L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

PORTRAIT DE "GRAND MAIRE"

Albert Denvers, le haut du panier de crabes

Petite histoire Par | 18 mars 2014

Un sacré lascar, Albert Denvers à Gravelines. Au Panthéon des socialistes, il occupe une place de choix. A la fois parangon, de par sa trajectoire, et original, parce qu’il aurait bien voulu jouer les prolongations indéfiniment. De toute façon, il est entré dans l’éternité. Portrait de “grand maire”.

denvers

Albert Denvers pour son centième anniversaire. Capture d’écran ASTV.

Gravelines a ses monuments. Le Sportica, une ultra-moderne salle de sports à l’époque de son inauguration et qui inspire sûrement le projet actuel de l’Arena porté par le nouveau tsar de la côte, Michel Delebarre. La centrale nucléaire, l’une des plus imposantes du pays, et qui irradie de sa manne fiscale tout le secteur, littéralement dopé par une taxe professionnelle en forme de corne d’abondance. Et Albert Denvers. Elu du Front populaire, il aurait voulu franchir le cap du troisième millénaire et décrocher un énième mandat gravelinois en 1995. Las ! l’opinion publique, cette vieille maîtresse qui l’a si souvent étreint se détourne. Ce n’est pas un happy end comme on l’espère dans les films hollywoodiens. L’usure du pouvoir et la lassitude de l’opinion sont impitoyables. A 90 ans bien sonnés, Albert Denvers doit raccrocher ses gants de pugiliste chevronné. Le temps de la légende commence.

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut être abonné...

Pas encore abonné ?

Découvrez nos différentes formules d'abonnement (à partir de 5€ /mois) et soutenez un média indépendant et de région !

Je m'abonne à DailyNord

Déjà abonné ?

Merci de vous identifier afin de poursuivre votre lecture !

 

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Pour bien comprendre ce qui s’est passé à Dunkerque dans les années 60-70, il faut lire Monopolville de Manuel Castells et Godard. C’etait du temps ou le ministère de l’Equipement finançait entre 1970 et 1980 une kyrielle de chercheurs issus de Nanterre et des labos de Grenoble comme le CERAT pour la recherche urbaine dans toute la France. On y lit comment la droite ( Prouvoyeur) et la gauche ( Denvers) s’arrangeaient comme larrons en foire pour se partager le pouvoir.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus