L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

MUNICIPALES 2014

Portrait robot du premier édile de 2014 : si vous vous appelez Kader, n’espérez pas devenir maire !

Réflexions Par | 13 novembre 2013

Nouvelle étape dans notre portrait robot du maire, que nous essayons de définir pour les élections municipales qui approchent. Après l’âge, le prénom, le sexe, intéressons-nous à l’origine de ces maires, via un simple recensement de leurs noms et prénoms. Edifiant.

A quand un maire issu de l’immigration africaine ou asiatique à Dunkerque ? Photo : DaffyDuke sur FlickR

Zéro, zéro, zéro. On a eu beau compter et recompter, sur les 80 villes qui dépassent les 10 000 habitants dans le Nord – Pas-de-Calais, aucun maire n’a un nom dont la consonance pourrait faire penser à l’Afrique ou l’Asie (on vous rappelle ici que les statistiques ethniques étant interdites, c’est la seule méthode que nous avons trouvée). Choquant ? Quand on connaît la part de l’immigration dans la société française, le Nord-Pas-de-Calais ayant été terre d’accueil de main d’oeuvre étrangère pour son industrie minière, on est en droit de s’interroger. Surtout quand on ne cesse d’entendre les discours des politiques et leurs belles paroles sur la diversité…

Que l’on se rassure (ou pas) : le Nord-Pas-de-Calais n’est pas une région unique dans ce cas

En 2009, le Haut Conseil à l’Intégration avait rendu publique une étude, réalisée par le professeur Jean-François Amadieu (dans son intégralité). « Exclusivement sur une méthode patronymique, c’est à dire sur l’analyse des origines géographiques des prénoms et des patronymes », celle-ci portait «  sur un échantillon significatif d’élus municipaux dans un nombre de villes regroupant environ la moitié de la population française. »

On y découvrait alors que le nombre d’élus issus de l’immigration extra-européenne, ou leurs parents, ne représentait que 6,68% en 2008, contre 3,18% en 2001. En valeur absolue, le Nord – Pas-de-Calais avait l’un des plus grand nombre d’élus (146, soit à la troisième place derrière l’Ile-de-France avec 1032, et Rhône-Alpes à 231). Par contre, en pourcentage, la région était à la traîne avec un petit 4,54%, même si la représentativité avait fortement progressé entre 2001 et 2008 (+ 105%). On parle malheureusement de l’intégralité des élus, maires, adjoints et conseillers municipaux compris… Car, à l’échelle nationale, si le nombre d’adjoints avec un nom ou un prénom à consonance étrangère dépasse les 5%, celui de maire atteignait tout juste les 0,4%

Cela voudrait-il dire que l’on met plus volontiers un nom à consonance étrangère sur sa liste, mais pas à la première place ? Il y a quelques années, DailyNord s’était intéressé à ce phénomène, élargi à toutes les élections de la région (relire notre article). Walid Hanna, adjoint au maire de Lille, évoquait « manque de volonté des partis politiques » tandis que Barry El-Hadj, au conseil national de l’UMP, réclamait « un changement de mentalité au niveau des décideurs et des élus ». Et l’adjoint au maire de Lille de rajouter : « A chaque fois, que l’on envoie quelqu’un issu de la diversité sur un canton de gauche ou de droite, on s’assure qu’il est imprenable ». Ou comment se donner une bonne conscience sans risque.

“L’électeur est prêt depuis longtemps”

Ce phénomène, Bagdad Ghezal avait fait les frais en 2008, lors des dernières Municipales : soutenu par le PS national pour être tête de liste à Etaples, il ne l’était pas par la Fédération du Pas-de-Calais, préférant mettre un autre candidat… « Discrimination raciale », s’emportait alors l’homme dans Le Monde, qui s’était présenté, et avait été battu au premier tour. Des accusations qu’il maintient encore aujourd’hui tout en s’étonnant pas le moins du monde de nos observations : « Les partis politiques principaux ne jouent pas le jeu. On considère les Maghrébins comme des musulmans, des communautaristes. » Les politiques auraient-ils peur de la réaction de l’électeur ? « L’électeur est prêt depuis bien longtemps. Ce sont les partis classiques qui ne sont pas prêts. D’ailleurs, il ne faut pas se mentir : le racisme existe aussi au sein du PS ».

Alors à quand un maire de grande ville régionale, d’origine africaine ou asiatique ? La question fait sourire Bagdad Ghezal qui ne voit rien arriver de sitôt. Et si l’on s’appuie simplement sur les noms des têtes de listes susceptibles de prendre les principales villes de la région, on peut vous d’ores et déjà vous annoncer que ce n’est pas encore pour l’année prochaine. Moralité : si vous vous appelez Kader, mieux vaut ne pas trop espérer d’être élu maire en 2014. On espère vous dire autre chose en 2020.

Les différentes étapes de notre portrait-robot du maire (la prochaine, portant sur les professions, très prochainement) :

Mieux vaut-il être une femme ou un homme pour être élu(e) ?

Quel prénom pour être élu en 2014 ?

Quel âge a mon maire ?

Si vous vous appelez Kader, n’espérez pas devenir maire !

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

3 Commentaires

  1. Dans le Nord-Pas-de-Calais, il est encore plus difficile je trouve que dans beaucoup d’autres régions de trouver les maires dont le prénom est “issu de l’étranger”. En effet compter les kévin, judy, janice et autres prénoms américanisés est déjà une grande tâche (oui je suis délibérement sarcastique).
    Et encore plus avec les nombreux personnes d’origine belges dans la région. Ici, peut être que les nombreuses particules du noms commençant par “van” peuvent aidés et encore.
    Aujourd’hui cette “dictature” du prénom appelle d’ailleurs certaines personnes à s’appeler françoise ou michel alors que leurs parents sont nés en afrique du nord.
    C’est dommage. Alors un Kader ou un Regeb à la mairie de Lille c’est pour quand?
    Peut-être quand les étrangers auront le droit de vote…

  2. Que l’on se rassure…On n’est pas raciste..Seulement les électeurs voteront plus facilement,comme vous dites ,pour un Marcel,un Louis,un Jean ,que pour Kaled ou Hocine,etc,etc,..Moi,je vote bien pour un Henri,alors…
    Pour en revenir au ” politiquement correct ” asséné par les médias,la diversité nous y est obligatoirement imposée dans nos séries policières françaises, ce qui pourrait expliquer les audiences relatives ,l’obligatore ” comédien de couleur ” s’ envoyant en l’air avec la blanche policière…sans oubliier le commissaire alcolo…est-ce que je me trompe ?

  3. simplement nous sommes en France et nous n’avons pas besoin de maires issus de la diversité

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture