour battent la liste sortante..Il paraît aussi que le FN,avec un espoir de voix,non modeste,ne se retirera pas au deuxième tour..Les ralliés ( UDI et MRC )à la liste de Mme Bouchard ne fédèrent pas leurs électeurs..Mr Blet,pseudo gauche ne rencontre pas d’unanimité dans les communes de l’agglo sur sa réélection en tant que président de ladite agglo,nonobstant l’assurance de Mme Bouchart de lui réattribuer le même rôle..Bref,je pense que la municipalité sortante ne sera pas réélue..En plus certains de leurs projets coûteux ne rencontrent aucune adhésion…On s’attend à changer d’habitudes..

  5. J’ajouterai aussi le côté ” partisan “du Nord Littoral qui a mis en ” une ” :..”le bal des Naze ” relatif à la campagne du FN sur Calais.;je lis tous les articles sur toutes les listes..mais je constate que les deux ou trois scribouillards des évènements de cette campagne ( sur ordre,obligatoirement ),ont été très ” engin-explosif-artisanal” et tireur à vue,sur tous les mouvements de cette liste.Même si,en raison des tirs à vue,ceux-ci ont décidé de ne plus communiquer.;L’attitude du Nord Littoral a été de nature à insulter l’ensemble des candidats à la liste FN de Calais ;Je ne vais plus acheter le Nord Littoral.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture