L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

CUISINE

Mange, Lille ! pour que Lille se révèle gastronome

DailyUne Par | 14 octobre 2013

Montrer qu’à Lille, ça bouge aussi niveau gastronomie. Tel est l’objectif du collectif Mange, Lille !, qui organise son premier dîner à douze mains cette semaine. En attendant d’autres initiatives pour promouvoir les talents des chefs régionaux.

mange-lille

Les chefs qui composent le collectif Mange, Lille !

Il y avait Mange Bruxelles, Mange Wallonie, il faudra désormais compter avec Mange, Lille !. Ce nouveau collectif, né il y a quelques semaines de la volonté de quelques passionnés de gastronomie, a un but : “montrer qu’entre Paris et les pays nordiques, il existe aussi une gastronomie diversifiée et innovante, dans le Nord – Pas-de-Calais”, explique Marie-Laure Fréchet, journaliste notamment chez Atabula, et l’une des instigatrices du mouvement. Car qu’on se le dise, la gastronomie nordiste, ce ne sont pas seulement le maroilles et les moules, images d’Epinal allégrement entretenues. Ah oui ?

Mini-polémique pour le calendrier des chefs 2014

La photo n’a pas plu au site Les Nouvelles News. Quelle photo ? Celle du  Calendrier des chefs » du Nord-Pas-de-Calais qui met en scène sur l’une de ses pages le chef Eric Delerue entouré de femmes dénudées. Le cliché signé Thomas Muselet fait bondir le site : “Les femmes sont soit des objets sexuels, soit de pauvres nigaudes malhabiles, qui ne peuvent évidemment pas être un grand chef étoilé. Affaire réservée aux hommes.” La réponse des principaux intéressés, qui plaident la caricature, est, elle, à découvrir sur le site Atabula.

Pour casser les clichés, le collectif a décidé de réunir des jeunes chefs prometteurs. On y retrouve par exemple Florent Ladeyn, l’ex-candidat de Top Chef qui doit prochainement ouvrir un nouveau restaurant à Lille après le Vert Mont à Boeschèpe, Steven Ramon (ex-Laiterie…, il va ouvrir son restaurant), Laure Platiau (La Laiterie), Nicolas Pourcheresse (le Saint-Jo), Patrick Bragato (le Trademark), Maxime Schelstraete (Méert). Six jeunes chefs dans l’air du temps qui organiseront d’ailleurs un dîner à douze mains ce mercredi au Saint-Jo à Lille (c’est complet) pour inaugurer les actions du collectif à venir. “L’idée est de faire des événements réguliers, d’investir d’autres lieux que des restaurants, de faire connaître la richesse de notre gastronomie… le tout sans but lucratif.” Affaire à suivre ?

A déguster sur notre excellent site :

Quand la gastronomie régionale perd le Nord

Le Petit Dico décalé du Nord – Pas-de-Calais : Florent Ladeyn (Top Chef)

Guide Michelin : la cuisine est-elle machiste ?

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Le simple fait que des cuisiniers fassent appel à des modèles pour “epicer” leur calendrier ringard et racoleur en dit long sur leurs “valeurs”, mot fetiche s’il en est à Lille. On se permettra une remarque, ce calendrier pour bobos pretentieux n’atteindra jamais celui de l’ouvrage discret de Ginette Mathiot, Inspectrice générale de l’Enseignement menager ( sic) constamment republié par Albin Michel depuis 1955 et best seller absolu du rayon gastronomie de l’edition française sur la longue durée : “la Cuisine pour tous”. ça coûte moins cher que le calendrier epicé de ces messieurs et c’est plus utile que ce calendrier qui finira à la poubelle.

  2. Sauf votre respect Odeladeule vous oubliez Françoise Bernard, autre cheville ouvrière de la vulgarisation culinaire (arrivée quelques années après Mathiot, je vous le concède). Mais à défaut du coeur, ce papier me soulève une question: comment se fait-il, avec le déferlement d’émissions consacrées à la cuisine, que le secteur de la restauration peine à trouver de la main d’oeuvre, qui plus est en cette période apocalyptique de crise économique? La réponse est simple: boulot “physique”, chronophage et très (mais vraiment très) mal payé au regard de l’investissement nécessaire. C’est pourtant un terrain idéal d’expression pour tous ceux militant pour le travail du dimanche..
    De cela on ne parle pas dans Masterchef & co. J’entendais dernièrement sur une radio que des cadres, banquiers… se bousculent dans les formations de cuisinier avec pour projet de changer de vie professionnelle. Tous mes voeux de réussite les accompagnent. Mais on en reparlera quand ils découvriront ces réalités jamais évoquées dans les émissions… comme sur les calendriers!

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus