L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

ECONOMIE

Arc International, une si longue descente aux enfers (1) : que se passe-t-il du côté de l’ex-cristallerie d’Arques ?

Réflexions | Un quinquennat à Denain et Saint-Omer Par | 09 octobre 2013

Arrivée d’un dirigeant à la réputation de casseurs d’emplois, mise au chômage partiel de 1900 salariés sur 6700, arrêt de quatre fours sur cinq pendant quinze jours à la fin de l’année : dans l’Audomarois, l’un des fleurons de notre industrie régionale, Arc International, leader des arts de table, semble être en train de traverser l’une des périodes les plus noires de son existence.

Visite du site de production d'Arc International, à Arcques (Pas-de-Calais).

Visite du site de production d’Arc International, à Arques (Pas-de-Calais). Jusqu’à quand ? Photo : Stéphane Dubromel

Les mauvaises nouvelles n’arrivent jamais seules, dit le dicton. Pour Arc International, on peut même dire qu’en cette année 2013, elles débarquent en pagaille. Début juin, le groupe a annoncé un déficit de 3,7 millions d’euros pour l’année 2012 (le chiffre d’affaires étant passé de 1,1 milliard en 2011 à 978 millions d’euros l’année dernière). Même si la situation n’a rien à voir avec 2009 (avec un trou de 33 millions d’euros), ce n’est pas non plus la panacée.

Fin juillet dernier, le couperet tombe. L’usine d’Arques se voit contrainte de mettre 1900 salariés au chômage partiel cinq jours par mois, de septembre à décembre. Premier coup de massue. Puis la direction débarque l’ancien président du directoire, Guillaume de Fougières, aux commandes depuis 2009, pour le remplacer par Patrick Puy, à la réputation de « casseur d’emplois », le « chirurgien pour entreprises en difficulté » comme l’a surnommé le magazine Capital (à lire ici). Deuxième coup de bambou.

CHANGEMENT DE CAP

Du côté des syndicats, ce changement fait poindre « une rupture dans la stratégie de l’actionnaire ». On avance que les banques, qui ont prêté beaucoup d’argent au cours des dernières années, ont certainement fait pression sur le directoire pour envoyer un « signal fort » comme on dit chez les politiques. Depuis, on a annoncé le gel des investissements, la mise en veille de la quasi-totalité des fours deux semaines en décembre. Et la suppression des bureaux à Lille et à Paris…

La cession l’année dernière d’Arc distribution France (ADF) n’a rien arrangé à la situation financière. Guillaume De Fougières reconnaissant lui même que cela avait « entraîné des perturbations notamment dans les grandes et moyennes surfaces », expliquait-il dans les colonnes de La Voix du Nord (ici en accès payant).

ATTENTISME POLITIQUE

« On entre dans un cercle vicieux, explique Joël Specque de la CGT. Moins nous produisons, moins nous sommes capables de vendre et moins nous gagnons d’argent pour rembourser les dettes. On pêche également sur la partie commerciale. Pendant trop longtemps, des egos surdimensionnés n’ont pas assez tenu compte des remontées du terrain ». Pour le syndicaliste, le site industriel d’Arques a fourni tous les efforts possibles. « Du point de vue industriel, les taux de rendement, de qualité et de service sont bons. Nous restons toujours en quête d’amélioration continue ». Quant à la direction d’Arc International, elle était restée injoignable à l’heure où nous publions ces quelques lignes.

En attendant, que font les politiques ? Le député Michel Lefait « attend de connaître les propositions de Patrick Puy avant de parler » confiait-il dans les colonnes de La Voix du Nord, samedi dernier. Au grand dam d’Elisabeth Jacques de la CFE-CGC qui l’attend de pied ferme pour défendre l’emploi sur le territoire. Pour le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg, Arc International n’est pas « en danger ». « Sans préjuger de ce que Patrick Puy a fait, tout ce qu’on lui demande aujourd’hui, c’est de redresser l’entreprise », souligne Elisabeth Jacques, du syndicat CFE-CGC. « Si Arc International s’arrête, c’est tout l’Audomarois qui trinquera ».

L’intégralité de notre dossier “Arc International, une si longue descente aux enfers” :

Que se passe-t-il du côté de l’ex-cristallerie d’Arques ?

Mais comment en est-on arrivé-là ?

José-Maria Aulotte, directeur des ressources humaines et de la communication : “ce qui importe aujourd’hui, c’est de passer le cap de la fin d’année”

Portrait de Louis Colin, ancien salarié de la Cristallerie d’Arques : “On a gagné beaucoup d’argent”

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Problème de comptabilité sans plus .

    Plus de construction plus d’emplois plus de frais
    Plus de charge
    =

    moin de vente et les prix par rapport à 2009. 2010 ont augmenté énormément tout en étant honnête avant 2010 tout étais bien pas de problème finance et autre

    Moin point de vue c’est de faire tout comme avant

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture