L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Martine Aubry à Matignon : les raisons pour, les raisons contre

Le monde selon moi | Petit théâtre de Martine Aubry Par | 10 décembre 2013

 

– L’impopularité de François Hollande a atteint des sommets et il se renforce dans l’opinion des français l’idée d’une impuissance publique face aux événements. Parmi les armes à sa disposition et pour retrouver un peu d’oxygène, le chef de l’Etat peut changer de Premier ministre. Une opération surtout cosmétique parce qu’il est patent qu’il ne pourra pas changer vraiment de politique. A moins que les événements ne l’y contraignent. Révoltes de société sur fond d’antifiscalisme ou de ras-le-bols face à la crise et ce ne sont pas les sujets qui manquent, crise financière dévastatrice, séisme politique et institutionnel européen, tout est plausible. Mais c’est quasiment un nouvel ordre international qui s’annoncerait. Et avec quel bilan au final et quels dégâts collatéraux ? Les prétendants ne manquent certes pas, de Claude Bartolone à un des poids lourds du gouvernement actuel, Manuel Valls, Michel Sapin ou Laurent Fabius. Même si le job ressemble à une opération-suicide sur le plan politique.

Problème, dans ce cas faut-il nommer Martine Aubry qui a prouvé son étonnante capacité à se faire des ennemis dans le feu de l’action? Certes, la maire de Lille, qui a savammment cultivé son équation de recours (avec Alain Juppé dans le camp opposé) sur son aventin des Flandres, d’où elle gère une parole rare donc forte, est populaire ACTUELLEMENT. On sait que Matignon agit sur l’opinion plus sûrement que le vitriol sur une étoffe de flanelle. Pierre Mauroy en avait fait l’expérience en son temps avant de rebondir de main de maître. Martine Aubry est-elle prête à affronter l’épreuve la plus difficile de la république ?

– Pourrait-on nommer un des grands du royaume juste avant les municipales ? L’hypothèse semble délicate même si elle n’est pas totalement à exclure. Mais il semble difficile à une Martine Aubry de poursuivre deux lièvres à la fois, Lille et Matignon, sans compter que la partie s’avérera alors plus risquée avec un coefficient de probabilité d’alternance qui grimperait aussitôt en flèche*. Un dauphin (Pierre de Saintignon) ou une dauphine (Audrey Linkenheld) sortiraient alors du chapeau pour tenter de conserver Lille à gauche. La capitale des Flandres devrait alors se préparer à couronner une tête nouvelle, de gauche ou de droite. Et le microcosme socialiste lillois à trembler une nouvelle fois…

– Ou juste après alors. Une nomination à Matignon pour conjuguer l’effet de la nomination et la sainte onction d’une élection locale. Un scénario beaucoup plus plausible pour un François Hollande qui respecte rien de plus que le suffrage universel et la figure d’élu local. Pour Martine Aubry, qui sait que l’on chuchote son nom pour l’hôtel de Matignon, il se sera alors pas simple de faire campagne à Lille en sachant qu’elle devra remettre les clefs de sa ville dès après les avoir reçues des électeurs lillois…et quod de la communauté urbaine de Lille-Métropole dont le président ou la présidente est élu (e) par ses pairs dans la foulée des municipales ? Une défaite serait de mauvais augure pour un patron de gouvernement, même s’il ne se présente pas intuitu personae.

– Une raison contre est connue. Ces deux-là – vous avez deviné qui ? – pourraient-ils s’entendre autour d’une sorte d’union sacrée au service du pays ? Au su de leur itinéraire respectif  – ils se sont déjà combattus, lors des primaires socialistes par exemple, et ce ne fut pas un chemin semé de roses – et au vu de l’historique de la pratique institutionnelle, on récolterait plus probablement une sorte de douloureux remake des duels Mitterrand-Rocard entre 1988 et 1991 ou Giscard-Chirac entre 1974 et 1976. Un risque de cohabitation psychologique et personnelle que François Hollande ne peut faire prendre à la France, avancent certains observateurs. Mais on peut aussi entrevoir une espèce de répartition des domaines reservés. A Hollande, la politique étrangère. A Aubry….le reste. Hum…

– Dernière raison contre et elle vient de tomber aujourd’hui du bras de la justice. La Cour de Cassation relance la procédure dans l’affaire de l’amiante dont la mise en examen de la maire de Lille devra donc être de nouveau étudiée (et les autres personnes concernées avec elle) dans les mois à venir, et avec quels développements ? Le calendrier sera serré. Car là aussi, difficile d’imaginer un premier ministre avec une telle épée de Damoclès. Et surtout, difficile de tirer des plans sur la comète tant la justice est aveugle. En tout cas, une décision de justice qui tombe bien mal alors que Martine Aubry venait de dévoiler son aréopage Renaissance, sorte de think tank dédié à un éventuel come-back sur la scène nationale. En espérant que la stratégie de la maire de Lille, dite des petits pas ou des petits cailloux, ne l’amène pas à trébucher devant l’obstacle.

* D’où la colère de la maire de Lille dans l’affaire du vrai-faux sondage de la rentrée, premier coup bas de la campagne, et qui la donnait en difficulté face à son challenger Jean-René Lecerf. Les murs de l’Hôtel de Ville s’en souviennent encore, dit-on.

 

 

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS