L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES

Portraits de grands maires : André Diligent, un seigneur

Petite histoire Par | 29 octobre 2013

Les Municipales qui approchent, c’est aussi l’occasion de jeter un coup d’oeil sur les dernières décennies. Et de vous rappeler que la région Nord – Pas-de-Calais a connu quelques maires marquants. André Diligent, qui régna à Roubaix, est de ceux-là.

André Diligent, ce pourrait être l’anti-Mauroy. Ou plutôt son alter ego, à la réflexion. Même génération, même culture sociale, même profil, même résonance à travers le prisme des medias, avec son art oratoire maîtrisé, son envergure presque ombrageuse, cette charisma qui n’appartient qu’aux plus doués, sinon les plus audacieux. Les dieux de la politique les avaient désignés ces deux-là. Leur empreinte respective ne s’effacera pas avant longtemps. Mauroy se hissera plus haut sur l’Olympe des conquérants, Matignon comme un tremplin jamais employé, l’Elysée comme une perspective toujours nourrie. Diligent restera une figure, une expérience, un modèle presque. Premier engagement au MRP, en 1944, pétri du christianisme social de Marc Sangnier, le fondateur du Sillon, un courant intellectuel chrétien de l’entre-deux guerres, Diligent jouera de ce centrisme comme d’une nécessité et saura en faire un atout de carrière alors qu’il n’est pour d’autres qu’un handicap lestant les plus énergiques. Le dépassement du clivage gauche-droite, il l’a trouvé, lui, et mis en oeuvre dans cette ville de cent mille habitants si souvent passée au scanner de l’opinion et au microscope des chercheurs qui se régalent de son cosmopolitisme. L’étoffe ministérielle lui convenait et l’avocat s’était fait remarquer au parlement par sa connaissance de la question audiovisuelle et d’autres*. Mauroy-le-prof prisait évidemment tous les sujets, même si les fielleux ricanaient sur les capacités de Gros Quinquin. “Qui voyez- vous de plus socialiste à Roubaix qu’André Diligent“, avait lancé le maire de Lille d’alors à l’évocation de son homologue roubaisien. Les deux guerriers s’affrontaient régulièrement au cours de joutes, certes parfois tendues. Finalement peu de choses les séparait. Vieux grizzly des campagnes et grand cerf des villes. De fait, la confluence du centre-droit et de la gauche modérée, est, à Roubaix, longtemps appelée la Mecque du socialisme, culture ouvrière oblige, plus évidente qu’ailleurs.

Les foudres de Jupiter

Une chose est sûre. André Diligent a connu tout ce que l’on peut connaître en politique. De la trahison à la défaite. Des grandes joies au non moins grandes peines. Non réélu sénateur en 1974 après une bisbille meurtrière dans les rangs de la droite, repoussé par Pierre Prouvost à la mairie de Roubaix en 1977, pressenti pour un poste ministériel dans un gouvernement Rocard, croisant le fer – il aimait ça – avec un adversaire valeureux avec qui il travaille parfois, le député Bernard Carton, pur produit du PS, et pour qui il appellera à voter contre le Front national (en 1985 pour un scrutin de conseil général), ferraillant de même à la communauté urbaine avec Notebart puis Mauroy, ou au conseil régional présidé par le socialiste Noël Josèphe. Une belle palette de mandats aussi, député en 1958, conseiller régional dès 1974, député européen en 1979, sénateur en 1983. Il sera, parfois à son corps défendant, le mentor de plusieurs personnalités, au premier rang desquelles son directeur de cabinet René Vandiérendonck qui lui succède en 1994, alors qu’il est déjà diminué par la maladie, et qui rejoindra ensuite les rangs du PS et deviendra sénateur, sa famille naturelle, ce dont le vieux gladiateur ne fut jamais dupe, lui qui outre un siège de ministre évoqué, refusa de conduire une liste panachée PS/centre droit comme les socialistes le lui proposèrent aux municipales de 1989. Mais aussi d’un Salem Kacet, cardiologue de son état, qui se rangera sous une bannière UMP ensuite, ou d’un Michel Ghysel, député RPR tendance Pasqua, dont les coupables inclinations pour le Front national lui vaudront les foudres jupitériennes du maire d’alors.

Ex-futur président de la Communauté urbaine

En 1983, on crut que le tout frais maire de Roubaix – il venait de ravir sans coup férir le fauteuil majoral au socialiste Pierre Prouvost en fin de cycle, lointain héritier de Jules Guesde, député du secteur au début du siècle dernier – pouvait subtiliser la communauté urbaine de Lille à un certain Arthur Notebart, qui la présidait et la dirigeait d’une poigne de fer. Un PS au creux de la vague, un premier ministre lillois Pierre Mauroy, en butte à une opinion déçue qui se détourne, un Notebart déjà égaré dans les vertiges du pouvoir personnel, des “petits maires”, comme l’on disait en ce temps-là, qui se haussent du col et découvrent leur influence, son heure est-elle venue ? Ses atermoiements lui coûtèrent peut-être une de ces opportunités qui confinent à la réécriture de l’histoire et ne s’offrent qu’une fois. Notebart repasse. On connait la suite, le maire de Lomme sombre dans une dérive autocratique et sa majorité s’effrite au rythme de ses oukases. La révolte gronde, on craint pour l’avenir de la métropole lilloise désormais sur les rails du TGV, du tunnel sous la Manche et de la requalification urbaine. Pierre Mauroy l’évince quelques années plus tard à la tête de la communauté urbaine. Avec l’aval de Diligent. Qui ne perdra jamais de vue l’avenir du versant nord-est de la métropole lilloise, si souvent délaissé par les grands plans de développement urbain et économique, surtout au profit de Lille, l’orgueilleuse voisine.

* Et même de la presse en général. A la Libération, André Diligent est commissaire-adjoint à l’information et signe les autorisations de paraître pour les journaux issus de la Résistance. Puis, avocat dans le sillage de son père, André Diligent décide de défendre les intérêts d’une partie des fondateurs du mouvement de résistance “Voix du Nord”, qui s’estiment spoliés quand le quotidien émerge à la Libération. Diligent sera ainsi blacklisté pendant pas moins d’un quart de siècle avant d’obtenir gain de cause et de retrouver la place qui lui était due dans les colonnes du quotidien. En 1967, le sénateur du Nord est membre du comité des programmes de l’ORTF. Son livre “Télévision, progrès ou décadence” lui vaut de recevoir la lourde charge d’un rapport sur la publicité clandestine sur le petit écran. Le Candide du Sénat, ou le primitif flamand, comme on l’a surnommé en raison de sa gouaille et de sa franchise naïve un peu feinte (“C’est quand on a l’air idiot qu’on est le plus dangereux”), se fait connaître et reconnaitre. En fait, il subjuguait souvent ses interlocuteurs par la hauteur de ses vues. Sa notoriété est réelle. La légende prétend que Jean Lecanuet, autre baron du centrisme et Jean-Jacques Servan-Schreiber, le patron de l’Express de l’époque, ont, un temps, pensé à le lancer dans la course à la succession de de Gaulle en 1969…

Photo de Une : capture d’écran d’une séance d’installation au conseil régional, en 1974 (Ina.fr).

Bibliographie :

Un cheminot sans importance, par André Diligent, Ed. France Empire,

Ne Cède jamais, par Denis Vinckier, ed. Esprit Libre Esprit,

Paroles Vécues, André Diligent, par Coralie Ameloot, ed. Lumières de Lille,

Histoire secrète de la Voix du Nord, Frédéric Lépinay, ed. Lumières de Lille.

Nos autres portraits de “grands” maires à relire :

Jean-Louis Borloo, père et maire du nouveau Valenciennes

Notebart ou la chute de la maison Arthur

Léonce Deprez ou l’impossible passe de sept

Tous les articles consacrés aux Municipales 2014 sur cette page.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture