CENTRE-DROIT

Réflexions Par | 17H18 | 31 mars 2014

Dans la région, l’UDI relève la tête et va appuyer sur le champignon

L’Union des indépendants (UDI) a elle aussi remporté de belles victoires dans la région. Saint-Omer avec François Decoster, Arras avec Frédéric Leturque*, Saint André-lez-Lille avec Olivier Henno*, et Francis Vercamer* à Hem, François-Xavier Villain* à Cambrai, Wasquehal avec Stéphanie Ducret, Béthune avec Olivier Gacquerre, Maubeuge avec Arnaud Decagny et Laurent Degallaix, maire sortant à Valenciennes et réélu.

Du temps de l’UDF, dont l’UDI est un peu la résurgence, on n’avait pas vu une telle avalanche de succès. Vague bleue, bien sûr. Mais aussi persistance d’une droite modérée qui fait le dos rond quand le rose domine et sort du bois quand l’occasion se présente. Les places fortes habituelles de l’UDI étaient Valenciennes, Arras et quelques communes des versants nord-ouest et nord-est de la métropole lilloise. On citera Maubeuge, d’ailleurs Arnaud Decagny est le fils de Jean-Claude Decagny, l’ancien maire.

Doit-on examiner de près le rapport de force issu du scrutin municipal dans la région pour considérer la nouvelle distribution des influences entre l’UDI et l’UMP à droite ? L’UDI – ou l’UDF, comme l’on veut -, si l’on étudie à rebours sa généalogie, a souvent affiché des personnalités d’envergure ces 20 ou 30 dernières années – Borloo, maire de Valenciennes, Vasseur, Diligent, ce dernier pour le versant démocrate-chrétien et maire de Roubaix, et il aurait sûrement eu quelque inclination pour le MoDem de Bayrou -, confirmant le statut de parti de notables et d’élus, mais, quand une élection nationale pointait le nez, c’est le RPR puis l’UMP qui reprenaient l’avantage en voix et en élus et reléguait le parti orléaniste au second rang.

Les régionales pour confirmer ?

Les régionales de l’année prochaine seront à n’en pas douter un rendez-vous important. Dans les états-majors respectifs, on va passer au scanner et à la calculette les statistiques des 23 et 30 mars. La région Nord-Pas de Calais est d’ores et déjà sur la sellette. Il s’agira donc d’organiser au mieux les troupes UMP et UDI, et les conseils municipaux des villes citées mais aussi les autres ne manqueront pas d’élus ambitieux, qui partent souvent divisées au premier tour. Alors que, avec de tels gains dans l’électorat, et les européennes de fin mai devraient le confirmer, commande de faire liste unique pour mieux affronter le pouvoir de gauche sortant et mettre toutes les chances de son côté. A n’en point douter il ne manquera pas de personnalités pour emmener les listes. D’autant plus que si certaines agglomérations, et l’on pense à celle de Lille métropole, passe dans un des deux camps de la droite, l’autre prétendra forcément à sa part du butin. Deuxième question, subsidiaire : les grandes manoeuvres qui agitent le microcosme parisien préfigurent-elles un redressement de la situation ? Hmmmm…

(*) Au premier tour,

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là