L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

PRESSE

Les médias nationaux sont-ils clichés sur le Nord – Pas-de-Calais (2) ? “La région ne sait pas se vendre”

Réflexions Par | 28 novembre 2013

Il y a quelques jours, nous vous livrions notre analyse après avoir lu attentivement la presse nationale (imprimée) pendant un mois. Nous avons demandé à une correspondante en région et un rédacteur en chef à Paris de réagir à notre constat.

Enseigne_Presse

Clichés, les médias parisiens quand ils parlent du Nord – Pas-de-Calais ? Notre analyse montrait que … non, sur la période étudiée (de mi septembre à mi octobre, retrouvez notre article). Un résultat qui n’étonne pas particulièrement Stéphanie Maurice, qui assure depuis une dizaine d’années la correspondance du quotidien Libération avec Haydée Saberan dans notre région : « J’ai surtout l’impression que ceux qui dénoncent les clichés, ce sont les politiques et certains communicants qui aimeraient que l’on remplace les clichés « négatifs » par des clichés « positifs »… Et franchement, ça m’inquiéterait plus d’écrire qu’il fait toujours beau à Dunkerque ! ». Pas – ou plus – de clichés particuliers donc, même s’il ne faut pas se leurrer, la vision de la région par les médias parisiens laisse à désirer, note quant à lui Jacques Trentesaux, rédacteur en chef au service des Régions à L’Express : « Quand je suis arrivé au service en 2007, j’avais dit que ça m’intéressait de couvrir le “Grand Nord”. On m’a regardé avec un sourire entendu, du genre, on te les laisse avec plaisir… Plus sérieusement, le Nord est toujours considéré comme une région grise et froide, dans laquelle on ose peu s’aventurer. »

 Les Nordistes entretiennent eux-mêmes leurs propres clichés

Reste que si sur un mois, nous n’avons pas observé de clichés particuliers, il faut bien reconnaître que le sujet pauvreté est peut-être plus facile à venir chercher dans le Nord – Pas-de-Calais (on l’a d’ailleurs entendu ce matin même encore à la radio, mais ça c’est un autre débat). « Le sujet RSA plutôt, reprend Stéphanie Maurice. En même temps, il y a des indicateurs qui sont là… Mais sur le sujet, j’ai peut-être d’ailleurs l’impression qu’à Paris, on évite désormais d’aller dans le Nord – Pas-de-Calais, car on l’a trop fait… » Quant aux autres clichés qui peuvent être véhiculés, de bons vivants, des fêtards, le ch’ti sympa-mais-un-peu-con, le Nord – Pas-de-Calais tend aussi le bâton pour se faire battre. « Le carnaval de Dunkerque est à la fois une fierté pour les Nordistes, mais aussi un cliché. Comme les moules, les frites, rajoute Jacques Trentesaux. Ce qui est difficile lorsque l’on fait un sujet sur la région et les ch’tis, c’est de faire attention à ne pas glisser vers le folklore“. Certains pourraient pourtant faire évoluer cette image : les grands patrons régionaux… pourtant peu présents dans les pages des quotidiens et newsmags nationaux. Nos deux interlocuteurs estiment là que la région ne peut s’en prendre qu’à elle-même : avec leur discrétion légendaire, ces chefs d’entreprise choisissent eux-mêmes d’occulter tout un pan de l’actualité régionale. Stéphanie Maurice : « La région ne sait pas se vendre. Qui sait à Paris qu’Ankama et OVH sont chez nous? Quel journaliste parisien connaît le patron de Roquette, pourtant leader mondial  ? » “Pour un Bonduelle, combien de grands patrons ne veulent pas parler ?“, renchérit le rédacteur en chef de L’Express.

Le peu de traitement des régions en presse nationale ? Un problème économique avant tout

Autre point mis en évidence dans notre analyse : le peu de poids des informations en provenance des régions dans les quotidiens nationaux (exception faite d’Aujourd’hui en France) et des newsmags. L’explication n’est pas très prosaïque, juge Jacques Trentesaux qui met tout de même en avant les 250 éditions régionales que publie l’hebdomadaire chaque année (des dossiers sur des sujets régionaux diffusés uniquement en région). « La réalité économique est là : on franchit rarement le périphérique, parce que ça coûte cher. Ou comme vous le dites dans l’article, on va dans l’Essonne. La coupure Paris-Province est vraie, j’ai cette conviction que le traitement est déséquilibré. L’un des dangers finalement pour moi reste le sous-traitement médiatique des régions, qui entretient les clichés… »  « La presse souffre, reprend Stéphanie Maurice de Libération. Forcément, ça influe directement sur le traitement des régions… » Ajoutez-y à cela la sociologie des journalistes, dont nombre sont basés en région parisienne, et vous avez la suite de l’explication : les journalistes parlent forcément plus volontiers de ce qu’il se passe autour de chez eux. Notamment en culture, un traitement centré sur la capitale qui nous avait particulièrement étonné : « Il y a  un vrai centralisme sur ce sujet, c’est sûr, conclut la journaliste de Libération. Mais à la décharge de nos médias, en région, sommes-nous capables en tant que correspondants généralistes de traiter la culture comme les spécialistes parisiens ? Ce n’est pas sûr. »

 Tous les articles de ce dossier sont sur cette page.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. « La réalité économique est là : on franchit rarement le périphérique, parce que ça coûte cher. .. La coupure Paris-Province est vraie, j’ai cette conviction que le traitement est déséquilibré. L’un des dangers finalement pour moi reste le sous-traitement médiatique des régions, qui entretient les clichés… » Idem pour Lille et le reste de la région, soit dit en passant (quel pourcentage de journalistes régionaux sur l’ensemble de la profession est scotché en métropole lilloise?). “Les Nordistes entretiennent eux-mêmes leurs propres clichés” non c’est Lille qui les entretient pour mieux se mettre en avant, mieux garder son emprise sur les autres territoires. “Moi je dis qu’il n’y a que les putes qui peuvent savoir aimer” chante Lavilliers. Lille c’est l’exception.

  2. bonjour
    réaction à cet article : totalement vrai, encore plus loin :
    les maires et autres bloquent les informations dans la presse exception faite
    de celles qui les mettent en avant , droits de réponses du citoyen aussi filtré
    les élections et encore !!!
    le groupe: le groupement des cons payeurs vous saluts tous cordialement.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus