L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Martine Aubry sur le podium

Lu, vu, entendu Par | 26 février 2014

Voilà un classement qui va faire plaisir à Martine Aubry, qui est candidate à sa réélection. Selon L’Express, la maire de Lille est la troisième maire de France au palmarès des premiers édiles. L’hebdomadaire a passé en revue plusieurs critères (finances, développement durable, solidarité, transports, etc) pour établir son classement. Titine de Fer brillerait particulièrement dans les domaines culturels et économiques, mais a de grandes difficultés sur la sécurité, thème comme par hasard exploité par ses adversaires.

Devant elle ? Alain Juppé à Bordeaux et Gérard Collomb à Lyon. Ce qui a fait réagir notre maire : « Les maires qui me devancent dirigent des villes plus riches. A Lille, nous avons choisi la mixité en conservant les catégories populaires »

On notera également une petite phrase lâchée comme ça, mine de rien : « Je ne suis pas comme les mecs et leur besoin de laisser des pyramides derrière eux. (*) » Bon, un Grand Stade quand même, non ? (d’accord, partagé avec Pierre Mauroy).

Le classement avec tous les critères, directement sur L’Express.

(*) A ce propos, on vous invite à relire justement notre dossier sur les pyramides laissées par nos élus, intitulé, « Nouveaux pharaons pour nouvelles pyramides » :

– Revue d’édifices

– Il y a 20 ans, Euralille-sur-Deûle

– Au Louvre-Lens, on a déjà les mots pour le dire

Et l’intérêt, alors ?

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

3 Commentaires

  1. Palmarès en trompe l’œil tout en apparence.
    La thématique « emploi » ne correspond pas à la réalité, de 2008 à 2013 sur Lille Lomme Hellemmes, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A a progressé de 38 % !!! les 15 000 emplois créés le sont sur la Métropole et ne prennent pas en compte les emplois supprimés (dans la VAD, l’imprimerie, ou même chez IBM par exemple) peut on parler de réussite quand le taux de chômage lillois est supérieur de plus de 6 points à la moyenne nationale ?
    Au point de vue de la culture, se référer toujours à Lille 2004 semble un peu dépassé, Lille est toujours contrainte d’importer de grandes manifestations culturelles pour rayonner.
    Et puis si on en croit le sondage CSA du mois de novembre, 46 % des Lillois souhaitent un changement de politique municipale en profondeur.

  2. Il faut preciser deux choses à propos du projet de Grand Stade.
    1) Martine Aubry, par sa formation, etait parfaitement au courant des dangers du périlleux système des contrats de partenariat public privé. Elle ne s’est pas opposée à P Mauroy, un homme de l’inflation, pour lui dire que le monde dans une crise plus grave que celle de 1929, avait changé et qu’il ne fallait pas mordre à l’hameçon tendu par Eiffage. Elle pouvait d’ailleurs lui rappeler qu’au Senat, le PS – et lui même !! – avaient tiré à boulets rouges sur la proposition de N Sarkozy, alors ministre des finances, de rendre legale la procedure des contrats de PPP
    2) Martine Aubry aurait du, dès 2006, demander une etude complète des contrats de PPP en cours car dès cette date, des groupes comme Attac et des laboratoires d’economie avait donné l’alerte sur les derives très graves que ces contrats avaient provoqué au Royaume Uni chez British Railways et pour le metro de Londres.
    3) une fois elue presidente de LMCU et puisque la crise financière eclate reellement à l’été 2008, causant une panique financière invraisemblable, Martine Aubry avait toujours la possibilité d’annuler la procedure au nom de l’intérêt général. Certes cela aurait coûté cher mais moins cher que les frais antisismiques et l’abandon du naming. Au plan juridique, à la signature du contrat, le 1er fevrier 2008, Eiffage/Elisa n’etait qu’attributaire du contrat. Ils n’en sont devenus titulaires que le 15 octobre suivant quand, dans la plus grande discretion, elle a signé le veritable contrat à l’issue du dialogue competitif . Pas si competitif que ça d’ailleurs puisqu’en 6 mois, la redevance etait passée de 24.7 à 30.6 M€. Depuis, ce gouffre financier s’est encore creusé et il continuera à le faire pendant 31 ans.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES LÉGISLATIVES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES LÉGISLATIVES 2022 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus