L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

CULTURE ARTISTIQUE

Le Petit Dico Décalé du Nord – Pas-de-Calais: Ladislas Kijno

Le Petit Dico décalé du Nord - Pas-de-Calais Par | 30 mars 2014

Entre deux averses, dans le Nord, la lumière est parfois incroyable. Pas étonnant qu’elle ait inspirée les peintres, dont le polonais Ladislas Kijno qui, du coup, entre dans le Petit Dico Décalé.

kijno-ladislas

Ladislas Kijno en 1989. Capture d’écran lors d’un entretien télévisé (INA).

Peintre, né en 1921 à Varsovie, mort en 2012 à Saint-Germain-en-Laye.

Durant les années 20, Papa Kijno ayant fui la nouvelle Pologne indépendante qui ne lui plaisait pas, jugée réactionnaire et antisémite, la famille se retrouve comme beaucoup de Polonais dans le bassin minier. A Noeux-les-Mines, en 1925, plus exactement.

Artiste et enfant doué au milieu de la misère ouvrière des corons, Ladislas Kijno dessine, fait de la musique (son père était premier prix de violon au conservatoire de Varsovie et jouait après ses journées de travail dans les mines du Pas-de-Calais), écrit, se cherche en étudiant la philosophie et en questionnant la foi et le mysticisme. Cela durera une vie.

En 1948, il opte définitivement pour la peinture et brûle ses productions artistiques antérieures. Il fera la même chose avec ses toiles en 1955, quittera le Nord pour s’installer à Antibes puis Paris, et finira sa vie à Saint-Germain-en-Laye en 2012.

Maître abstracteur

Cet ami de Picasso, d’Edouard Pignon et de Sonia Delaunay ne cessera de s’engager dans diverses causes auprès des sans-grades et autres damnés de la Terre, le Viet-Nam ou l’Algérie, n’oubliant jamais ses racines laborieuses et contestataires.

Considéré comme un maître de l’abstraction, du froissage et de la vaporisation sur toile (ce qui ne parlera pas à tous, mais vous pouvez aller sur Google Images pour vous faire une idée), il a réalisé la rosace de Notre-Dame-de-la-Treille, à Lille. Le centre d’art sacré contemporain dans la crypte de la Treille, c’est aussi son idée.

Pour admirer ses oeuvres sans quitter la région, parce que le maître est, et a été, exposé dans le monde entier, il suffit de se rendre au musée des Beaux-Arts de Lille ou de Dunkerque, ou encore voir la donation Kijno à Noeux-les-Mines (il aimait bien ce pays minier qui fait si peur aux gens de la ville, alors il a donné une dizaine d’oeuvres pour les forcer à y aller…). Et si vous avez plein de fric à ne plus savoir qu’en faire, allez au musée d’art moderne de Beaubourg, au musée Picasso d’Antibes, ou encore à Santiago du Chili, Dresde ou Alger.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES LÉGISLATIVES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES LÉGISLATIVES 2022 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus