L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

INTERVIEW

Ludovic Pajot, candidat FN à Béthune : la jeunesse “pour implanter le Front National localement”

Réflexions Par | 04 mars 2014

Interview des challengers aux Municipales suite. Direction cette fois-ci Béthune, où Ludovic Pajot, 20 ans, se présente sous les couleurs du Front National, avec la ferme intention d’entrer au conseil municipal. Le symbole d’une des stratégies du parti de Marine Le Pen : former les futurs cadres du FN de demain en les faisant d’ores et déjà accéder aux responsabilités. Sur le modèle d’un certain… Steeve Brois.

ludovic-pajot-fn-bethune

Présenter de jeunes candidats pour les implanter localement et durablement. Telle est la stratégie du FN, notamment à Béthune avec Ludovic Pajot, 20 ans.

DailyNord : Vous ne pensez pas sérieusement être élu maire de Béthune, à l’issue du scrutin du 30 mars ?

Ludovic Pajot : Tout peut se passer à Béthune. Marine Le Pen a fait d’excellents scores ici, 2 700 voix dans la ville aux dernières présidentielles, soit 21% (31% pour François Hollande, 23% pour Nicolas Sarkozy au premier tour, NDLR). De plus, vu le nombre de listes, on pourrait bien se retrouver avec une quadrangulaire au second tour. Une situation qui peut nous profiter. De toute manière, avoir des élus au conseil municipal, puis à Artois Comm (la communauté d’agglomération du Béthunois, NDLR) ce sera déjà une victoire : il n’y a jamais eu d’élus Front National à Béthune !

DailyNord : Derrière l’idée de se présenter, il y a toute une stratégie du FN. S’implanter…

Ludovic Pajot : C’est essentiel. L’idée est d’entrer en responsabilité, d’avoir un lieu où s’exprimer, où exprimer nos désaccords avec la majorité en place, d’avoir une tribune dans le journal municipal. Bien sûr, ce n’est qu’un premier étage. On entrera également à Artois Comm, car les agglomérations prennent de plus en plus d’importance. L’idée est aussi d’essaimer pour les prochaines élections : régionales, départementales, etc. Et de contribuer à implanter le FN localement.

“Oui, Steeve Briois est un modèle”

DailyNord : Steeve Briois, c’est un modèle pour vous ? Peut-on imaginer Ludovic Pajot, maire de Béthune en 2030 ?

Ludovic Pajot : En 2030, je ne sais pas ! Mais oui, Steeve Briois est un modèle. Il a fait un énorme travail de terrain, pendant des années. Et ce travail paie aujourd’hui. ll a défendu les Héninois, révélé les turpitudes de Dalongeville à Hénin-Beaumont, de Kucheida à Liévin.

DailyNord : Mais il n’y aura pas d’affaire Dalongeville dans chaque ville, c’est aussi la limite de cette stratégie…

Ludovic Pajot : En grattant un peu, peut-être…

DailyNord : Quels sont vos projets pour Béthune ?

Ludovic Pajot : Il faut baisser la pression fiscale. Cela passe notamment par le non remplacement des fonctionnaires de la ville de Béthune partant à la retraite. Aujourd’hui, il y a 800 employés, soit 200 de plus que dans des villes de notre strate. On peut faire des économies à ce niveau. Béthune est touchée par la fermeture des commerces, il faut revoir le stationnement payant, en instaurant des zones bleues dans le centre-ville, en renégociant la délégation de service public des parkings. Idem, nous luttons contre le projet de busway qui conduirait directement les Béthunois au centre commercial de La Porte Nord à Bruay-la-Buissière. C’est un non sens pour l’économie du centre-ville.

DailyNord : Que pensez-vous du retour de Jacques Mellick dans la danse des municipales?

Ludovic Pajot : Les gens en ont marre de voir toujours les mêmes têtes. Jacques Mellick, Daniel Boys (ancien premier adjoint de Jacques Mellick)… Olivier Gacquerre aussi : premier adjoint pendant le mandat, il se permet de faire un tract « Six ans pour rien ! ». Mellick se présente pour mettre la pagaille, mais rien n’est surprenant de sa part. Malheureusement, il bénéficie toujours d’une cote de sympathie malgré la fermeture du cinéma et le gouffre financier du parking souterrain qu’il a créé.

Insécurité et mosquée, des thèmes porteurs ?

DailyNord : L’insécurité est un thème porteur pour le FN. A Béthune aussi ?

Ludovic Pajot :  Ce n’est pas Chicago. Il y a quelques problèmes d’insécurité dans certains quartiers, même s’il s’agit surtout d’incivilités. Dans notre programme, nous souhaitons installer des caméras de vidéo-protection.

DailyNord : L’un de vos tracts concerne la mosquée. Pourquoi ?

Ludovic Pajot :  Il y a une mosquée en construction de sept cents places. Ça fait beaucoup réagir dans le quartier des Cheminots, car ça été fait sans concertation, et c’est un projet important.

DailyNord : Mais qu’est-ce qui vous gêne ?

Ludovic Pajot : Je souhaiterais voir les preuves de financements. Je ne comprends pas comment on arrive à récolter autant d’argent pour une mosquée. Rien que pour le terrain, c’est 300 000 euros.

Nos autres interviews de challengers/opposants aux Municipales

Les articles concernant les Municipales 2014 sont rassemblés sur cette page.

DailyNord : Le financement est privé, la Ville n’a pas à y intervenir…

Ludovic Pajot :  Je pense qu’il faut des preuves. Après, ça a une incidence sur la ville, notamment au niveau des problèmes de stationnement. On parle d’une mosquée pouvant accueillir 700 personnes, alors que la communauté musulmane de Béthune n’est pas aussi importante. On veut savoir qui finance, et comment. Nous souhaitions également un référendum local sur le sujet.

DailyNord : Si vous êtes élu, que ferez-vous alors que de toute façon, les travaux ont débuté ?

Ludovic Pajot :  Je demanderais un financement détaillé.

DailyNord : Si c’était une église, auriez-vous la même attitude ?

Ludovic Pajot :  … Les églises, il y a en a déjà. Le problème est de les entretenir.

“Aucune chance de me voir au PS” dans 20 ans

DailyNord : Vous avez 20 ans. Vous faites partie de cette jeune génération FN, qui se présente en tête de liste aux élections municipales. Comment se retrouve-t-on à cette place ?

Ludovic Pajot :  Je suis passionné par la politique depuis 14-15 ans. J’ai milité pendant la présidentielle à Béthune pour le FN, c’était mon premier vote pour le parti. Aux législatives, je me suis retrouvé suppléant. En septembre 2012, comme j’avais bien organisé le militantisme, j’ai été nommé responsable de circonscription. Jusqu’à cette candidature.

DailyNord : Pourquoi choisir Marine Le Pen aussi jeune ? Qu’est-ce qui vous plaît chez elle ?

Ludovic Pajot :  L’”UMPS” gouverne depuis 30 ans, pour le résultat que l’on connaît. Je suis pour la souveraineté territoriale, monétaire, économique, je me retrouve dans les idées de Marine Le Pen.

DailyNord : Vos parents étaient-ils politisés ?

Ludovic Pajot :  Pas du tout. Ils votent plutôt à droite. Au début de mon engagement, ils se sont bien sûr posé des questions, mais maintenant, ils comprennent. L’entourage aussi : la peur de la mauvaise réputation a disparu, ils adhèrent à ma démarche. Après avoir fait part de mon engagement, beaucoup m’ont dit qu’ils votaient aussi FN.

DailyNord : Vous êtes passionné par la politique ou le FN ? Si un jour le FN connaît moins de succès, voire s’il disparaît du paysage politique, comme ce fût déjà le cas deux fois, pourra-t-on vous vous retrouver au PS dans 20 ans ?

Ludovic Pajot : Les deux se rejoignent forcément ! Le FN a de beaux jours devant lui. aucune chance de me voir au PS. Je suis là pour m’implanter localement.Une fois que j’aurais fini mes études de droit à Lille, je me réinstallerai à plein temps à Béthune. D’ici là, en étant élu, je vais bosser localement sur le dossier, faire mon boulot.

“Je ne suis ni raciste, ni xénophobe”

DailyNord : La semaine dernière, un candidat de Laval, soutenu par le Front National, a fait des sorties racistes (voir la vidéo du Petit Journal de Canal Plus et ce papier sur Europe 1)… C’est encore difficile la dédiabolisation du FN…

Ludovic Pajot :  Je ne suis pas raciste, ni xénophobe. Quand on parle d’immigration, on parle de la politique d’immigration, nous n’avons rien contre les immigrés. Le candidat lavallois doit être exclu.

DailyNord : Avez-vous eu de telles personnes qui voulaient faire partie de votre liste ?

Ludovic Pajot : Une. Un militant style “Algérie française”… Il tenait des propos trop crus. Je ne l’ai pas pris.

DailyNordVous faites quoi le 31 mars ?

Ludovic Pajot :  Je prépare le conseil municipal de rentrée.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie