Municipales 2014

Réflexions Par | 07H50 | 15 octobre 2013

Guillaume Delbar, candidat UMP à Roubaix : “un maire ne représente pas un parti politique”

Après François Desmazière à Arras, Patrice Vergriete à Dunkerque, on continue notre série d’entretiens avec les opposants aux Municipales. Invité de la semaine : Guillaume Delbar, quadragénaire investi par l’UMP pour faire chuter la deuxième ville du Nord – Pas-de-Calais, Roubaix. Interview.

guillaume-delbar-texte

Pas sûr que l’élection de Guillaume Delbar à la mairie de Roubaix se fasse dans un fauteuil…

DailyNord : Parle-t-on au futur maire de Roubaix ?

Guillaume Delbar : A moins de six mois de l’élection, j’espère bien entendu créer la surprise. D’autant qu’il y a selon moi une nécessité, non pas nécessaire, mais absolue de l’alternance à Roubaix. Je ne pense pas que les gens qui sont en place aient les ressources nécessaires pour sortir la ville de la position où elle est.

Salat-Baroux : “Roubaix suscite beaucoup d’intérêt, beaucoup de fantasmes !”

DailyNord : Salat-Baroux, le gendre de Chirac, a été un moment évoqué pour prendre l’investiture de l’UMP à Roubaix…

Guillaume Delbar : Et Rachida Dati, et Rama Yade… On a entendu beaucoup de noms… Cela prouve que Roubaix, quarante-deuxième ville française, suscite beaucoup d’intérêts, beaucoup de fantasmes. Salat-Baroux est venu me voir en juin 2012 pour tâter le terrain. Je lui ai dit que je ne me retirerai pas laisser la place à un candidat TGV et que je ne voulais pas jouer les guides touristiques. Lui comme les instances locales de l’UMP ont compris que j’étais déterminé.. J’ai toujours dit que ma candidature ne serait pas liée aux investitures : un maire ne représente pas un parti politique.

DailyNord : Avez-vous néanmoins l’impression d’être un candidat par défaut pour l’UMP ?

Guillaume Delbar : Ces rumeurs n’ont intéressé que le microcosme politique et pas les “vrais gens”. Aujourd’hui , je suis le candidat de rassemblement soutenu par l’UMP, l’UDI avec une forte composante société civile dans la liste. Mes colistiers ne seront pas choisis en fonction de l’appartenance à un parti mais bien en fonction de leur engagement pour Roubaix.

 DailyNord : Vous êtes roubaisien de naissance, quel est votre parcours ? Comment vous retrouvez-vous candidat ?

Guillaume Delbar : Je suis né ici, je suis parti en 1995 à Paris pour travailler dans une boîte dans le domaine d’internet où j’ai fini directeur associé. En 2006, je décide d’abandonner ce poste et je reviens à Roubaix où là, je m’investis en tant que directeur de campagne officieux de Max-André Pick pour les Législatives de 2007. En 2008, il me demande si je veux m’investir plus, j’y vais, et je suis élu au conseil municipal à la cinquième position sur la liste.

“Nous souffrons du lillo-centrisme de la métropole”

DailyNord : Parlons de Roubaix. Vous dénoncez notamment la place de la ville dans la métropole lilloise, dans l’appareil de LMCU.

Guillaume Delbar : LMCU est un grand axe de conquête pour que Roubaix retrouve la place qui lui incombe. Pendant longtemps, André Diligent et René Vandierendonck savaient s’imposer et placer Roubaix au coeur des débats. Aujourd’hui, j’estime que ce n’est plus le cas, on regarde les trains passer. Pour les Maisons de mode, la ville aurait dû se battre pour les regrouper à Roubaix, et non les éclater avec Lille. Le Musée de la Piscine devrait être depuis longtemps sous compétence communautaire pour profiter de moyens plus conséquents. C’est quand même l’un des musées les plus visités du pays… Nous souffrons du lillo-centrisme de la métropole  : quand LMCU donne 15 millions d’euros au Champ de Mars à Lille, nous, on vient juste d’avoir une promesse à 700 000 euros pour le Parc Barbieux

DailyNord : A quoi cette faiblesse supposée est-elle due ? On dit souvent que Roubaix a eu son tour, qu’en ce moment c’est Tourcoing…

Guillaume Delbar : Et maintenant il faudrait attendre de nouveau 20 ans pour que ce soit notre tour ? Ce n’est pas comme ça qu’on construit une métropole équilibrée. Je pense que nos élus roubaisiens manquent de caractère et n’arrivent pas à s’affirmer face à Martine Aubry, qui joue de son statut d’ex première secrétaire du PS, ex-ministre, etc. Ils sont sous sa coupe. Quant à cette question de tour, si on doit attendre tous les vingt-cinq ans pour que la ville ait des aides de LMCU… Par ailleurs, il ne faut pas oublier la particularité de la métropole : contrairement à d’autres en France où il y a une ville-centre très forte, ici, Lille ne représente qu’un sixième de la population.

“Dans une ville comme Roubaix, on a des préoccupations différentes que celles du national”

DailyNord : Comment vous positionnez-vous face à la droitisation de l’UMP ? Peut-on tenir le même discours à Roubaix ?

Guillaume Delbar : Avant toute chose, je suis un gaulliste social, je suis dans une logique de rassemblement. Des gens qui n’ont pas voté Sarkozy aux Présidentielles, j’étais d’ailleurs critique de son action, vont se retrouver sur ma liste. Dans une ville, et dans une ville comme Roubaix, on a des préoccupations différentes, des problématiques différentes que celles du national.

DailyNord : Quand François Fillon parle de valeurs communes avec le FN, comment réagissez-vous ?

Guillaume Delbar : C’est très clair : je n’ai aucune valeur commune avec le Front National, je suis dans la tradition d’ouverture. En revanche, je ne veux pas avoir de tabou non plus. On peut parler de tous les sujets.

DailyNord : Liez-vous immigration à insécurité ?

Guillaume Delbar : Je ne fais pas d’amalgame, ce n’est pas négociable.

DailyNord : Si vous êtes maire, unirez-vous un couple homosexuel ? Et qu’avez-vous pensé des évenements pendant le vote de la loi ?

Guillaume Delbar :  La loi a été votée et doit donc s’appliquer. J’ai regretté que le débat soit rendu hystérique par l’utilisation du mot Mariage et les ambiguïtés sur la Procréation médicalement assistée et la gestation pour autrui. Il me semble que la création d’un contrat d’ union civile aurait pu être consensuelle et éviter ces déchirements.

Roms : “les campements illégaux ont vocation à être démantelés”

DailyNord : A Roubaix, comme dans d’autres villes de la métropole, le problème épineux du moment, ce sont les Roms. Votre avis ?

Guillaume Delbar : J’ai fait mon travail d’opposant depuis 2009 sur le sujet. J’ai toujours dit qu’il était inepte de laisser se constituer des bidonvilles dans nos villes. Nos responsables politiques sont responsables en partie car ils n’ont pas fait le boulot pour que les campements soient évacués en temps et en heure. On a voulu communiquer sur les villages d’insertion qui ne sont qu’une goutte d’eau. Les campements illégaux ont vocation à être démantelés.

DailyNord : Quelles sont vos solutions ? 

Guillaume Delbar :  Ces bidonvilles sont inacceptables parce que déstabilisants pour les quartiers et illusoire pour les Roms à qui on a donné l’illusion que ce “provisoire” pourrait durer. Je rappelle que le maire de Roubaix a proposé en mai le déplacement d’un camp quelques centaines de mètres plus loin et qu’il n’y a renoncé que pour des raisons techniques. La priorité est de faire appliquer toutes les lois contre la mendicité des enfants mais aussi de lutte contre la délinquance issue de ces bidonvilles. Le maire doit protéger sa ville… même si la question est, surtout, à traiter à l’échelle européenne.

“Les pratiquants musulmans extrémistes sont une minorité”

DailyNord : Roubaix, ce sont aussi les polémiques liées à une islamisation supposée. Le Quick halal, la première ville islamisée de France (qui ne repose sur rien)… L’image colle à la peau de la cité…

Guillaume Delbar : Ce sont des amalgames dangereux, et je pense qu’il y a eu des erreurs de communications de la mairie sur le sujet. Pour moi, clairement, le Quick halal, c’est un faux problème, je suis pour la liberté de commerce… Mais ce discours n’est pas assez croustillant : quand l’élu UMP répond ça à la presse nationale, ça ne leur plaît pas, ce n’est pas assez vendeur… Pour les histoires de communautarisme, là encore, je pense que la mairie doit faire attention à ne pas donner du grain à moudre aux extrémistes. Quand il y a des problèmes de tapage nocturne à l’Epeule et que l’on prend un arrêté pour fermer les terrasses à 20h, c’est juste une question d’incivilité, pas de religion. Les célébrations de mariages qui dérapent, c’est un problème de délinquance. Je pense qu’il faut traiter les choses en faisant attention à ne pas déborder sur un discours communautariste. A Roubaix, il n’y a pas différentes communautés: la religion est quelque chose de privé.Vous savez, l’immense majorité des gens à Roubaix ont les mêmes aspirations qu’ailleurs : l’école et les études de leurs enfants, leur logement et savoir s’ils pourront partir en vacances… Les pratiquants musulmans extrémistes sont une minorité et souvent sous le voile intégral, il y a des Sophie et des Valérie converties.

Les réseaux sociaux, “des échanges sans filtres”

DailyNord : Qu’avez-vous pensé du passage de témoin de maire en cours de mandat (René Vandierendonck a cédé sa place à Pierre Dubois, Ndlr) ?

Guillaume Delbar : C’était pour moi un vrai hold-up démocratique fait sans prévenir les électeurs et décidé dans les couloirs du Parti Socialiste. Je pense que la période d’interim montre que ce système est à bout de souffle. C’est donc une nécessité pour Roubaix de choisir l’ alternance pour retrouver un avenir. C’est pour cela que ma première affiche annonce aux Roubaisiens qu’ils pourront enfin choisir leur maire en mars 2014.

DailyNord : Pour finir, vous êtes un adepte des nouvelles technologies depuis longtemps. Fait-on campagne autrement avec Twitter, Facebook et les blogs ?

Guillaume Delbar : Oui, forcément c’est un moyen complémentaire d’échanger avec les habitants. La vraie opportunité est d’avoir des échanges plus fréquents et sans filtre via les réseaux sociaux C’est pour cela par exemple que nous avons lancé une consultation sur les rythmes scolaires (www.pournosenfants.info) pour écouter les parents et faire un diagnostic sur les ratés de la réformes des rythmes scolaires. C’est un ensemble d’outils puissants pour être à l’écoute des habitants mais cela ne remplace pas la richesse des rencontres dans la vraie vie.

A relire sur DailyNord :

Patrice Vergriete, opposant venu de l’intérieur : «Dunkerque mérite autre chose»

En route vers les Municipales) François Desmazière à Arras : “Il y a un modèle à inventer pour s’engager dans la ville, sans partis”.

 

Les articles concernant les Municipales 2014 sont rassemblés sur cette page.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là