L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

ETUDE SCIENTIFIQUE

Un Quinquennat à Denain et Saint-Omer : donne-moi le nom de ta rue, je te dirai où tu habites

DailyUne | Un quinquennat à Denain et Saint-Omer Par | 03 octobre 2013

Projet quinquennat, mais cette fois-ci sur carte. En nous baladant dans Denain et Saint-Omer lors de nos différents reportages, nous avions remarqué que les noms des rues différaient sensiblement. Nous avons vérifié, liste à l’appui. En effet, il y a des choses à dire.

google-maps-denain

Décidément, même sur une carte, Denain et Saint-Omer n’ont pas beaucoup de points communs. En comparant brièvement une liste d’une vingtaine de rues piochées dans les centres-villes et grands boulevards des deux villes, on ne trouve que quelques noms en commun. Et du grand classique : le Maréchal-Leclerc à Denain (resté Général à Saint-Omer), Jean Jaurès, Gambetta, Victor Hugo, Charles de Gaulle, Léon Blum… Bref des noms que l’on ne peut pas oublier d’apposer dans sa cité sous peine d’être brûlé sur un bûcher républicain…

A Denain, où sont les saints ?

Pour le reste, il est amusant que les villes ont des différences notables en terme de dénominations de rues. Regardez par exemple les artères nommées « Saint quelque chose». On en compte au minimum dix-huit à Saint-Omer. Et à Denain ? On en a trouvé qu’une seule : la place Sainte-Remfroy, et encore parce que cette sainte a eu un rapport avec la cité.  Héritage d’une ville de gauche, ouvrière, qui a connu son essor en même temps que la laïcité s’instaurait en France ? Ça doit jouer. D’ailleurs, dans l’ancienne cité ouvrière, plusieurs noms de rues rendent hommage aux hommes et femmes de la mine, de la sidérurgie, de l’engagement politique à gauche : : Lazare Bernard (anarchiste, premier des Dreyfusards), Emile Zola (qui trouva son inspiration…à Denain), Jules Mousseron (enfant du pays, poète et mineur de fond, créateur de Cafougnette), Henri Barbusse (écrivain, communiste, admirateur de la révolution russe), Edouard Vaillant (homme politique socialiste), Paul Bert (l’un des fondateurs de l’école publique et laïque). Tout sauf un hasard. D’ailleurs, Denain n’a pas oublié de célébrer quelques grandes figures internationales du genre : Nelson Mandela avec sa Résidence ou Salvador Allende avec sa rue ou encore Léon Tolstoï avec sa place.

Du côté de Saint-Omer, les hommes ont à première vue moins leur place dans les dénominations de lieux, si l’on exclut les saints. On y trouve quelques hommes politiques (Edouard Devaux, gauche républicaine, dix-neuvième siècle), Louis Martel (président du Sénat, dix-neuvième), mais essentiellement des personnalités liées à l’histoire de la ville : Wissocq (riche famille audomaroise), Teil Chaix d’Est D’Ange (baronne qui offrit une importante collection d’oeuvres d’art au Musée Sandelin), Allent (chevalier, général), Taviel (général), etc. Les noms de rues se réfèrent également à l’histoire moyenâgeuse de celle qui fut la troisième ville de France en son temps : rue de l’Ecu d’Artois, de l’Ecusserie, de l’Arsenal, de l’Escoterie, etc.

Et au niveau des noms de rues noms de villes ?

Autre comparaison amusante :  le nombre de noms d’artères évoquant un nom de lieu : rues, boulevards ou avenues d’Amiens, Arras, Hazebrouck, Belfort, Calais, Bergues, Cassel, Dunkerque, Gravelines, Londres, Rome, Saint-Martin-au-Laert, Strasbourg, Clairmarais, Saint-Momelin… à première vue, Saint-Omer est mieux fournie que sa voisine. Car Denain se contente de l’avenue de Roubaix, du boulevard d’Alès, avec en extérieur les routes d’Escaudain, d’Haveluy ou d’Oisy. Pour trouver des noms de lieux, il faut ensuite aller vers les pavillons ou résidences qui se dénomment Franche-Comté, Lorraine, Languedoc, Bretagne, Normandie, etc.

Un mot également sur les axes forts-centraux des villes, où se trouve la mairie. A Saint-Omer, on est sur la place Foch, assez classique dans les dénominations des rues des villes françaises. Denain fait dans l’originalité avec sa rue de Villars, le général qui remporta la Bataille de Denain en 1712.

On vous a gardé le meilleur pour la fin. Les noms qui nous ont fait sourire. A Saint-Omer, mention spéciale à la rue de la Brouette. A Denain, à l’Allée de la pelouse. Plus original, tu meurs…

La page d’accueil du projet Quinquennat.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture