L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

SOUPE ÉLECTORALE

Négociations lors des municipales : à Douai et Lens, les paroles d’hier ne valent déjà plus rien

Réflexions Par | 25 mars 2014

Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils promettent de changer la politique… et font comme leurs aînés. Les négociations d’entre deux tours se terminent aujourd’hui dans les villes. Pour certains, comme à Lens et Douai, c’est l’occasion de balayer les paroles d’hier, d’un revers de main.

Revenons par exemple sur Marie-Hélène Quatreboeufs-Niklikowski, qui, à Douai, est arrivée en quatrième position avec un score de 13% (le socialiste Frédéric Chéreau fait la course en tête, devant Françoise Prouvost, l’UMP adoubée par le maire, et le FN Guy Cannie). Souvenez-vous ce qu’elle déclarait à DailyNord dans une interview diffusée le 18 février :

– “Françoise Prouvost suit Jacques Vernier depuis 20 ans. Ce n’est pas elle qui va faire sortir la ville de sa léthargie. Ce n’est pas elle qui va combler la perte d’influence de Douai au sein de la Communauté d’agglomération du Douaisis (CAD)

– A la question, quel sera votre sentiment en cas de victoire des socialistes en mars prochain ? “Les Douaisiens auront décidé. Ce ne sera pas la forme de changement que j’attendais, mais une forme de changement quand même.”

Et la Douaisienne nous faisait comprendre que jamais, elle ne s’allierait à Françoise Prouvost au second tour, qu’elle préférait que les socialistes prennent la ville. Elle a changé d’avis, a-t-on appris hier soir : son adversaire doit désormais être compétente, puisque Marie-Hélène Quatreboeufs-Niklikowski devient troisième sur sa liste au gré des fusions…

Lens : une alliance impossible à 2h48, d’un seul coup envisageable à 10h et confirmée le lendemain

Remarquez, certains changent d’avis encore plus vite. A Lens, où cinq listes étaient en position de se maintenir au second tour, par exemple.

A 2h48, lundi matin, nous recevions un mail du challenger Arnaud Sanchez, troisième du scrutin, indiquant notamment qu’il appelait au rassemblement (en sa faveur, cela va sans dire) : “Un rassemblement autour de Tous Pour Lens doit permettre une large coalition, à l’exception évidente du FN et de Sébastien Plociniczak, ancien bras droit de Jean-Pierre Kucheida.”

Seulement, quelques heures plus tard, dans La Voix du Nord , il se montrait un peu moins catégorique… Et ce mardi, on vient d’apprendre qu’il fusionne avec Sophie Gauthy (UMP) et… Sébastien Plociniczak !

Ah, la politique… En tout cas, un duo Docteur Plociniczak et Mister Sanchez à la tête de Lens nous fait penser qu’il faut mieux prendre un abonnement au Conseil municipal qu’au Stade Bollaert pour être assuré de voir du spectacle…

Plus de détails sur ces négociations d’entre-deux tours et les enjeux du second tour.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture