L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

MUNICIPALES 2014

Y.-P. Renouard, candidat à Cambrai : François-Xavier Villain “c’est la France d’Hugues Capet”

Réflexions Par | 25 février 2014

On aurait tendance à l’oublier, mais il y a aussi des élections municipales à Cambrai. Face à François-Xavier Villain, député depuis 12 ans, maire depuis 22, le PS a même envoyé une vieille connaissance roubaisienne, Yves-Pascal Renouard. Lequel affirme vouloir s’implanter à long terme dans la ville. Interview de challenger.

yves-pascal-renouard

Yves-Pascal Renouard, devant sa bibliothèque où trônent évidemment André Diligent, mais aussi une dédicace de Pierre Mauroy.

DailyNord : Vous êtes Cambrésien depuis le mois d’août. Et tête de liste. C’est sympa pour les militants locaux : ça veut dire qu’aucun d’entre-eux n’avait le niveau ?

Yves-Pascal Renouard : J’avais donné un coup de main aux candidats aux élections cantonales du secteur en 2011. Là, j’aidais également les militants à préparer l’élection municipale. Ce sont eux qui m’ont demandé de me présenter en tête de liste. Michel Molina, secrétaire du PS, a estimé qu’il n’était pas le mieux placé pour y aller. François-Xavier Villain ne veut pas de débat, il faut avoir un sacré caractère pour l’affronter. Par ailleurs, les personnes de la liste pensent qu’il est intéressant d’avoir un regard extérieur, que c’est même un sacré avantage (NDLR : deux personnes de la liste, présentes lors de l’interview, confirment). Face à Villain, il faut des compétences techniques. Je pense réunir ces qualités.

Cambrésien depuis le mois d’août

DailyNord : Ça s’apparente tout de même à du parachutage…

Yves-Pascal Renouard : Je ne suis pas candidat en habitant sur un autre territoire, je vis ici, rue du Petit Séminaire, qui est aussi devenu le siège social de ma société. A Cambrai, et quel que soit le cas de figure, je m’engage dans la durée, je l’ai promis devant Gilles Pargneaux et Daniel Percheron. Et, parmi tous les maires de Cambrai depuis 1945, je rappellerai qu’aucun n’est né ici.

DailyNord :  Vous êtes le neveu d’André Diligent, maire marquant de Roubaix, ville dans laquelle vous avez fait l’essentiel de votre carrière politique. Comment arrive-t-on à Cambrai et, qui plus est, sous l’étendard du PS, qui n’est pas votre formation d’origine ?

Yves-Pascal Renouard :  André Diligent était le frère de ma mère. Jeune, j’avais la volonté de m’impliquer en politique. Après avoir fait le tour des formations politiques, j’ai rejoint le CDS (Centre des démocrates sociaux). Pas uniquement parce que mon oncle y était…  A 23 ans, en 83, j’ai été élu sur sa liste à Roubaix, en tant qu’adjoint au maire. Avec surprise, je me suis également retrouvé au bureau de LMCU, sous la présidence d’Arthur Notebart. Je suis resté adjoint jusqu’en 95 jusqu’au retrait d’André Diligent pour René Vandierendonck. Là, je me suis présenté sur la liste du Dr Michel Ghysel, RPR. En 2001, j’ai conduit une liste, Rassemblement sur Roubaix qui a fait 10,5% au premier tour, 8,5 au second (NDLR : soutenue par la droite, notamment le RPF). J’ai refusé de me désister et j’ai donc contribué à faire élire René Vandierendonck.

DailyNord : On est encore loin du PS…

Yves-Pascal Renouard :  J’ai fait beaucoup de rencontres. Notamment Patrick Kanner, Gilles Pargneaux, qui m’ont donné une vision du socialisme. Comme Pierre Mauroy. Je me suis donc rapproché d’eux peu à peu . Entre 2008 et 2014, je n’avais pas de fonction politique, je ne le voulais plus, j’ai observé. Et j’ai dit à Pargneaux et Kanner que s’ils avaient une terre de mission, à condition que ce ne soit pas l’Himalaya en sandales, j’irai. Ça a été Cambrai. Mais attention, ma liste n’est pas uniquement socialiste : elle regroupe aussi des gens d’EELV et beaucoup de personnes issues de la société civile.

Nos autres interviews de challengers/opposants aux Municipales

Les articles concernant les Municipales 2014 sont rassemblés sur cette page.

Une plainte contre François-Xavier Villain

DailyNord : En tout cas, votre arrivée ne se passe pas dans le calme et la bonne humeur. « On nous envoie pas les meilleurs, il ne doit pas être très fatigué » : certaines déclarations de François-Xavier Villain sur les ondes locales de Chérie FM ont été peu amènes à votre égard. Vous avez d’ailleurs décidé de porter plainte. Où en est-on ?

Yves-Pascal Renouard : J’ai constitué un dossier pour injures publiques. Il dit que j’ai été viré par mon oncle, que j’ai été viré de Roubaix en 2008 : ce sont des mensonges. Il se permet également de déclarer que si mes compétences sont en adéquation avec le niveau de mes revenus, on ne va pas aller très loin… Vous vous rendez compte ? Le maire est aussi Officier de police judiciaire, il ne peut pas dire n’importe quoi.

DailyNord : Avant ces échanges d’amabilités, vous vous étiez rencontrés…

Yves-Pascal Renouard :  J’ai demandé à le voir suite à une lettre anonyme publiée sur son compte Facebook « révélant ma candidature » . Un député-maire, qui publie une lettre anonyme, c’est honteux. J’en ai profité pour lui faire comprendre qu’il avait peut-être intérêt à passer la main ou du moins à organiser son territoire pour permettre à un maximum d’acteurs d’y jouer un rôle.

DailyNord : Vous ne l’aimez pas trop, François-Xavier Villain…

Yves-Pascal Renouard : L’un des problèmes du Cambrésis, c’est le cumul des mandats. François-Xavier Villain cumule les fonctions : il est maire d’une ville chef lieu de canton, député, président du Pays de Cambrésis, président de la communauté d’agglo. Cela mériterait au moins quatre élus. Regardez dans le Douaisis : le maire de Lauwin-Planque est le patron de l’agglo, Vernier est maire, ça se passe bien. A Valenciennes, c’est pareil, les rôles sont répartis. Car il faut des maires à plein temps.

DailyNord : C’est quoi le système Villain ?

Yves-Pascal Renouard :  On est dans un système féodal où il place ses très proches. Il règne comme un monarque absolu sur Cambrai. En décembre, il décide que c’est le dernier conseil municipal de la mandature. Le budget sera donc voté en avril, après les élections. C’est un règne sans partage. Le Cambrésis, c’est la France d’Hugues Capet.

“Cambrai s’enfonce dans la misère”

DailyNord : Passons à Cambrai. Comment définiriez-vous l’état de la ville en quelques mots ?

Yves-Pascal Renouard :   C’est beaucoup trop de chômeurs, des habitants qui s’en vont, une ville qui s’endort. La Banque de France est partie, la base aérienne aussi, l’inspection du travail est en voie de rattachement à Valenciennes, les magasins ferment, etc. Il y a une perte totale de projets. Regardez le dynamisme du Douaisis. Cambrai s’enfonce dans la misère, la précarité. 2160 ménages vivent sous le seuil de pauvreté.

DailyNord : Bon alors, ce sont quoi vos solutions miracles ?

Yves-Pascal Renouard :   J’entre en religion, comme disait Diligent : je ne m’occupe que de la mairie. J’essaie de regagner en attractivité en trouvant des niches, en rebattant Cambrai sur l’eau, pour en faire un Cambrai-sur-Escaut. J’accompagne l’emploi, la formation, l’insertion comme dans le Maubeugeois avec un véritable bureau municipal d’accompagnement. Il faut donner à Cambrai l’envie d’y revenir, d’y vivre. J’engagerai très vite des négociations pour un désengorgement ferroviaire.

DailyNord : Que faire de la base aérienne, qui a fermé en 2013 ? On attend toujours un projet…

Yves-Pascal Renouard :   Doit-on en faire une base arrière pour le canal Seine Nord pour la logistique ? Doit-on en faire une plate forme multimodale, quadrimodale ? Je suis sceptique. Je pense qu’on pourrait exploiter du recyclage de métaux rares, de l’agrobiologie, bref, mettre des entreprises qui travaillent sur le développement durable. En tout cas, contrairement à ce que croit François-Xavier Villain, le Père Noël n’apportera pas de grands projets. C’est à nous d’agir.

DailyNord : Vous faites quoi fin mars ?

Yves-Pascal Renouard :  Cette année, ce ne sera pas plié au premier tour. Et je l’assure, je viens, je reste.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Cher Yves-Pascal, je te souhaite la plus grande sérénité dans les jours qui viennent.

  2. Pas de second tour pour Y-P Renouard. Même pas deux ans qu’il est à Cambrai et il voudrait être maire ? Aucune chance contre FX Vilain !!! S’il y a un second tour ( s’il y a ! ) ce sera contre le candidat FN; et c’est d’autant mieux, lorsqu’on lit cette interview. Déposer plainte, faire comprendre qu’il est temps de laisser la main, “sauver une ville” qui s’enlise dans la “précarité”… Mais où va-t-on ? Et on ose qualifier cela de “politique” ? Cela me fait plutôt penser à une bataille d’enfant. Cambrai ce n’est pas ça ! Vilain n’a jamais régné “comme un monarque” sur Cambrai, et seul un VÉRITABLE cambrésien peut en rendre compte. La droite est sans cesse accusée de tout ce qui pourrait faire le “buzz”, on en oubli presque que ce qui en est la cause, c’est l’extrémité de ses opposants; ils dénoncent chez les autres ce qui est encore pire chez eux. Nous verrons ce soir quel monarque les Cambrésiens préfèrent !

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture