L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

DEUXIÈME ROUND

Municipales : dissidence, scores du PS et du FN, soupe électorale, les questions à se poser avant le second tour

Réflexions Par | 26 mars 2014

Depuis mardi 18h, les listes en lice pour le second tour sont déposées. Dernier round donc dimanche. Entre dissidences gagnantes, recul confirmé – ou pas – du PS, poussée frontiste, les questions essentielles à se poser.

HENIN-BEAUMONT : Steeve Briois elu maire au premier tour

Dimanche, on dépouillera encore les bulletins de vote. En pensant à ces quelques questions ? Photo Une et texte : Baziz Chibane.

La dissidence, une stratégie gagnante en 2014 ?

Le coup de tonnerre dunkerquois ne doit pas en cacher d’autres. Car si Patrice Vergriete, ex-adjoint, est en tête à Dunkerque et pourrait faire chuter Michel Delebarre, d’autres dissidents sont bien placés. A Lens, par exemple, où Arnaud Sanchez, l’ex-secrétaire de section socialiste, a réussi à accorder sa liste avec l’UMP et le non-inscrit Sébastien Plociniczak, ce qui leur donne potentiellement un score plus important que le maire PS, Sylvain Robert. A Lambersart, le duel Yvon Cousin-Marc-Philippe Daubresse (Nicolas Bouche, le troisième larron s’est retiré) présente un cas de figure similaire. En 2014, la dissidence, un choix gagnant ?

A lire ou relire sur DailyNord

Hénin-Beaumont passe au FN, surprise à Dunkerque, retour sur le premier round.

Sacre du FN Steeve Briois : reportage dans la fournaise médiatique d’Hénin-Beaumont

Négociations lors de l’entre-deux tours : les paroles d’hier ne valent déjà plus rien

Comment les électeurs vont-ils réagir face à la soupe électorale de l’entre-deux tours ?

On vous en parlait hier : à Douai, Marie-Hélène Quatreboeufs-Niklikowski fusionne avec une Françoise Prouvost. Il y a un mois, elle estimait pourtant que cette dernière était incapable de sortir Douai de sa léthargie ; à Lens, l’alliance Sanchez-Plociniczak-Gauthy prête bien évidemment à sourire quand on se rappelle les mots doux qui circulaient entre tout ce beau monde il y a encore… deux jours ! A Calais, Jacky Hénin (PC) et Yann Capet (PS) sont désormais de grands amis, mais c’était prévisible. A Roubaix, on a assisté à une véritable tambouille électorale lundi et mardi, certains se vendant au mieux offrant (lire le récit dans La Voix, édifiant).. A Béthune, « notre position est claireIl n’y aura pas d’alliance entre les deux tours (…) Quand on s’allie entre les deux tours, on ne s’accorde pas sur des projets. On fusionne en se partageant des postes. Nous ne repartirons pas dans ce système-là !”, déclarait il y a quelques mois un membre de l’équipe du candidat Olivier Gacquerre… qui vient de fusionner avec l’UMP !

C’est classique, avant le second tour, on négocie. Mais, dans un contexte de défiance de plus en plus importante vis-à-vis des politiques en général, pas sûr que les électeurs trouvent la soupe très digeste.

Le PS peut-il prendre une claque encore plus violente ?

Le PS est en recul au premier tour avec notamment des maires qui en six ans ont vu leur électorat s’effriter (Frédéric Cuvillier, qui bénéficie pourtant de son aura de ministre, en est l’exemple type avec moins vingt points). Le second tour sera-t-il pire ? Le parti au pouvoir peut en effet perdre plusieurs villes, et pas des moindres : Dunkerque, Tourcoing, Maubeuge, Roubaix, Lens, cinq des seize plus grandes villes de la région (plus de 30 000 habitants) sont dans ce cas, même si seules Tourcoing, Maubeuge et Roubaix sont susceptibles de passer à droite (les autres resteront à gauche, mais pas socialistes. Enfin, pour l’instant).

A ajouter également via notre prisme Quinquennat, la cité de Saint-Omer où Bruno Magnier est donc en difficulté à la fin de son unique mandat (et pas aidé par ses colistiers). Et également Béthune où Jacques Mellick, naguère paria, fait la course en – courte – tête, mais semble derrière désormais avec le jeu des alliances, qui pourraient faire passer la ville à droite (ce serait une première depuis 1971).

Quant à Lille, il sera intéressant de voir le score final de Martine Aubry, affaiblie au premier tour. Nul doute qu’elle surveillera également les résultats dans les autres villes de la métropole…

Quid de l’implantation locale du FN ?

Avec la victoire d’Hénin-Beaumont et trente-cinq listes présentes au second tour dans la région, le Front National a déjà réussi son pari : il va envoyer de nombreux adhérents dans les conseils municipaux et d’agglomération. Des villes sont-elles gagnables ? Comme prévu, aucune ne le semble réellement, même à Montigny-en-Gohelle, où Emmanuel Rignaux, arrivé en tête au premier tour, va faire face à une union de la gauche. Dans les autres cités, la configuration semble peu ou prou la même. Reste que le FN se pose en arbitre à Dunkerque, Roubaix, Tourcoing, Douai, Armentières, etc. En jeu, néanmoins lors de ce second tour, la confirmation que le vote de dimanche est désormais ancré dans les habitudes…

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. A Lille, les Verts sont partis à la soupe et le Front de Gauche n’a pas accepté les conditions du PS.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus