L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

LE ZAPPING DU SAMEDI

L’heure du recueillement pour nos vieilles pubs !

Zapping Par | 02 novembre 2013

Publier notre zapping hebdomadaire le jour des morts, on a connu circonstances plus joyeuses. Mais bon, puisqu’il s’agit d’un jour de recueillement et du souvenir, nous avons exhumé -ou plutôt sorti de la naphtaline numérique- quelques pubs des années 70-80 vantant les produits ou services de notre région.  En une poignée de minutes, revivez quelques moments cultes.

La Région en bonus

La générosité de DailyNord étant sans limite, nous vous offrons le cadeau avant le baril de lessive. Ce n’est certes pas un produit mais quand même une image de marque. En 1983, la figure tutélaire de nos institutions régionales n’a pas encore dix ans d’existence. Mais elle a pour mission principale de vendre le produit Nord-Pas-de-Calais. Voici sans doute son premier spot de promo. À bien y regarder, à l’exception du logo ayant connu une sévère chirurgie esthétique, on remastérise les images et on peut le rediffuser tel quel.

 

 

Abra’ Carambar !

Le slogan comme la confiserie est resté dans toutes les bouches. Dommage que la marque de Marcq(sic)-en-Baroeul ait connu un coup de (caramel) mou (relire notre bafouille sur l’intox Carambar)… en mars dernier, ça ne s’invente pas !

 

Froid, Damart ? Jamais !

L’ambiance, il est vrai, n’était pas top (lire ici l’article de La Voix du Nord sur Damart en accès payant) ces dernières semaines au sein de l’entreprise basée à Hem . Mais ça va mieux qu’à La Redoute… Et puis avec l’hiver qui va poser ses valises, l’heure est venue de sortir ce slogan culte : Froid moi ? Jamais !

 

Bouquet d’or, la palme de la concision

 En ce temps là, l’entreprise d’Ascq ne s’embarrassait pas d’un scénario à la Spielberg. C’était plutôt droit au but. Ou plutôt droit vers la crise de foie.

 

Une Pie qui chante déjantée

 À l’origine, La Pie qui chante est une entreprise marseillaise. Mais rachetée en 1925 par la famille de confiseurs lillois Comillot, le produit a gagné son titre de séjour nordiste. Un délire à la Canal + avant l’heure.

 

Le jambon Herta sur fond de Quilapayún

Cette pub date de 1985 et qui, pour ceux qui l’ont connue, a pu oublier le fameux morceau de flûte inca ? Il faut savoir qu’à cette période, la seule usine française produisant ce jambon était (toujours d’ailleurs) installée à Saint-Pol-sur-Ternoise. On vous en propose deux pour le prix d’une tellement c’est mimi. Aujourd’hui, on regarderait ces gamins comme des ovnis.

 

C’était K-Way, pas Waïka !

Dany Boon en a fait son miel avec un sketch alors que la marque était tombée aux oubliettes depuis belle lurette. Pourtant, c’était une vrai produit de chez nous, créée par le nordiste Léon-Claude Duhamel, vendu à 45 millions d’exemplaires et dont l’usine de fabrication était basée à Harnes avant qu’elle ne brûle en 90. Depuis, K-Way tente de renaître (lire ici un article d’un blog des Echos sur le sujet) en pariant sur le marché du luxe. Cette pub démontre que les plages du nord sont immuables.

 

 

Peaudouce a la peau dure

Linselles était son berceau et le LOSC a mouillé la marque sur sa liquette pendant 14ans ! Le plus fidèle sponsor-maillot de l’histoire des Dogues tourne cet écran publicitaire en 1986, soit deux ans avant de prendre la fuite. Mais allez savoir, parmi la colonie de bambins, il y a peut-être un figurant qui enflamme la pelouse du Grand Stade…

 

Saucisse Caby, c’est bon, (et Seimoun)

La célèbre saucisse made in Saint-André était aussi l’un des tous premiers sponsors du LOSC. Dans cette pub millésime 1986, elle se présente plutôt comme l’employeur indirect d’un certain Élie Seimoun, âgé de 23 ans. Qui participe ainsi à la campagne de lancement de la première saucisse Cocktail vendue dans les grandes surfaces. Ce ne sera pas son bâton de maréchal, ni de berger non plus.

 

 

Le Crédit du Nord ne bat pas en retraite

En 2048 -demain- cette banque dont le siège social est amarré place Rihour à Lille fêtera son bicentenaire. D’avant garde pour ne pas dire futuriste, l’établissement, appartenant désormais à la Société Générale, avait déjà trouvé ce petit truc pour attirer le chaland. On serait tenté de dire : fermez les yeux et écoutez. Étonnant non ?

 

Arcopal était encore dans son assiette

Et le plus gros employeur de la région. En 2025 -c’est tout de suite- la société d’Arques sera bicentenaire. Mais dans quel état sera-t-elle (relire ici le focus DailyNord sur le sujet)? Espérons que ne soit pas une simple séquence nostalgie. 

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie