L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

CULTURE DOMINICALE

Le Petit Dico Décalé du Nord – Pas-de-Calais : Bosman

Le Petit Dico décalé du Nord - Pas-de-Calais Par | 24 novembre 2013

Nouveau dimanche, nouveau dico. Nous nous intéressons cette fois-ci à un arrêt qui a changé à jamais la face du football mondial : l’arrêt Bosman. Qui fut aussi un joueur. Rapport régional ? Dunkerque est lié à cette histoire.

 Et ouais.

Bosman dans sa jeunesse. Capture d’écran du site Old School Panini.

Homme, né le 30 octobre 1964 en Belgique, de son prénom Jean-Marc.

 Footballeur modeste (suffit de voir la liste de ses clubs : le RFC Liège, l’Olympique Saint-Quentin, CS Saint Denis, Olympic Charleroi, CS Visé), néanmoins un temps capitaine de l’équipe des Espoirs de Belgique, Jean-Marc Bosman est plutôt connu pour avoir donné son nom à un arrêt célèbre.

En 1990, Jean-Marc en a marre de la Belgique et de la ville ouvrière de Liège. Il décide alors, en fin de contrat, de se casser dans une autre cité aux cheminées d’usines riantes, Dunkerque (dont Michel Delebarre est déjà maire, soit dit en passant). A sa décharge, à l’époque, l’USLD est encore en ce que l’on appelle division 2, échelon que les Maritimes ont occupé pendant 30 ans avant de sombrer à partir de 1996. Donc, en 1990, Dunkerque attirait encore quelques joueurs.

Liège vexé, Jean-Marc au tribunal, Dunkerque sans Bosman

Mais voilà, vexé que son joueur s’en aille sans indemnité de transfert, qui plus est pour Dunkerque donc, Liège réclame quelques francs belges (pour l’histoire en détail, mieux vaut aller ici). Jean-Marc décide alors de se rendre devant les tribunaux, en remettant en cause le système qui disait alors que le club pouvait réclamer une indemnité même si le contrat touchait à son terme et instituait un quota d’étrangers de l’UE.

En 1995, sans avoir joué dans notre région, le footballeur remporte la bataille, et ouvre une nouvelle ère au football européen : le grand n’importe quoi où les primes à la signature s’envolent et où vous pouvez observer des équipes jouer sans représentants nationaux (le PSG par exemple en ce moment). Tout ça grâce à l’arrêt Bosman.

Quant à Jean-Marc, il n’a pas été dépossédé que de son nom : ruiné, il a fait une longue dépression (quinze ans paraît-il, mais là, on est pas médecin) avant de devenir dernièrement ouvrier communal en Belgique. On ne peut pas tout avoir.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus